Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 12:13

ScreenShot004.jpg

 

 

Vous ne pensiez tout de même pas que j’allais pouvoir rester silencieuse sur le sujet dont tout le monde parle (les médiocres résultats scolaires des Français) ? bien sur que non, et comme le fameux professeur Rolin, la dxdiag a toujours quelque chose à dire.

Aujourd’hui mon goût pour la métaphore m’amène en cuisine. C’est après avoir jeté un plat de poisson que je peux l’affirmer sans détour : si vous avez de mauvais produits à la base, quelle que soit la recette et quelles que soient les méthodes de la cuisinière, vous aurez un plat totalement pourri.

Pour ce qui est des apprentissages, admettez qu’il puisse en être de même.

La petite cuisine de la transmission des connaissances nécessite en effet  trois choses :

Des enseignants compétents, des méthodes qui ont fait leurs preuves ET des élèves sur les quels les premiers PEUVENT utiliser les seconds.

 

Les enseignants eux-mêmes ne semblent avoir ni moins de connaissance des matières qu’ils enseignent ni moins de sens de la pédagogie que leurs prédécesseurs. Combien de professeurs des écoles, bac plus 4, sont plus armés à priori pour enseigner que les instituteurs des années 50 qui parfois à peine sortis  de terminale étaient  placés à 19 ans sur l’estrade.

 

Les méthodes par contre semblent avoir pâtit des conséquences du discours à la fois déconstructeur et gentillet de bien des penseurs de l’éducation. Et quand on lit Meirieu , on voit bien qu’il a toujours été  prêt à sacrifier des générations d’élèves sur l’autel de l’innovation pourvu que celle-ci ait porté son nom.

J’ai déjà parlé de lui dans ce  blog , LA   si ça vous intéresse.

 

J’aimerai ici insister sur l’ingrédient principal de la réussite en cuisine-scolaire , nommé ici elève :

Qui a eu l’occasion de visiter un jour une école l’a constaté : alors que les hussards de la république étaient face à des groupes de 50 bambins et qu’on entendaient les mouches voler, l’enseignant  de nos jours est face à  un enfant roi turbulent.

Education laxiste, parents démissionnaires, médias et jeux vidéos omniprésents, société consumériste, tout concours à faire des bambins des consommateurs de divertissement, agités en tout sens, n’écoutant rien et n’obéissant pas.

Elevés sans contraintes, ils ne supportent pas celle que la situation d’apprenant rend inévitable.

N’écoutant rien, ils n’apprennent rien, ne sachant rien, rien ne les intéresse, ne s’intéressant pas ils s’ennuient bruyamment, gênant en permanence ceux qui voudraient encore apprendre.

Il est évident que si les réfractaires sont en petit nombre, la classe est encore gérable et que l’échec ne se généralise pas.

Mais qu’en est-il des  lieux où l’opposition est majoritaire en classe ?

C’est qu il y a des  endroits où les méthodes éducatives non contraignantes sont a peu près  généralisées.

Des endroits dans lesquelles il y a,  en plus, remise en cause systématique de l’autorité des femmes (majoritaires dans l’enseignement surtout en primaire)

Des endroits où  la  valeur même du contenu des apprentissages potentiellement transmis est délégitimé.

Des endroits où il est dit aux enfants que quelqu’un  leur doit tout ,et dont  ils déduisent qu’ aucun effort ne saurait leur être demandé.

Des endroits où certains parents ont probablement cru, qu’en restant ici pour faire  naître des petits Français, cette simple étiquette en ce simple lieu, servirait de   clé devant à elle seule assurer leur réussite. Quelle frustration quand la pensée magique ne fonctionne pas, et quelle rage alors à l’égard de ceux qu’on soupçonne d’avoir empêché la magie !

 

 

Tiens donc, après avoir écrit l 'article ( si si je vous le jure) j 'ai eu connaissance de cette vidéo :

on y parle des ingrédients.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans Education nationale
commenter cet article

commentaires

Mash 14/12/2010 14:03


au Concombre,
l'indien nouveau Messie des temps modernes?
Pourquoi pas,mais question vertus fédératrices,il a encore des difficultés(terme issu des évaluations de l'educ nat)
Par contre pour finir "crucifié" il fait ce qu'il faut.
la seule explication à son comportement maso est qu'il doit se sentir,pour rester dans la même sphère sensorielle que celle de vos propos,investi d'une mission envers l'humanité


concombre_masqué 14/12/2010 10:00


L'Indien est un troll qui hante les blogs "de droite" dans le but d'y porter la bonne parole. Il n'est pas méchant - c'est déjà ça - mais il est complètement intoxiqué par la propagande distillée
par le cirque médiatique : on peut lui mettre le nez dans son caca, il affirmera qu'il n'y a pas de raison de hiérarchiser les odeurs...

Je le soupçonne d'être un pur produit de la génération née après 1975, c'est à dire celle arrivée à l'age de raison en même temps que ce pays passait de l'ombre à la lumière : il a donc du
bénéficier des méthodes pédagogiques les plus innovantes, celles qui permettent de faire des têtes "bien faites", contrairement à celles - désuètes - précédemment en vigueur, qui ne faisaient que
des têtes "trop remplies".

Ceci dit, je conseillerais quand même à l'Indien de visiter un établissement d'enseignement secondaire (n'appelons plus ça un lycée, par respect pour les lecteurs ayant fréquenté de vrais lycées
dans leur jeunesse) ; il constaterait que les cloportes de pédagos, pleinement à l'œuvre depuis l'avènement de la vieille fripouille à la francisque (mais déjà bien actifs auparavant) ont
pleinement réussi leur pari de transformer ces endroits en "lieux de vie" : les merdeux n'y vont effectivement plus que pour leur vie sociale. Le reste - comme apprendre ou travailler - y est
fortement découragé, sous peine d'exclusion.
Exception faite des quelques endroits prestigieux de centre ville auxquels nos bons princes confient leur précieuse descendance...


dxdiag.over-blog.com 14/12/2010 15:56



L indien a dit quelque part qu 'il avait dans les 26 ans je crois...


c'est pour celà que je lui passe certaines de ses bétises.



Mash 13/12/2010 22:25


Diable,Monsieur le Concombre avec où sans masque,
vu la forme de votre pseudo et le calibre de vos propos,je crains pour les hémorroïdes(internes)de l'indien qui a eu le tort de sortir de sa réserve


Blib 13/12/2010 22:16


Bon d'ac, j'avoue que les filles en second plan sont moins départagées que les garçons du premier.

Prenez-le comme vous le voulez ;)


dxdiag.over-blog.com 13/12/2010 22:49



C'est Rama Yade au 2 ° rang!... ah non, elle n 'était pas née.



BLob 13/12/2010 22:13


Sans avoir lu l'article - et je m'en excuse car d'habitude ils sont croustillants- je peux déjà noter que toutes les têtes blondes ont un air absent de "je me remets à vous car je suis en mode
apprentissage et j'attends donc que l'on me donne quelque chose à faire autre que cette connerie de pose", quand les deux richesses ont pour l'une une attitude visiblement forcée d'attention qui
ressemblerait presque déjà à un regard d'intimidation, et pour l'autre une attitude bien plus spontanée, il divague complètement.
L'oiseau mettant en général une bonne demi-minute à sortir...

No comment non ?

Signé un élève de Paris "quartiers populos" pas si vieux que ça.


dxdiag.over-blog.com 13/12/2010 22:45



Ils ont l 'air très très sages. (Trop ?)


Pour le reste j’ai parfois  l 'air stupide, ébahie ou ennuyée  sur mes propres photos... ;)