Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2011 4 24 /11 /novembre /2011 14:31

inattention.png

 

 

 

Déjà, ça m'était reproché dans les petites classes : "fautes d'inattention ! "disait la maitresse.

 

Et  c'était vrai, car bien souvent, j'oubliais des pluriels ou des virgules et me retrouvais régulièrement avec de mauvaises notes en dictée et en calcul.

C'est ce même défaut d'attention, cette étourderie, qui m'a souvent obligé à revenir en arrière, récupérer une écharpe  ou des clés, illustrant parfaitement la phrase "quand on n'a pas de tête, il faut des jambes".

Cette façon dont on peut  ne pas remarquer un détail dans une copie, ou ne pas penser en partant, à récupérer ses affaires pourtant bien en évidence, montre bien, par une sorte de démonstration  en  négatif, qu'on ne voit que ce que l'on cherche à voir.

Cherchez systématiquement si les sujets sont au pluriel....et vous n'oublierez pas les "s" et les accords.

Faites le point systématiquement avant de partir....et vous partirez avec toutes vos affaires.

Où veux-je en venir ?

Au fait que la vision n'est pas une chose passive qui consiste à rentrer automatiquement des images dans sa petite ou grosse tête, mais bien une action dans laquelle la conscience et même la volonté interviennent. Pour bien voir, il faut faire "attention" et les étourdis le démontrent involontairement.

 

Ainsi, pendant des dizaines d'années, j'ai, comme de nombreux français je crois, été complètement étourdie, donc aveugle, à la réalité du remplacement de population.

Pendant des dizaines d'années, j'ai, comme de nombreux français, été inattentive  à ce phénomène et je l'ai négligé parce que ne n'avais pas du tout appris à lui donner de l'importance.

Je ne remarquais pas les "renois", ni les "rebeux", tout simplement ! et ce  par distraction, par insouciance.

 

Comme tous ces témoins dont les témoignages sont si peu fiables, je ne retenais de mes croisements avec les diversités, que les particularités de la rencontre qui n'avaient rien à voir avec la race ou l'ethnie, et si je parlais d'un individu et qu'on me faisait remarquer qu'il s'agissait d'un arabe, je levais les sourcils "ah oui, tiens, maintenant que tu le dis...".

Je crois bien que je n'étais pas du tout raciste....comme la plupart de mes compatriotes, parce que j'était inattentive à la diversité.

Je n'étais pas xénophobe... ni xénophile  non plus, car je croyais que l'origine des gens n'avait tout simplement aucune importance.

 

Il faut aussi dire qu'à l'époque, les diversités n'aidaient pas à me rendre attentive, ils n'étaient pas déguisés, par exemple en musulmans, et se fondaient dans le décor si bien que leur "différences", dorénavant revendiquées, ne s'imprimaient que dans ma vision périphérique, aussitôt vues aussitôt oubliées.

Comme ils ne revendiquaient pas en permanence leur droit à musulmer, à trier le pur de l'impur, à se plaindre de leur pays d'accueil, je n'avais pas appris à faire attention, je ne les voyais pour ainsi dire pas, ne voyant en eux que des individus identiques aux autres.

J'en croisais pourtant bien sûr à l'occasion, et même assez fréquemment, mais comme un témoin auquel  on demande comment était vêtu tel individu doit  se concentrer pour retrouver une information qu'il n'a pas vraiment pris en compte, c'est à posteriori que j'ai pu dire : oui, j'ai bien eu affaire à des immigrés africo-maghrébins.

 

Te souviens-tu du peintre qui ne comprenait aucune consigne au moment des travaux dans la cuisine et à qui , stupidement, nous avions quand même demandé s'il connaissait un bon plombier ?

Oui, c'était une sorte de Lozes et il ne conseillait que des noirs.

Te rappelle-tu de cet entrepreneur qui nous promettait monts et merveilles et dont les malfaçons et le manque de fiabilité nous ont presque désespérés ? absolument ! lui et toute son équipe priaient cinq fois par jour.

Et la fois où notre petit dernier s'était fait molester à la cantine ? ah, oui, maintenant que tu le dis...

Et l'état du deux pièces squatté et finalement  récupéré au décès de ma mère ? mais oui, ça aussi...

Et le type menaçant descendu de sa voiture ?  effectivement....

 

Bref, je crois que pour beaucoup d'entre nous, l'immigration de masse s'est faite presque à notre insu parce que nous avons été inattentifs, tant l'idée de faire attention à l'origine des gens nous était étrangère. Notre vue brouillée ne remarquait pas ces détails.

Maintenant, oui, c'est vrai, notre œil est aguerri et nous avons appris à regarder et à tenir compte d' éléments jusqu'ici négligés.

Comme le dit Caldwell, dans son remarquable essai "Une révolution sous nos yeux" : « L’Europe est devenue une société multiethnique dans un moment d’inattention »

 

Je me reconnais bien dans ces propos et , si mon absence de "racisme" n'était mais pas vertu mais tout simplement  négligence, ma "xénophobie"( très sélective) et mon islamophobie (très revendiquée) sont-elles vraiment vices ?

J'ai juste l'impression d'avoir appris à faire attention, et à la demande ou sous la pression même de ces gens que dorénavant je remarque.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans autobiographie
commenter cet article

commentaires

Olibacr 28/03/2012 17:42


Bôof, il est à souhaiter que les gens auxquelles vous faites allusion disparaissent dans un moment d'inattention. Nombreuses solutions possibles : ils se font sauter en fabricant une bombe
artisanale, ils s'étouffent après un jeûne rituel, ils tombent dans un précipice en faisant leur prière ... que sais-je encore ?

dxdiag.over-blog.com 28/03/2012 18:25



Prions !( vous allez voir que je vais finir par m'y mettre tellement la situation est desesperée)



Français Caron 04/02/2012 04:19


Ah ils marchent bien ces petits logiciels multiplicateurs de blogues, hein, mamzelle la chèvre de Monsieur Seguin ?


 


Tant mieux, j'en vends.

dxdiag.over-blog.com 28/03/2012 18:29



Mais qu'est ce que c'est que ce com....je ne l'avais pas vu ( pas fait attention).


Rien compris, en plus !



Lepante 27/11/2011 08:48


"lui et toute son équipe priaient cinq fois par jour."


Même s'ils s'agenouillaient probablement comme un seul homme, la marque du pluriel s'imposait (de nos jours on dirait plus volontiers "l'empreinte du métissage  est obligatoire").


Juste une faute d'inattention, sans doute...

dxdiag.over-blog.com 27/11/2011 09:29



Merci Lepante.  l'équipe entière n' avançait les travaux que "comme un seul homme"...aussi.



Pippa 27/11/2011 06:57


C'est tellement juste ! Ce processus d'évolution d'une inattention plutôt bienveillante à une attention forcée par les nouveaux nationaux explique aussi
l'éxaspération croissante d'une majorité de Français (et d'Européens en général !).
J'y ajouterai une autre cause concommittante : le matraquage permanent, le quasi lavage de cerveau opéré par ceux qui font l'opinion, et qui depuis vingt ou trente ans nous répètent notre
devoir de repentance (?) à l'égard de ces populations, donc fondées à réclamer toujours plus, et l'accusation de racisme de la société française chaque fois qu'elle manifeste quelque réticence à
céder à de nouvelles et "légitimes" revendications !!


Bingo, "ils" nous veulent racistes ? A force nous pourrions bien le devenir...

dxdiag.over-blog.com 27/11/2011 09:26



D'accord avec vous : c'est souvent grande partie parce qu'on nous accusait  en permanence de discriminer les gens à cause de  leur origine, qu'on a prêté une
attention toute nouvelle à cette dernière. 



Charles Robert 26/11/2011 15:18


Je crois que j'ai fait pire que vous Dixie. Quand durant l'adolescence j'ai commencé à "voir", j'ai préféré me convaincre d'avoir des hallucinations. J'ai été heureux du confort que me procurait
ce déni de réalité, pendant longtemps. Je dois dire que le pseudo confort d'hier, me semble aujourd'hui épineux au regard de la plénitude et de la force que procure l'honnêteté morale et
intellectuelle.

dxdiag.over-blog.com 26/11/2011 17:49



Se libérer du confort...et l'échanger contre l'honnêteté intellectuelle : c'est vrai, c'est un beau deal.