Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 20:25

bonne nuit les petits

 

 

Quel beau débat que celui d'hier !

Et quelle belle occasion de faire le point,  de remettre les pendules à l'heure et surtout les GPS dans la bonne direction.

 

C'est que mon indicateur à moi était très déréglé, je l'avais appris juste après le premier tour,  de la bouche de madame Royal dont le diagnostic était sans équivoque : j'étais affreusement perturbée par  un état de "souffrance" qui m'avait  fait carrément perdre "tous mes repères"!

Un état épouvantable de repli sur soi et de haine de l'autre, alimenté par mes peurs et mes fantasmes m'avait fait me mettre " en colère" au point que j'en arrivais à confondre nationalisme ( ouh que c'est laid) et patriotisme ( bon, ça, ça passe encore, mais il ne faudrait pas abuser).

François Hollande m'avait alors doucement posé, métaphoriquement ( mais que croyez vous ?), une main apaisante sur l' épaule, et avait su trouver pour me parler les mots qui rassurent, les mots qui calment, les mots qui aident à retrouver les repères perdus.

« Je parle à tous les électeurs, oui à tous les électeurs" s'est-il écrié." Rassembler les hommes et les femmes en colère et qui parfois s'abandonnent, oui, mille fois oui !"

 

Le réveil fut brutal, mais la remarque avait touché au but : je m'étais "abandonnée" !

Parfaitement !

Comme une jeune fille de bonne famille, qu'un malotru séduit, et qui oubliant toute prudence se laisse embrasser (peut-être même sur la bouche soyons fous!)

J'avais fauté, que la bisounourserie me garde,  et s'il existait un pardon possible il me fallait dorénavant baiser les pieds du  bienfaiteur qui avait la bonté d'accepter encore de poser sur moi, un regard certes sévère, mais encore provisoirement bienveillant.

 

J'avais presque commis le péché de chair avec le diable et une vague de culpabilité me submergea lorsque je constatais, presque aussitôt ma faute commise, quelles pouvaient être les  conséquences du mal que j'avais fait.

C'est en lisant "Le Monde" que j'eus une illustration de ce que mon vote épouvantable avait provoqué, de la souffrance terrible infligée à ceux dont j'avais négligé la sensibilité d'écorchés :

"Arnima se croyait française, elle est devenue « une Arabe »" ! et oui ! tel était le titre de l'article qui me permit de prendre conscience de la cruauté de ce que j'avais fait subir à une de mes compatriotes.

Cette jeune femme, diplômée, d'origine algérienne, socialiste, s'était en effet sentie personnellement visée par le fait que 17,9 % des français, dont moi,  aient voté pour MLP et avait trouvé cela "violent".

Son témoignage me bouleversa : ses difficultés à trouver du travail en période de chômage, la situation tragique de sa maman restée, quelle horreur, vacataire, toutes ces choses "que les moins maghrébins ne peuvent pas connaître" comme dit la chanson, m'apparurent  dans toute leur atrocité.

Cette jeune femme était absolument charmante et je compris d'un seul coup qu'en ayant le culot de protester contre l'invasion sarrasine, c'était à des gens comme elle que nous faisions de la peine.

Pire même, je réalisais qu'en souhaitant simplement limiter l'immigration africo-maghrébine, c'était en quelque sorte de son talent et de sa beauté que je risquais de priver mon propre pays !

Mon dieu, c'était inconcevable.

Je réalisais que le prix à payer pour avoir le bonheur de savoir  Arnima parfaitement heureuse, et qui n'était que celui de voir disparaître l'identité de mon propre pays dissous dans un magma hétérogène bien relevé au raz al hanout, n'était pas grand chose.

Et s'il faut deux salafistes, quatre rappeurs haineux et cinq trafiquants pour une Arnima....et bien mon dieu qu'ils viennent tous, notre sacrifice est petit !

 

Mon ancienne colère enfin  retombée s'était mue en déception de moi même, et c'est dévorée par la honte et la culpabilité que je m'installais hier soir devant le spectacle de l'affrontement des deux finalistes.

Si ma rage haineuse avait disparu, il n'en était pas de même de mes peurs, et c'est avec angoisse que j'écoutais les deux candidats en espérant qu'ils apporteraient des réponses aux mille interrogations  qui bouillonnaient en moi.

Vers minuit moins le quart, j'étais enfin totalement apaisée, car les questions importantes avaient toutes été abordées et ce d'une manière remarquable :

Quelle tva laisserons nous à nos enfants ?

Quel sera le taux d'encadrement  en moyenne section de maternelle pour les générations futures ?

Le conseil supérieur de la magistrature aura t-il un plus grand rôle à jouer dans les siècles à venir ?

Les deux candidats apportèrent des réponses à toutes ces questions de fond.

 

Quand à la petite inquiétude qui me restait d'une éventuelle islamisation de la France et de l'Europe, je fus totalement soulagée en constatant que le candidat sortant en avait eu la révélation (quelques minutes probablement avant le début du débat) et avait décidé de s'en méfier, et que son challenger, mieux encore, avait toute l'autorité nécessaire pour faire appliquer ( lui, président....) une stricte laïcité qui ne lui semblait de toute façon absolument mise en cause par personne et surtout pas par les   français "commevousetmoimonsieur".

Hollande leur dira tout simplement qu'il faut être laïcs, et ils le seront d'autant plus volontiers qu'ils le sont déjà, tout simplement.

Hollande ne cédera rien aux revendications que personne ne fait , qu'on se le dise !

 

Comme en plus les grosses ont maigri, je m'attends à ce qu'on retire le mot "piscine"de la constitution, lui président...

 

 

Je me couchais libérée de mes démons.

Je dormis comme un ange.

Je me réveillais quasi socialiste : le changement, ça n'avait même pas attendu dimanche soir didon.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans autobiographie
commenter cet article

commentaires

Bonhomme 16/05/2012 23:41


J'aime particulièrement le terme d'"invasion sarrasine" : c'est cash au moins, pas de circonvolutions, on ne tourne pas autour du pot pour nommer les choses, on sait de quoi on parle.


P.S. : Vous êtes une affreuse facho, je vais vous dénoncer ! ^^ Moi aussi, je suis passé du "côté obscure" il y a tout juste deux semaines et ça fait plaisir.

dxdiag.over-blog.com 18/05/2012 08:30



Ah! je le disais bien à mes potes qu'on avait pas encore fait le plein...ici, la plupart
sont comme moi, des transfuges de l'empire du bien.



Lepante 09/05/2012 11:40


"car il n'y a pas deux France ! "


En effet, il ne PEUT PAS y avoir deux France, celle des laudateurs de Mélenchon et celle des amoureux du terroir (pour faire simple).


Au final, il n'en restera qu'une et j'espère bien que ce ne sera pas celle de "blanche" la mal-nommée.

Lepante 09/05/2012 11:35


"consolons nous en pensant que tout ne sera pas si facile à cacher sous le tapis."


Je crains que vous ne fassiez erreur : il n'y a plus besoin de vrai tapis, il suffit de proclamer que le tapis existe (cf http://feeclochette.chez.com/Andersen/habitsneufs.htm).

Mash 08/05/2012 20:16


Blanche de naiveté ,bientôt verte de honte

Blanche de Marse 08/05/2012 17:33


Bonjour - Toujours autant de talent - j'ai beaucoup aimé ce post , en fait je m'en suis régalée ! Peu importe que nos idées soient différentes , je sais apprécier ! Enfin terminé le
combat ?...que nenni ! la suite s'annonce très difficile - si j'avais quelque chose à dire sur ces débats , en fait je l'ai dit dans mon dernier post , à présent dépassé - mais clos sur une
grande victoire : le siège éjectable à fonctionné pour celui qui a su provoquer la mise à feu ...à son encontre ! Jouissif de l'imaginer, ainsi que ses sbires , faire ses cartons en ce moment à
l'Elysée ! et si je ne préjuge pas de l'avenir , il ne peut être pire que ce que le triste sire nous préparait ! la baudruche est dégonflée ! Ceci mis à part , bonne continuation pour vous dans
le respect que nous nous devons mutuellement , car il n'y a pas deux France ! 

dxdiag.over-blog.com 08/05/2012 22:19



Blanche, vous changez trop de pseudos, j'ai du mal à vous reconnaître.


Merci pour les appréciations positives sur mon blog...c'est assez surprenant.


Contrairement à vous je pense qu'il y a deux Frances , mais je pense aussi que ce n'est pas nous ( les méchants) qui sommes à l'origine de  la division.


J'en parlerai  sans doute prochainement plus en détail. Ce sera peut-être l'occasion pour vous aussi de développer vos arguments différents sur ce sujet.