Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 10:50

cul-entre-deux-chaises.jpg

une position peu confortable (mais qui permet de le prendre d'assez haut).

 

 

 

Pour certaines personnes très gentilles qui aiment tout le monde sauf les méchants, la situation devient  intenable.

 

Pour nous, les salauds, tout est facile : nous pouvons nous complaire dans les jugements à l'emporte pièce et les a priori, car il nous suffit de nous baisser pour ramasser tous les morceaux de réalité qui traînent et remplir notre sac qui déborde déjà.

La seule difficulté que nous ayons est de ne pas plier sous le poids infernal des éléments qui confortent notre façon de voir.

Bref, il s'agit d'un travail " de force", d'un boulot de prolo en quelque sorte.

 

Afin de relativiser nos souffrances, penchons nous sur ceux qui ne sont armés que d'un esprit tout en finesse et d'une bonté admirable pour exercer une mission plus noble que la notre, un boulot "classieux".

 

Je veux parler de  l'excellent groupe de ceux qui veulent lutter contre "tous les extrêmes", le vrai groupe des vraiment sympas (sympas, vraiment), luttant vaillamment contre l'islamisme, qu'on se le dise ! ( enfin, le radical) et AUSSI contre  les vilains racistes-xénoislamophobes-proches-du-Fn-probablement-antiavortement-contre-le-mariage-gay.....etc etc.

 

 

Ils veulent lutter contre "tous les extrêmes " ! Les pauvres ! ça devient carrément mission impossible, travail de titan.

 

Parce que tant qu'il s'agissait de haïr les  racistes blancs pur jus, à l'ancienne, ceux qui pendaient des noirs par sadisme ou refusaient de s'asseoir à coté d'eux, la tâche n'était pas compliquée ( même moi j'y arrivais), mais, alors même que le groupe de ces méchants là a fondu  comme neige au soleil, voilà qu'un nouveau  bataillon enfle comme une baudruche :

Le groupe de ceux qui osent se demander si on ne doit pas s'interroger sérieusement sur les caractéristiques de certaines populations, qui placées dans des conditions géographiques ou historiques extrêmement variées n'arrivent jamais à se débrouiller aussi bien que la moyenne et ont tendance à régler plus fréquemment que d'autres tous  les conflits au sabre ou à la machette. ça en fait des racistes !  Que de  monde à détester pour tous les gentils qui aiment tant aimer l'Autre.

 

De même,  tant qu'il s'agissait de haïr les néonazis se réunissant pour fêter l'anniversaire du Führer tout en  essayant d'entrer en contact avec Himmler en faisant tourner les tables, la tâche était aisée. Mais comment voulez vous aimer l'humanité entière si vous considérez comme fascistes tous ceux qui sont moins progressistes que vous...et dont le nombre ne cesse de croître puisque la frontière qui sépare ce que les progressistes eux mêmes approuvent de ce qu'ils n'approuvent pas encore ne cesse d'avancer au fur et à mesure qu'ils l'atteignent.

Que de fascistes à détester pour tous les gentils qui aiment aimer l'Autre.

 

Finalement, le seul travail encore facile pour le groupe sympathique des gens d'une extrême neutralité bienveillante et qui veulent dénoncer les méchants de façon totalement exhaustive, c'est le refus du fondamentalisme islamique.

Là, au moins, les choses sont claires et les gentils peuvent aimer tous les musulmans (ça fait quand même du monde) et se contenter de ne pas tellement apprécier les quelques rares islamistes qui mettent des bombes ici ou là, ou qui exécutent leurs prisonniers d'une façon halal.

Si toutefois ce groupe là devenait un peu encombrant, il suffira, à nos gentils, de se dire que la plupart des vilains islamistes le sont à cause du racisme et du nénonazisme ambiant, ce qui fait que les plus haïssables sont....voir plus haut.

 

Avouez que même en utilisant l'astuce que je viens de décrire pour réduire le nombre des méchants qu'ils ont à dénoncer, les gentils ont vraiment du pain sur la planche.

 

 

 

Et nous qui nous moquons, en plus !

 

 

Ps : source ( d'inspiration, mais il y en a d'autres) http://merle-moqueur.blogspot.fr/2012/04/que-de-haine.html

 

Suzanne, si vous passez par hasard, je vous en prie, prenez une chaise.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Latnach 27/04/2012 14:07


Coucou ! Nous sommes le 27 et toujours pas de retour ?  Pourtant l'actualité est chaude ! Plus que la Normandie non ? Un vrai plaisir que de vous lire, à bientôt j'espère !

Aristide 09/04/2012 20:22


J'ai oublié de préciser : pour la question qui nous intéresse, il faut ajouter à ce chiffre 4,5% venus de Turquie. En tout donc 47%.

Aristide 09/04/2012 20:20


Ces hypothèses ne sont pas déraisonnables en soi, mais ce sont des hypothèses. On pourrait en faire d’autres, légèrement différentes et qui ne seraient pas plus déraisonnables, mais qui
donneraient un résultat assez différent à l’arrivée.


A mon sens, on ne peut pas baser un chiffrage, même approximatif, sur des éléments aussi peu précis.


Je note par ailleurs que, selon l’INSEE, au recensement 2008, la part des Africains (continent Africain) dans les immigrés présent en France était légèrement supérieure à 40%.


Dans le fond, la seule chose dont nous soyons sûre, c’est qu’ils sont déjà beaucoup trop nombreux.

Pakounta 09/04/2012 14:42


"pour remonter ensuite jusqu’à 2,01 ou 2,02 aujourd’hui."


Le taux de fécondité devient inférieur à 2,1 en 1975, alors que nous sommes encore en France... et il atteint son point le plus bas dans les 90, alors que l'occupation est largement entamée. Il
me paraît raisonnable de penser que la fécondité des femmes blanches a continué à diminuer massivement, comme en Italie (pourtant très catholique) ou en Allemagne, jusqu'à des chiffres de l'ordre
de 1,3, voire moins. Pour avoir 1,75 au milieu des années 90, il faut donc sans doute que la part immigrée soit dès cette époque considérable, avec des chiffres de l'ordre de 3 pour les
Africaines, nord et sud. Et ça continue. Il me semble que le tournant se situe vers les années 80, époque où la croissance "blanche" aurait dû cesser... alors qu'on observe une poursuite de
l'augmentation. Ca nous ferait au minimum une dizaine de millions d'immigrés. Et qui sont les non-musulmans ? Pas grand monde, en fait. Bien sûr on n'a pas les chiffres, mais c'est bien rare de
croiser un Gabonais chrétien, encore moins un Polonais ou un Danois protestant, voire un Argentin... L'immense majorité de ce qui nous est vomi dessus est musulmane.

Aristide 09/04/2012 11:52


En France le taux de fécondité devient inférieur à 2,1 à partir de 1975, avec le point le plus bas atteint en 1993-1994 (1,73), pour remonter ensuite jusqu’à 2,01 ou 2,02 aujourd’hui.


Je n’ai pas de doute sur le fait que, à partir d’un certain moment, la croissance de la population « française » est dû essentiellement à la croissance de la population nord-africaine
ou d’origine nord-africaine. Mais à partir de quand ?


On ne peut pas se contenter de regarder l’évolution de la courbe de la population pour le déterminer. Il y a bien d’autres facteurs que le taux global de fécondité qui rentrent en ligne de compte
dans la croissance d’une population.


Il faudrait aussi savoir, puisque nous parlons des musulmans, quelle est la part de la population musulmane dans cet accroissement. Importante sans doute, mais dans quelles proportions ?


En matière de démographie les petites différences au départ font les grandes différences à l’arrivée, on ne peut donc pas se contenter d’estimations à la louche, sous peine de s’exposer à se
tromper lourdement.


Sur les sites de l’INED et de l’INSEE il y a tout un tas de données disponibles, mais rien qui permette de répondre directement à la question qui nous intéresse, comme vous vous en doutez.


Je crains que la seule manière sérieuse de faire soit celle mise en oeuvre par Michèle Tribalat, en procédant par diverses extrapolations à partir de larges échantillons de la population. Cela
suppose des calculs compliqués que je suis bien évidemment incapable de vérifier. Mais je ne crois pas que nous ayons mieux en magasin pour le moment.