Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 15:08

gateau.jpg

"il ne suffit pas d'être heureux, encore faut il que les autres ne le soient pas" J Renard

 

 

 

J'entends souvent dire  que les inégalités progressent et que les écarts se creusent.

 

La plupart du temps il est question d'argent, et ce qui est dénoncé est : le fait que les riches sont ...de plus en plus riches et les pauvres... de plus en plus pauvres.

On considère donc, ce qui n'est pas prouvé mais peut éventuellement paraitre logique, que la masse totale des richesses représente une sorte de gâteau géant, et que donc l'enrichissement de certains nécessite que ces derniers aient en quelque sorte volé la part des pauvres.

Je dis que ce n'est pas prouvé car j'imagine que certains biens sont créés par des riches pour des riches, comme dans une petite cuisine à part dans laquelle ils fabriqueraient des petits gâteaux juste pour eux, lesquels  n'auraient tout simplement pas existés sans leur petite cuisine personnelle. N'étant pas économiste ceci n'est qu'une intuition non étayée de ma part.

Je reconnais bien entendu que dans certaines circonstances l'hypothèse d'une appropriation de biens communs par des nantis particulièrement gourmands correspond à une réalité.

Il n'empêche : j'ai l'impression que dans de nombreux cas, ce qui semble choquer le plus n'est pas tant la pauvreté des uns que la richesse des autres, et que d'aucuns ( je ne parle évidemment pas des vrais miséreux mais des eternels insatisfaits des classes moyennes) pourraient éventuellement être contents de leur sort à condition que d'autres n'aient pas des sorts encore plus enviables.

J'en connais en tout cas que l'appauvrissement des riches suffirait à réjouir bien indépendamment du sort des pauvres.

 

La manière de présenter les inégalités comme par nature scandaleuses au lieu de se scandaliser seulement du sort des catégories en réelle difficulté se généralise pour concerner finalement des domaines dans lesquels la métaphore du gâteau à partager est totalement inadéquate voire ridicule.

 

Ainsi, ces derniers jours, une étude sur l'obésité et le mauvais état dentaire des enfants de maternelle a été présentée, sur tous les médias, de la manière suivante :

"santé : des inégalités dés la maternelle "( doctissimo)

"l'inégalité face à la santé commence à la maternelle " ( le monde)

"les inégalités de santé apparaissent dés la maternelle " ( l'express)....etc etc etc

Des comparaisons statistiques, qui ont pour but de mettre à jour des causes , les journalistes ne semblent retenir, ou en tout cas mettre en avant , que l'existence affreuse d'une disparité.

Aurait-il été  moins scandaleux que les enfants soient partout obèses et aient des carries, ou que leur proportion soit la même partout ? dénonçait-on le mauvais état de santé de certains enfants ou le fait que d'autres échappent à ces problèmes ?

Personne, je dis bien personne, pour titrer quelque chose du genre " des problèmes de santé apparaissent dés la maternelle "ou  encore " persistance de nombreux cas de problèmes de santé en maternelle".

 

D'aucuns diront que je chipote et que cette manie d'utiliser le terme "inégalité" ou la notion de "scandale des inégalités" n'est qu'une manière à la mode de dénoncer les situations difficiles de certains et ne prête guère à conséquences et encore moins à analyse.

 

Or il se trouve que par hasard, j'ai entendu  il y a quelque temps un journaliste de Radio France qui parlait des enfants en difficulté à l'école (malheureusement je n'ai pas les références de l'émission ) et qui disait à peu près ceci :

"l'école ne remplit plus son rôle et de plus en plus d'enfants ont un faible niveau scolaire. Les services d'aide au devoirs du style Acadomia se développent. Ceci est terriblement inégalitaire car les enfants de ceux qui peuvent payer ces cours progressent tandis que les autres stagnent et cela creuse les inégalités de façon scandaleuse."

Cette sortie ne fut suivie d'aucune réaction et le présentateur passa à un autre sujet tandis que je m'interrogeais sur ce que je venais d'entendre.

L'ensemble des connaissances scolaires  des enfants constituerait-elle, aussi, une sorte de gâteau à partager ?

Le journaliste, triste de constater le faible niveau des bambins, aurait-il été quelque part consolé que les moins pauvres, eux non plus, n'aient pas de solution de secours.

En tout cas il semblait se désoler tout autant, sinon plus, du fait que certains puissent s'en sortir que du faible niveau général de l'ensemble.

 

Des arguments de cette nature ont été employés lors de la petite polémique récente au sujet des devoirs scolaires, certains paraissant gênés essentiellement et presque totalement par le  fait que quelques catégories de parents étaient plus à même d'aider leurs enfants que d'autres.

A moins d'une loi et de l'installation de surveillance vidéo à domicile, j'ai le regret de leur faire savoir que certaines mamans continueront à ne pas laisser leur bambins livrés à eux mêmes après l'école au risque de vider les cervelles des petits pauvres assis devant la télévision pour mieux remplir celles de leurs enfants nantis installés devant des livres.

 

Je fini par me demander si, ayant vainement essayé (ou répété avoir essayer) de sauver tout le monde, nos saints laïcs ne préféreraient pas noyer l'ensemble de la population plutôt que d'avoir à supporter que certains gardent malgré tout la tête hors de l'eau.

La question est : iraient-ils jusqu'à l'autolyse car pour la plupart d'entre eux ils ne sont ni pauvres ni obèses, leur dentition est parfaite et ils travaillaient bien à l'école.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans gauchistes et bobos
commenter cet article

commentaires

Barbara 18/09/2011 08:29



Je dois dire que je partage l'opinion de Sonia sur la contraception. Une petite précision supplémentaire : ces hormones contraceptives se retrouvent dans les urines, donc arrivent dans la nature.
Comme d'une part elles arrivent en grand quantité et que d'autre part il s'agit d'hormones synthétiques, qui ne se dégradent pas aussi facilement que les hormones naturelles, elles ont un effet
néfaste sur l'environnement.



dxdiag.over-blog.com 18/09/2011 10:15



Barbara: je ne vais pas entrer dans une discussion technique mais on peut toujours rétorquer qu'il y a des contraceptions mécaniques qui ne polluent rien du tout...


 



sonia 18/09/2011 01:37



chere Dxdiag,


je vous remercie pour votre amabilité et regrette que mon com provoque des reactions encombrant votre blog dans un manque total de savoir-vivre, alors que précisément j'ai créé un blog perso pour
éviter ce genre de squat.


Vous pensez si je suis au courant d'etre à contre-courant de l'air ambiant, mais sachez que si j'estime tout à fait Zemmour, finki et autre diablerie, comme vous dites, je pense seulement qu'il
faut savoir remettre les choses à leur place, et que ces personnes, toutes courageuses qu'elles soient, ne méritent pas qu'on les érigent en héros aveuglément. Toutefois, je n'ai pas évoqué ce
sujet chez vous, car je ne tiens pas à vous imposer ma façon de voir les choses.


Concernant la contraception, voici mon point de vue:


je pense donc que la contraception est une erreur sur plusieurs plans: écologique, morale, psychologique et religieux bien sur.


Ecologique: (cela rejoint la santé) je crois que la nature féminine est assez complexe et en aucun cas on ne doit jouer aux apprentis-sorcier en la trafiquant: forcement la nature reprend ses
droits ou se venge (cancer du sein, de l'uterus, sterilité, malformation de l'embryon etc...).


Morale: au lieu de libérer la femme, la contraception qui sert moins celles qui veulent véritablement réguler des naissances dans le cadre de sa famille que celles qui veulent avoir des rapports
sexuels n'importe quand avec n'importe qui, rabaisse la femme au role de femme-objet, nouvelle récrimination post-soixante-huitarde qui n'existait pas avant la pillule. Elle réduit l'acte
conjugal, à un acte purement sexuel dans lequel l'amour s'est éteint au profit du plaisir seul.


Elle permet à des gamines de 13-14 ans de commencer à avoir une vie sexuelle, qu'elles ne sont pas capables d'assumer, quand à cet age, elles devraient se préoccuper de leurs etudes, de jouer et
pratiquer des activités équilibrantes comme le sport, la musique, l'art. La contraception liée à la mixité dans les collèges, c'est le coktail fossoyeur d'innocence.


Psychologique: elle met la femme dans un etat d'esprit de fausse liberté, car l'homme ne la respecte plus, dans cette différence des sexes estompée au maximum, et la sachant ainsi facilement
abordable, perd lui aussi de sa virilité. Il n'y a plus ce jeu de séduction et de galanterie, origine  de ces aptitudes superieures de l'homme qui lui permettent de sublimer l'acte sexuel et
non de le vulgariser comme c'est le cas de nos jours. Au bout du compte, c'est une profonde frustration, qu'on se cache par des incitations erotiques et pornographiques permanentes, mais qui fait
que les mariages se font de plus en plus rare (manque de confiance dans le sexe opposé), les couples divorcent de plus en plus et les enfants vivent en parfait déquilibres psychologiques,
devenant vicieux par inaptitudes à supporter les problemes intimes des adultes, reproduisant dans la majorité des cas le modele parentale.


Religieux: pas de longs commentaires, mais l'Eglise souhaite justement éviter tous les problemes évoqués et ne preche que pour une utilisation raisonnée de la nature et de ses plaisirs, donnant
des cadres particulierement à l'acte sexuel dans ce qu'il est productif de petits etres innocents.


Pour finir, je voudrais soulever les problèmes de la surpopulation en Afrique  et celui du paliatif à la contraception, un mot: l'éducation. Celle des jeunes filles:  leur apprendre à
connaitre leur corps et savoir gérer leur cycle, celle des jeunes hommes qui doivent aussi connaitre comment fonctionne une femme, ce qui au XXIeme siecle n'est pas encore acquis! je dirai meme
désaquis...


j'ai essayé d'etre concise, mais le débat est énorme et beaucoup de gens plus qualifiés que moi, pourraient vous en dire davantage encore.



dxdiag.over-blog.com 18/09/2011 10:10



pas de problème Sonia, j'ai déjà dit que je tiens ce blog comme un bistrot : Je prefère les bonnes ambiances mais si de temps en temps il y a quelques affrontements je ne crains pas pour les
vitres...


vos arguments contre la contraception sont discutables et j'estime que le progrès qui consiste à ne pas avoir obligatoirement dix enfants à assumer est considérable.


Par contre il est certain que les modifications sociales apportées par ce progrès ont des conséquences dont une partie peuvent être négatives mais c'est seulement du à la perte des repères qui a
été parallèle au progrès technique à mon avis.


 


ps: vous pourriez faire un sujet la dessus chez vous en effet ( Fikmonskov a fait un article la dessus : il est dans la BR )



Obsédé Textuel 17/09/2011 21:21



Barbara: "- C'est là que le mot fraternité prend son sens. Je suis attentif à mon concitoyen dans le besoin et je lui apporte une aide appropriée. Cela ne peut se vivre que sur le plan local. "


 


Un grand coup de chapeau à Barbara !


C'est exactement comme çà que fonctionne le social aux USA, pour l'essentiel, au plan local. C'est le travail des Fondations avec l'argent des dons des entreprises ou des habitants locaux.


Votre exemple ci dessous est fort judicieux car c'est précisément en distribuant simutanément subsides et leçon de vie que les Américains arrivent à juguler les coûts tout en apportant une aide
efficace et à taille humaine.


Pourquoi croyez vous que même les Américains pauvres ont refusé la réforme de la santé et du social étatiste d'Obama !


"- Exemple : .../..La fille se rend compte que ce sont ses concitoyens qui se privent pour ne pas la laisser dans la misère."



Carine 17/09/2011 18:48



Suzanne


vous n'avez pas remarqué que j'ai lourdement insisté sur le fait qu'ils étaient JUIFS ?


faut-il vous le surligner en jaune?


Et alors, vous n'êtes pas antisémite, moi non plus. 


Je suis islamophobe, vous ne l'êtes pas.


Il y a tout et son contraire dans la nature.



Suzanne 17/09/2011 18:35



Carine: oh, vous n'avez pas remarqué que Sonia déplorait un p'tit quelque chose d'autre chez les  Finkielkraut, Levy, etc ? Non ? Vraiment ? Faut pas l'dire ? Vous êtes vraiment merveilleux,
tous au chaud, tellement solidaires...


 


Allez, zou, c'est mon dernier commentaire dans cette discussion , bonne continuation !