Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 12:58

 

coupe iceberg

 

 

 

Mon séjour en zone non musulmanée s'est révélé en fait assez pauvre en aventures, ce dont j'aurais du me douter, prévenue comme je l'avais été par madame Aubry lors de sa  célèbre sortie : " quand il n'y a que des blancs qu'est ce qu'on s'emmerde !".

J'ai donc constaté une fois de plus qu'effectivement, sans les diversités, il se passe relativement peu de choses, et surtout très peu d'interactions non choisies entre individus, ce qui provoque chez l'habitant un certain sentiment de sécurité, qu'il est de mauvais ton d'apprécier parait-il, mais qui se révèle quoi qu'il en soit fort agréable.

 

Le seul mini événement eu lieu le jour de l'arrivée lorsqu'il fallu assurer un ravitaillement de base. (contrairement aux rumeurs qui circulent à gauche la blogeuse nauséabonde ne se nourrit pas exclusivement de Haine de l'autre et de Replis sur soi mais mange à peu près normalement à la manière d'un électeur socialiste) : dans le petit supermarché local à peu près désert à l'heure du déjeuner nous tombâmes sur les seuls autres clients qui se révélèrent d'apparence musulmane (déguisés en musulmans et parlant entre eux tantôt en français tantôt en arabe : leur qualitée de cpf ne laissait aucune doute).

Mille millions de milles sabords!

Heureusement nous fumes rassurés par une caissière ( probablement un peu nauséabonde elle aussi ) qui nous informa que "normalement on n'en a pas ici". (Avions nous été suivis ?).

Cette affirmation ne fût à la fin du séjour que partiellement confirmée et je crois qu'on  pourrait pour plus de pertinence la remplacer par :" il y en a PEU ici", ce qui bien entendu ne suffit pas encore à inquiéter beaucoup le bobo normand mais que je considère comme les premiers signes d'un débordement des zones très "enrichies" ou comme l'extrême pointe émergée d'un gros iceberg ( n'est ce pas l'anniversaire du Titanic ces derniers temps ?).

 

Lors de ce séjour finalement très agréable, nous retrouvâmes nombre de nos amis et connaissances qu'une manie du classement me pousse à ranger en plusieurs groupes :

 

Des travailleurs et travailleuses absolument perdus pour la gauche, résolus à voter MLP (nous étions avant le premier tour) et qui croyaient qu'un score merveilleux était possible.

Des travailleurs et travailleuses absolument islamophobes et quasi nationalistes qui s'apprêtaient néanmoins à voter Melenchon car il  leur paraissait le plus déterminé à vider les caisses des banques pour les aider à payer leurs crédit à la consommation ( et oui, les gauchistes, le repli identitaire, c'est "bien plus compliqué que ça" ah ah ah)

Des nauséabonds de classes moins laborieuses (parait-il) que les premiers, ouvertement proches des thèses du FN, mais qui s'apprêtaient à voter Sarkosy dés le premier tour, de peur qu'Hollande ne fasse un score chiracien en s'affrontant à MLP au deuxième. (je les comprends mais je leur en veut un peu quand même).

 

Et enfin, enfin, les AUTRES : plus socialistes que jamais.

 

Ils passèrent la soirée à essayer de me démontrer que l'actuel président était une sorte de monstre qu'il fallait absolument éliminer avec une insistance qui m'étonna jusqu'au moment où je compris que sachant à peu près tout de mes idées ( ou presque) ils n'allaient pas jusqu'à imaginer un instant que je puisse voter pour MLP, candidate ne pouvant attirer à elle que  quelques bofs avinés ou des psychopathes qui ne sauraient donc faire partie de la catégorie des gens qu'ils connaissent et encore moins qu'ils fréquentent.

Mes "bonnes" résolutions, de ne pas trop m'exciter pendant le repas se délitèrent  à mesure que les sorties antisarko se faisaient plus violentes, et que les boissons me chauffaient un peu la tête.

J'essayais tant bien que mal d'obliger mes interlocuteurs à entendre un certain nombre d'arguments désagréables à leur oreilles, et constatant à quel point tout mes propos leur paraissaient étranges, je finis par leur demander qu'elles étaient leurs sources d'informations pour qu'ils en sachent aussi peu. Fièrement ils me répondirent qu'ils lisaient "exclusivement le monde" "ah et oui, aussi et le " canard enchaîné"".

Apprenant que de mon coté je lisais la presse de gauche , comme celle  de droite, que j'allais régulièrement aussi sur des sites musulmans et  que, fait incroyable,  j'avais de nombreux contacts avec la réacosphère la plus radicale , ils me regardèrent comme si je leur avait dit avoir exploré la planète mars.

Le simple  fait que je connaisse des gens qui votaient FN semblait les atterrer, ce qu'on peut comprendre puisque eux visiblement n'en connaissent aucun ni aucune !

Comme ils continuaient à croire  que j'était sarkosiste, je  finis par les  détromper en leur accordant que celui ci n'avait pas mes faveurs.

"Mais alors ?" "Du coup tu ne peux voter pour personne...en fait...." ajoutèrent-ils avant que je n'ai pu répondre.

"Ah, et puis de toute façon tu ne sera pas chez toi le 22..."

"Remarque, tu aurais pu faire une procuration..."

"Oui, c'est vrai", répondis-je sans ajouter de smileys parce que ce n'est pas pratique à l'oral.

 

J'imagine qu'en ce moment ils lisent les articles du "Monde" en se demandant de coeur avec les journalistes "mais QUI peut bien avoir voté LP et pourquoi ?"et en croyant pouvoir y apporter des réponses.

La prochaine fois je compte sur eux pour tout m'expliquer sur l'électorat frontiste.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans autobiographie
commenter cet article

commentaires

caroline 19/05/2012 10:06


Oui, l'article de Xyr je l'ai fait passer et je n'ai eu qu'une réaction, en gros: "attention à la gangrène, caroline". On se soucie de ma santé, n'est-ce pas, c'est toujours ça. Mais je penche de
plus en plus vers l'idée qu'en fait, ma cinquantaine de contact se fout royalement de ce que je suis suceptible de raconter... Ou je devrais m'amuser à essayer de les réveiller de leur torpeur de
temps en temps. Par exemple, la prochaine fois que j'aurai mangé de la pizza:  "Bon voilà c'est officilel, je suis enceinte!", vu que ça me transforme en ballon gonflable, les pizzas. Enfin
voilà, oui, il est très bien le billet de Xyr et les mails qu'il a reçu et mis sur son blog sont bien jolis aussi... Sauf que je ne suis pas sûr d'avoir envie de me contenter de voter et de me
taire, comme un de ses correspondants semble le préconiser... Bref, je suivrai votre lien!

caroline 12/05/2012 09:57


Je n'ai malheureusement pas d'amis progressistes: il ne s'agit que de "contacts" facebook, d'anciens "potes". La première réponse optenue est "Hitler est arrivé au pouvoir par les urnes!". Suivi
de Nebo "Hitler est de retour?"... "Hu hu hu", comme dirait l'ami Nebo, que je n'ai d'ailleurs jamais rencontré. Ce que je note c'est qu'aucun ne s'est précipité pour répondre qu'il n'irait tout
de même pas jusqu'à me laisser tabasser pour mes opinions politiques... Mais faut dire que je mène une vie tellement solitaire et retirée qu'on pourrait aussi bien en déduire que c'est tout
simplement que mes "contacts" s'en foutent, de ce que je raconte, ça ne les concerne pas: je ne fais pas vraiment partie de leur vie... En tout cas, à ce jour, je ne me suis faite ni virée, ni
tabassée, ni taguer ma porte d'entrée ni rien. Mais c'est sûr que je n'aurais sans doute pas osé faire ce coming out si je travaillais encore dans l'éducation nationale, ça aurait trop risqué de
pourrir l'ambiance au boulot...

dxdiag.over-blog.com 12/05/2012 16:02



Ah, "humour" facile avec point Godwin dés les premières secondes....ça aussi, ça permet de ne PAS discuter et de rester bien tranquille dans ses certitudes.


Puisque votre coming out est fait, vous n'avez rien à perdre, vous devriez leur mettre en lien l'article de Xyr qui a fait le tour de la réacosphère ( et bientôt de
FB):


http://lhorreurduchateau.blogspot.fr/2012/05/cest-lhistoire-dun-mec.html


 


Puisque vous avez travaillé dans l'éducation nationale : allez lire aussi l'excellent blog d'Ali Devine ( en haut de ma blogroll) : quand je lis ses anecdotes je me
demande comment il se fait que les enseignants continuent encore à croire aux mythes de la gauche.



caroline 05/05/2012 08:06


"les jeunes gauchistes me semblent plus intolérants"... En effet, j'en ai quelques uns parmi mes contacts facebook, et c'est d'ailleurs à force de les voir étaler leur intolérance que j'ai fini
par me rebiffer et par faire mon coming out, sur facebook... De toute façon ça fait déjà un petit moment que je n'ai plus guère de vie sociale digne de ce nom...
Mais je tiens à préciser que, en ce moment, moi aussi je vais voir une psy(chothérapeute)... Il n'y a pas que les gauchistes qui ont des problèmes... Quoi que je suis peut-être une exception...
Mais pas sûr... :D


 

dxdiag.over-blog.com 06/05/2012 14:45


Vous avez fait un bien joli texte d'aveu ....j'espère que vous nous raconterez les réactions que vous avez déclenché chez vos amis progressistes.


Hildegarde 02/05/2012 21:58


Tiens ! C'est marrant que vous évoquiez le problème des amis gauchos. Je suis justement en train de me demander si je ne viens pas d'en perdre quelques un pour cause de "différencitude" de ma
part. Non pas que j'ai avoué mon crime marinien, mais même sans dévoiler mes cartes, les gens pas bien comme nous ont souvent une attitude et une vision des choses bien trop atypique pour ces
personnes vachement comme il faut. On me dit souvent par exemple que je suis négative quand j'évoque mon ras-le-bol de la France. Et oui, car au pays de la Fronce qui se meurt, il faut rester
positif et gai même au bord du gouffre. Vous voyez le genre Dixie ? Vous savez... il faut dire haut et fort que tout ira bien malgré tout et que quand les choses ne marchent pas comme sur des
roulettes, c'est juste qu'on en est responsables nous-mêmes inconsciemment, car on se met des barrières au bonheur. Je précise que ces amis-là consultent tous un psy, mais c'est quand même moi
qui ai un problème, voyez ?


Les bobos et la méthode Coué, on pourrait en faire un roman si on était pas en train d'en crever..


Sachez que je passe souvent par chez vous sur ce blog, mais que je me contente de lire secrètement, silencieusement. Sauf ce soir !

dxdiag.over-blog.com 03/05/2012 18:20



Il y a peut-être un effet de génération : mes gauchistes à moi sont vieux (plus que moi même), ils sont irrécupérables sans doute mais on peut encore un peu discuter. Tant que je ne crie pas
"vive LP" ils acceptent en grognant que je râle après l'islam (en me jurant que la laïcité et la république sont très fortes ! lol) ou que je dise que " certaines cultures" rendent visiblement
difficile la belle mission d'instruction minimale dont sont chargés les enseignants. Il y a juste quelques limites que je ne dois pas franchir.


Par contre, les jeunes gauchistes me semblent plus  intolérants. On dirait qu'ils vérifient que leurs "amis" sont carrément dans la ligne du parti. Peut-être parce qu'ils ont,
contrairement aux plus anciens, été élevés dans le monde de la  censure.


ps : maintenant que vous le dites, les miens aussi vont (ou ont été ) chez des psys



El Desdichado 30/04/2012 23:05


J'ai pas mal discuté avec des gauchistes depuis le premier tour. C'est extrêmement déprimant. La distance mentale entre eux et nous me semblent absolument abyssale. J'ai l'impression qu'ils
appellent sciemment de leurs voeux nos pires cauchemars.

dxdiag.over-blog.com 03/05/2012 18:18



Pensons quand même que le " mais non, monsieur Hitler ne veut pas la guerre" n'a pas survécu à 1939 !


Vous me direz, Hitler utilisait moins la takia