Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 09:52

depression.png

 

Oui, bon, c'est censé être un blog rigolo, je sais je sais.

Faut pas que je m'laisse aller.

Faut qu'je m's'coue

 

Je ne sais pas dans quel état d'esprit vous êtes tous, mais en ce qui me concerne je peux dire que je ne tiens pas "la grande forme".

Pour être tout à fait honnête, j'avoue que je n'ai à me plaindre ni de grandes douleurs physiques, ni de grandes douleurs morales, mais que je me plains néanmoins, d'un état bizarre et morose.

Je me sens comme qui dirait victime de "blessures symboliques" qui par leur nombre et leur intensité finissent par avoir un certain retentissement sur mon moral.

Bien que la nature m'ait en quelque sorte favorisée en me dotant d'un niveau moyen d'humeur assez correct (niveau particulier à chacun et qui fait que si notre humeur souvent oscille, elle tend à se stabiliser vers cette moyenne qui nous est personnelle), et, comme je l'ai déjà dit, d'un goût immodéré pour la rigolade qui me permet en général de retrouver rapidement le sourire à la lecture d'un bon mot ou même parfois d'une blague vraiment stupide, je sens comme un dégoût, un découragement m'envahir.

Devant le beur, l'argent du beur et le sourire du monde entier, je finis par perdre tout sens de l'humour et je frôlerais presque l'épouvantable état dit "de  résignation".

Ne pouvant identifier un élément particulier qui eut été déclencheur de ce passage à vide, j'en arrive à me demander s'il ne s'agit pas plutôt d'une usure et si une métaphore mécanique qui ferait référence à la rouille ne serait pas la plus appropriée.

 

Oxydée, je suis.

Oxydée non par nos ennemis affichés, eux donnent plutôt envie de se battre, mais par nos si nombreux "amis", qui par faiblesse, intérêt, erreur d'analyse, érigent les uns après les autres des obstacles que je ne nous sens plus capables de franchir tant ils s'auto régénèrent.

Bientôt, je crains que  le seul parti qui nous défende un tant soi peu contre l'ennemi quasi  héréditaire ne soit pas en mesure de se présenter ou qu'il faiblisse jusqu'à l'oubli.

Les islamophiles placent leurs pions. Leur nombre impressionne, tant il s'enrichit de tous ceux qui croient pouvoir jouer impunément la carte musulmane.

C'est qu'ils sont nombreux ceux qui musulment, et nombreux aussi ceux qui favorisent la musulmanie...

Certains le font par pur intérêt matériel, d'autres dans le but plus symbolique d' avoir  qui "la peau du bourgeois", qui "la peau du catho", eux-mêmes rejoints par les bourgeois qui favorisent la musulmanie par posture, et les cathos qui rêvent de jouer à l'Abbé Pierre et qui finiront sainte Blandine.

Ils n'étaient sans doute pas assez nombreux, qu'à cela ne tienne :

 

Certains, pourtant très inquiets des inondations, dénoncent avec vindicte le caractère antilibéral du seul programme qui prévoit des travaux de plomberie.

D'autres encore, pourtant directement visés par des appels à les anéantir, font comme s'il s'agissait d'un détail, et par contre hurlent au loup contre ceux qui adressent la parole aux beaux frères des cousines des arrières grands oncles des néonazis.

Pour d'autres enfin, la situation est grave mais il faut comparer les programmes sur la tva, la situation est très grave...mais pas à ce point là !

 

Les uns, les plus nombreux, nient que le malade ait besoin d'être opéré, les autres, pas si peu nombreux que cela, font la fine bouche devant le chirurgien.

La gangrène "fantasmée" s'étale au grand jour, mais nous n'aurons sans doute droit qu'au choix de la marque du déodorant.

Un quart des Français se disent prêts à voter des le premier tour pour quelqu'un qui mettra au pouvoir des gens qui nous ont informés d'avance que leur but était de nous détruire.

Dans quelques mois la gauche obtiendra un pouvoir qu'elle n'a jamais jusqu'ici détenu : un pouvoir politique quasi complet qui pourra s'appuyer sur des médias totalement acquis à sa cause.

Cette fois, les erreurs ne se rattraperons pas.

Faire des erreurs de gestion, se tromper sur Pol pot, sur Staline, sur Mao, sur Castro, sur Khomeiny... était une chose (et même plusieurs), se tromper sur la société toute entière en est une autre.

 

Et puis merde tiens, je vais relire Millet pour m'aggraver !

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans autobiographie
commenter cet article

commentaires

Charles Robert 03/02/2012 17:21


Je trouve ça plutôt bien, que vous ne soyez pas toujours rigolote. Ce qui compte c'est le sens de l'humour, même si il est grinçant, dans la réinformation pédagogique émancipatrice.


Après pour convaincre davantage, il nous faudrait des chiffres, des statisques, pertinents et irréfutables. Ça parle aux masses les chiffres !


Si les socialistes prennent l'Elysée les dissidents devront probablement quitter le pays pour demander l'asile politique, ou promettre de se taire, à tout jamais. Alors, comme dirait Olaf, c'est
le moment d'en profiter, après il sera peut-être trop tard.

dxdiag.over-blog.com 03/02/2012 18:59



Ils devraient nous laisser un petit pays...comme dans un film comique dans lequel Jean Dujardin ( encore lui) essaie d'amadouer un nazi en lui promettant qu'on leur trouvera l'équivalent
d'Israël.


Pour les chiffres vous avez raison, les 40% de musulmans à Bruxelles, ça ennuie même mes potes bien pensants.



Bottle 02/02/2012 17:07


La vague de froid peut être...on n'a pas tous ces soucis en Sibérie....

dxdiag.over-blog.com 02/02/2012 19:34



On gèle ! et si encore ça donnait des envies de voyages lointains à ceux qui parlent déjà la langue de labasdidon....mais même pas.



Majeur 02/02/2012 16:28


C'était en Espagne durant la conquête musulmane.


Un prince chrétien fut fait prisonnier par un chef de tribu bédouine. La renommée du Prince était grande. Alors le bédouin l'invita à prendre
son dernier repas sous sa tente. Il lui dit "A la fin du repas je te ferai couper la tête".


Le repas était servi dans l'opulente tradition maure, les danseuses  du ventre frémissaient du voile, les musiciens presque
immobiles fabriquaient un son hypnotique.


Soudain apparu le bourreau: "Il n'y a nul homme aussi adroit que lui, murmura l'arabe à l'oreille du Prince".


Le bourreau se mit à jongler avec ses sabres, sa dextérité tenait du prodige, les lames fendaient l'air et virevoltaient en lourd écho aux
notes de la mélopée. Le Prince en était captivé. Puis, digne et toujours fasciné par le spectacle il demanda :


- Quand donc me feras tu couper la tête?


- Ta tête est déjà tranchée, répondit le bédouin. Si tu te penches, elle tombera toute seule. 


Mais…, c’était
 en Espagne durant la conquête musulmane….


 


 


 


(J’ai rien de plus drôle aujourd’hui,)


 Le minou, dans son invraisemblable position, lorsqu’il se réveillera retrouvera toute sa
souplesse….  Mais on ne sait pas quand !

dxdiag.over-blog.com 02/02/2012 19:33



Ah super, donc, quand c'est bien fait... ce n'est pas très douloureux ! (je préfère ça au truc des brulés vifs)



ps: le chat va certainement se détordre...mais bon, il a eu un sacré coup de mou dans la colonne.



Pakounta 02/02/2012 16:18


" le bordel phénoménal."


Le problème, c'est que ça serait (sera ?) d'une violence épouvantable, les envahisseurs ne s'embarrasseront pas de morale ou de christianisme pour tuer qui bon leur semblera, brûler ce qu'ils
voudront, voler n'importe qui... Nous avons (on nous a, en fait) importé la guerre. Soit ça pourrit sur pied et on va à la catastrophe, parce que les Africains, nord et sud, sont absolument
incapables de gérer une société comme la nôtre, soit ça explose, et c'est également la catastrophe.


Je suis d'un pessimisme... noir.

dxdiag.over-blog.com 02/02/2012 19:33



C'est cela : peste ou choléra, voilà notre choix....en tout cas ils veulent être aux commandes et on a vu ce que ça donne quand ils y sont ! on voit mal pourquoi ici et cette fois, ce serait
différent.


Quand je pense qu'il n'y a pas si longtemps je croyais sincèrement que l'origine des gens ne comptait pas ! (en fait s'ils n'avaient pas eux-mêmes allumés la lumière, je serais toujours dans
l'obscurité).



Pakounta 01/02/2012 21:50


En bref, quand ce sont les cons qui gouvernent par et pour les cons, on fait des conneries. Certains, moins cons, y trouvent leur petit avantage et poussent à la roue. Quand le bordel sera
phénoménal et toute trace d'intelligence populaire éteinte, les malins feront ce qu'ils voudront. Ils sont en bonne voie.

dxdiag.over-blog.com 02/02/2012 14:39



On en arriverait à souhaiter le bordel phénoménal...là, ça pourrit lentement, sur pied.