Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 09:30

folie.png

                            « L’extraction de la pierre de folie » Jerôme Bosch 1485

 

 

 

 

Dans un pays normal, après que le "président du conseil représentatif des noirs" ait déclaré "Obama est notre président", et qu'il se soit vu rétorquer que l'équivalent serait qu'une association se revendiquant blanche affirme "Poutine est notre président", le représentant des noirs  se sentirait  honteux d'avoir manifesté avec tant d'aplomb autant de communautarisme et n'aurait même pas l'idée de porter plainte tant celle ci ne pourrait être jugée que ridicule.

 

Dans un pays normal, lorsqu'il serait révélé que l'oubli de la traite musulmane dans le texte de la loi mémorielle sur l'esclavage  a été délibéré afin  de ne pas " faire porter le poids de l'histoire sur le dos des fils d'immigrés", révélant ainsi que c'est de façon parfaitement cynique qu'on fait porter le fardeau sur le seul dos des enfants natifs, leurs parents protesteraient en masse contre la ministre à l'origine de la loi.

 

Dans un pays normal, des présentateurs progressistes qui traquent les traces d'homophobie latente dans les phrases les plus anodines n'inviteraient pas en poussant des hurlements de joie un groupe de rap ayant martelé  " il est grand temps que les pedés périssent".

 

Dans un pays normal, un jeune violeur n'oserait pas porter plainte pour avoir reçu une gifle du père de sa victime et un juge n'aurait pas l'idée de lui donner raison.

 

Dans un pays normal on ne voudrait pas à la fois supprimer le mot race de la constitution et compter les gens plus foncés que les autres dans toutes les situations où l'on peut compter les gens.

 

 

Dans un pays normal, le fait que Mélenchon en tant que candidat à la présidentielle, ait publiquement regretté la très ancienne victoire de ses compatriotes sur l'invasion islamique au nom d'une supériorité civilisationnelle que ces derniers auraient eu, aurait déplu au point de  briser sa carrière ailleurs que dans des pays musulmans.

 

Dans un pays normal, dans les librairies étalant largement et de façon répétée des dizaines d'ouvrages de repentance sur l'Algérie, on trouverait également sur les tables des livres expliquant pourquoi , à une époque où  l'Algérie n'existait pas, les occidentaux ont envahi la ville d'Alger et qui étaient les esclaves qu'ils y libérèrent.

 

Dans un pays normal, on ne ferait pas semblant de croire que les difficultés  des enfants des quartiers seront résolues par l'école alors qu'ils vont déjà à l'école.

 

Dans un pays normal on ne ferait pas semblant de ne pas comprendre que l'on  n' a pas attendu de remplir la région parisienne de noirs et d'arabes pour que l'art occidental s'enrichisse  des apports des arts exotiques,  et qu'il n'est pas nécessaire de couvrir le pays de mosquées pour s'approvisionner en épices.

 

Dans un pays normal c'est la diversité qu'on appellerait diversité et  non pas l'immigration uniforme et massive d'immigrés identiquement musulmans.

 

Dans un pays normal on n'oserait pas dire dans la même phrase que la présence massive d'immigrés est ancienne et que nous devons accepter avec joie les changements récents dont elle est à l'origine.

 

Dans un pays normal on comprendrait que si l'on remplit progressivement une fourmilière de termites tout en vantant et en valorisant quasi exclusivement  la culture termite et  les manières termites, la fourmilière sera inéluctablement transformée en termitière.

Dans un pays normal, les fourmis auraient d'ailleurs le droit de vouloir garder leur fourmilière sans être insultées et haïes non seulement par les termites, mais aussi par d'autres fourmis.

 

Dans un pays normal, les gens comprendraient que la délocalisation de la production et l'importation massive de consommateurs  participent de la même logique de destruction d'un pays qui n'est décidemment plus du tout normal.

 

 

 

 

ps : j'ai dit que  Moi, blogueuse, je ferai des anaphores.

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans gauchistes et bobos
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 15:24

bulle.png

 

 

Le fameux " Eclatement de la droite" , on en parle beaucoup, mais pour ma part, je parierai plutôt ( ou bien en plus) sur un éclatement de la gauche.

 

La gauche comporte un certain nombre de traîtres, de salauds et d'imbéciles, certes,  mais pas "que", tout de même pas!

Il ne faut pas refuser de voir que de nombreux militants de gauche sont absolument sincères et que leur vision angélique les pousse à caresser l'islam dans le sens du poil des tapis de prière, non par pur calcul, mais parce que  projetant sur les autres leurs bisounourserie gentillette, ils croient naïvement qu'il suffit de prôner la tolérance pour l'obtenir, d'être respectueux pour être respecté, et pacifique pour que le monde vive en paix.

C'est ainsi, par exemple,  que de nombreuses féministes, ouvertes à l'Autre, se penchent avec bienveillance sur les quartiers dits "difficiles" pour les aider à mettre en place des associations, fonctionnant totalement aux frais du contribuable bien entendu, en faisant le pari que le pas que la société civile fait  en direction des femmes musulmanes, sera suivi par un pas que celles ci feront à leur tour vers la laïcité à la française.

Comme tout pari, il n'est pas forcement gagné.

 

J'ai trouvé ici un petit exemple qui me semble être une sorte d'échantillon, de mise en bouche même ,  de ce que produit l'erreur de base du gauchiste qui croit à la bonne foi de certains de ses interlocuteurs takkiaistes.

 

Cette anecdote se passe à Perpignan, où " Solidarité féminine 66" , association " féministe" d'un quartier riche en diversité visible,  a vu son financement, jusqu'ici parfaitement honoré par le conseil général, remis en question brutalement .

Et oui ! C'est ainsi !  Le conseil général aimait l'association....mais maintenant il ne l'aime plus.

Sur les motifs de ce désamour, les avis divergent.

 

Si l'on en croit madame Ségolène  Neuville, conseillère générale PS, cette suspension de subvention aurait pour cause "l'organisation de conférences à thème religieux, et des altercations avec d'autres associations sur le thème de la contraception notamment des jeunes filles".

 

Si l'on en croit la directrice de l'association, très énervée après l' élue socialiste (qu'elle semble personnellement  connaître), cette suspension de subvention a de toutes autres causes, faciles à identifier et qui sont, tout simplement,

la "burka mentale"  "l'islamophobie" et le" militantisme athée fondamentaliste " de madame la conseillère générale  (qui , insiste t-elle, a été pourtant élue "grâce aux gens des quartiers et à leur mobilisation contre le FN "et n'a pas hésité à " tracter devant les mosquées")

Les preuves apportées par la directrice sont  d'une part l'interview de certaines permanentes de l'associations ( ji rien fait, ji fait des cours de li informatique) et d'autre part l'évidence de la discrimination dont elles sont (quadruplement)  victimes puisqu'elle ne sont pas contentes, du tout.

Une plainte vient donc d'être déposée à la Halde pour, je cite (je le jure^^)

"discrimination basée sur les origines ( les membres de l'association sont majoritairement maghrébine),  sur le sexe ( les membres sont toutes des femmes), sur des conditions religieuses (les membres sont majoritairement musulmanes), sur l'apparence physique,( certains membres de l'association portent le foulard)"

sur les conditions de santé (un membre de l'association est diabétique  ( là, je plaisante)

 

Madame Neuville faisait donc partie des gens gentils, mais vient d'être gentiment classée par ses anciennes copines dans la catégorie infamante de ceux qui non seulement n'aiment pas l'Autre, mais  discriminent carrément à tous vents.

 

Le plus amusant reste qu'en cherchant des documents annexes à cette affaire, on tombe rapidement sur le site d'un dénommé O Amiel, chevènementiste et donc soutient du concurrent à la conseillère générale socialiste pour les législatives et qui  prend  parti.... en faveur de l'association discriminée.... par une "islamophobe" !

 

Madame Neuville ne savait sans doute pas   que le seul moyen de ne jamais apparaître islamophobe est de ne jamais contrarier un musulman ( comme la seule façon de n'être pas " raciste" est d'approuver systématiquement tous les comportement d'une personne de couleur).

Madame Neuville ne savait sans doute pas que le nouveau "peuple" qui vote si bien était très susceptible et que cette susceptibilité était bien utile aux stratégies marketing des petits partis qui font concurrence au PS.

 

Il s'agit là d'une toute petite affaire, locale, mais j'imagine que nous aurons forcément l'équivalent au niveau national cette fois : j'en prend solennellement le pari.  J'attends la suite.

 

"Assieds toi au bord de la rivière et tu verras passer le corps de ton ennemi. "

 

 

 

http://oumma.com/12862/segolene-neuville-ps-accusee-dislamophobie-video

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans gauchistes et bobos
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 14:14

 

 

 

Valeur ! Quel beau mot et quelle belle notion et quel dommage que ce mot comme tant d'autres commence à me sortir par les yeux : le "nous n'avons pas les mêmes valeurs", longtemps utilisé pour promouvoir des charcuteries dans des clips publicitaires décalés , servant dorénavant à nous couper la parole et à nous envoyer à la niche comme les (sous)chiens désobéissants que nous sommes.

Si l'on regarde d'un peu près les fameuses "valeurs de la gauche", que par ailleurs la droite revendique, aussi (surtout lorsqu'on l'interroge sur un plateau de télévision), on constate rapidement qu'elles  se résument en fait à l'ouverture à l'Autre, avec tolérance et si possible amour de l'Autre et  de ses différences.

 

La gauche a DES valeurs, certes, mais qui sont toutes des dérivés de cette valeur essentielle : la xénophilie systématique.

Celle-ci transcende  tout le reste, et rien ne saurait être regardé sans la grille de lecture qu'elle impose :  la liberté, la justice, l'égalité, par exemple, ne se concevant dorénavant comme des valeurs, que si elles obéissent à cette "valeur" première de l'ouverture.

La liberté, oui, mais d'aimer systématiquement ce qui vient de l'Autre, car la liberté de refuser certains Autres ou certaines façons d'être Autre ne saurait être revendiquée comme liberté.

La justice, oui, si elle donne raison à l'Autre, car toute affirmation que l'Autre à tort est une injustice qu'on lui fait.

L'égalité, qui n'est plus concevable qu'en donnant la priorité à l'Autre, car toute égalité qui ne favoriserait pas l'Autre est une inégalité qu'on lui fait subir.

 

Si l'on veut bien ne pas trop examiner les conséquences pratiques, à court et à plus long terme, d'une telle position quasi philosophique , et admettre (au moins le temps de ce billet) que cette nouvelle religion est formidable, quelques questions subsistent néanmoins, que l'on peut illustrer par quelques exemples piochés dans le nouveau gouvernement :

 

Ainsi, on  pourrait probablement admettre, en suivant le raisonnement de nos nouveaux maîtres, que madame Filippetti, est tout amour de l'Autre, puisque son seul objet de haine n'est autre que "la France moisie "(qui est autrement Autre et ne saurait donc faire partie de l'autritude qu'on se doit d'aimer), ce qui fait qu'elle fait bien partie de l'empire du bien qui partage "les valeurs d'ouverture de la gauche". 

Madame Filippetti, prouve, c'est un fait, sa supériorité "morale" sur moi et les gens de mon bord ( à l'aune des nouveaux critères, s'entend)

(Le fait de regretter qu'on nomme ministre une femme adulte qui se comporte comme une gamine excitée s'agitant dans des réunions d'étudiants ne sera pas mentionné ici car ce serait une digression).

 

Si, par contre, on se renseigne sur le parcours de  madame Benguigui , il suffit de passer quelques instants à consulter sa biographie pour y découvrir (avec surprise peut-être) que cette femme, sans doute remarquable, née en France de parents algériens, aura passé sa vie à s'intéresser absolument totalement et exclusivement à l'Algérie, aux musulmans, et aux immigrés d'origine maghrébine.

Ce fait, en soi, de ne s'intéresser qu'à un sujet et de s'y tenir, ne saurait lui être reproché (je prouve d'ailleurs en tenant ce blog que j'ai de belles tendances obsessionnelles, aussi).

Mais on est bien obligé de constater que madame Benguigui ne s'intéresse, et ne s'est toujours intéressée, à l'Autre que lorsque cet autre lui ressemblait au point d'être Même.

Pour un immigré d'origine algérienne, s'ouvrir à l'Autre, ce serait pourtant s'intéresser ou aimer ce qui ne serait PAS d'origine algérienne ou immigrée.

En d'autres termes, madame Benguigui ne s'est jamais préoccupée que de son cul, attitude  que je ne lui reproche pas en soi, mais qui me semble un peu insuffisante pour qu'on puisse affirmer qu'elle partage à coup sur les valeurs d'ouverture à l'Autre de la gauche.

Son "amour de l'Autre", ressemble tant "au repli  sur soi", dénoncé (avec tant de fougue) par madame Fillippeti, qu'il devrait logiquement déplaire à ceux qui ont fait de ce positionnement un péché, s'ils étaient logiques.

Or le fait qu'elle ait été nommée ministre prouve, que pour la gauche en tout cas, l'intérêt de certaines personnes pour elles-mêmes et pour leur propre cause, peut être un critère suffisant de bonne "moralité", au sens nouveau du terme.

Cet illogisme ne peut s'expliquer que si on admet que cette fameuse "ouverture à l'Autre en général",  n'est pas une position morale, mais en fait une simple position pratique d' ouverture sur le monde Africomaghrébin.

Sont ainsi " vertueux", tous ceux qui le promeuvent,  qu'ils soient amis du monde africomaghrébin ou africomaghrébins eux mêmes.

 

Mais bien entendu, dire ouvertement que les "valeurs" de la gauche consistent dorénavant et presque exclusivement  à adorer l'Afrique et le Maghreb ferait perdre aux beaux discours leur allure de religion universelle qui permet le ralliement à leur cause de bien des gentils naïfs.

L'empire du bien est décidemment plein de petits malins.

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans gauchistes et bobos
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 14:02

choisir.PNG

 

 

De l'homophobie ici ? et bien non vous n'en trouverez pas.

ça pourra peut-être paraître étrange sur un blog réactionnaire anti-progressiste qui refuse l'ouverture généralisée à l'Autre et le multiculturalisme fou, mais je ne suis pas homophobe, c'est ainsi.

Les penchants sexuels de mes contemporains me sont indifférents à un tel point, que  les homosexuels ne pourraient me reprocher, au  pire, que  ce manque d'intérêt extrême , qui fait que je ne me sens pas plus concernée par leur penchants amoureux que par leurs préférences culinaires ou musicales.

La tarteauxpoireauxphobe-phobie ne passera pas par moi.

Oui, ça peut être vexant, une pareille indifférence.

 

 

 

Par contre, s'il y a bien une chose que je déteste, c'est qu'on se moque du monde ( et donc de moi par la même occasion).

Je déteste tellement cela, que j'imagine qu'il s'agit, aussi, d'une sorte de phobie, une foutagedegueulophobie !

Ceci explique que l'autre matin j'ai été très agacée en entendant une émission qui parlait du mariage homosexuel.

 

Bien entendu il s'agissait d'un " débat ah ah" ne réunissant que des gens qui étaient favorables à l'évolution de la loi, mais passons.

Passons aussi sur le fait que le  psychanalyste à qui quelqu'un fit remarquer que Freud n'avait pas une vision, disons, moderne, de l'homosexualité répondit que " non non" ET que " ceux qui se réfèrent à Freud n'ont pas raison....en plus "...et que personne ne lui dit : " ben faudrait savoir".

Je passais.

Mais c'était pour mieux m'arrêter lorsqu'on nous expliqua que les homosexuels avaient déjà accès à la parentalité, par voie naturelle ou par adoption, mais que le problème qui persistait était le fait que légalement, seul l'un des membres du couple avait le statut parental : l'enfant n'était donc pas aussi protégé qu'un enfant "ordinaire" en cas de séparation du couple ou de décès du parent non parentalisé de façon reglementaire.

Ainsi donc, nous expliqua parfaitement l'un des invités, c'est afin de remédier à cette situation qu'il fallait légaliser le mariage gay qui permettrait enfin aux enfants d'avoir officiellement deux parents.

 

J'en étais à penser que tout cela avait, au moins, le mérite de la logique, lorsque cette logique fut plus que légèrement ébranlée par l'intervenant qui continuait sur sa lancée.

Et oui, il ne fallait pas oublier, oh que non, les couples gays qui étaient parents et qui, en plus,  ne voulaient PAS se marier.

Et eux ? hein ? non mais ?

Pour eux, le problème de l'absence de statut de double parentalité persistait !

Il faudrait donc, dit-il, modifier d'autres textes, afin d'y remédier.

 

Les gays veulent donc se marier  POUR que leurs enfants aient enfin deux parents officiels....et veulent que les enfants aient deux parents officiels...même sans prendre la peine de se marier.

 

C'était déjà énorme, mais le pire était à venir lorsque cet ancien président de l'association des parents gays et lesbiens continua en expliquant qu'avec son compagnon, il avait élevé un enfant qu'il avait eu avec une lesbienne qui vivait également en couple, que ce projet d'enfant résultait donc bien du  désir de quatre personnes...et qu'il faudrait bien prendre en compte ce fait, que c'étaient non pas deux mais  quatre personnes ( "ou trois" l'interrompit un autre invité) qui étaient concernés par cette gayparentalité.

La solution est simple, et on la voit venir avec son grand nez au milieu de la figure :

Marions les tous les quatre (ou trois ) et n'en parlons plus....jusqu'au moment ou un, ou une, ou des, ami(e, s, es)  de la famille aura(ont) participé (au moins oralement^^ ) au projet parental...et demandera(ont) une officialisation de sa (leur) situation de coparticipant(e, s, es) au projet d'homoparentalité

 

ça me fait étrangement penser au titre d'un petit livre que j'ai vu (mais que je n'ai pas acheté) chez mon libraire et qui titrait : " la polygamie, et pourquoi pas ?"

mais bien entendu, c'est moi qui exagère, comme d'habitude.

 

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 16:45

marie Curie

                                          Quand elle était djeune

 

 

 

L'immigration, c'est comme le sel, il n'y en a jamais trop.

 

La preuve ? Essayez une biscotte sans sel  : C'est fade !

Après cette démonstration courte mais à l'argument imparable, il ne nous reste plus qu'à passer aux choses sérieuses c'est à dire à généraliser dans l'empire du bien, endroit de rêve où les généralisations sont non seulement autorisées mais où l'on vous paye carrément pour en faire.

 

Avant cela, il me reste toutefois à faire  taire les quelques uns qui, cherchant toujours à ralentir la progression des progressistes , par pure méchanceté nauséabonde, sont encore à râler au fond, je les entends.

"Et les hypertendus alors !!!! hein ! "me disent-ils...."pour eux ne faut-il pas mieux diminuer le sel, de façon drastique ?"

A ces malotrus qui, je le devine, n'aiment pas l'autre, je me contenterai de répondre ceci :

"Le fait qu'il y ait des hypertendus n'empêche pas les biscottes sans sel d'être fades !"

Et toc!

L'argument qui tue !

 

Mais "ne nous laissons pas distraire", et maintenant que nous avons fait taire ces contradicteurs (qui ne font visiblement pas le poids), nous pouvons passer aux choses sérieuses c'est à dire aux généralisations sympas qui sont à la bien pensance ce que certaines règles, comme celle par exemple  des parallèles qui ne se rejoignent pas, sont aux mathématiques d'Euclide : des axiomes.

 

Un des axiomes  de base sur lequel repose l'édifice du Bien est le suivant :

" l'immigration est une chance pour la France."

 

A ceux qui verraient les parallèles se rejoindre ou qui douteraient que l'immigration soit une chance pour la France, toujours, en tout lieu, de tout temps et en toute quantité, contentons nous de dire " MARIE CURIE" !

Avec eux, ne discutons pas, ce ne sont que des pinailleurs, montrons leur l'exemple  "Marie Curie "!, ça va les faire taire !


Car voilà bien l'exemple magnifique et édifiant de l'apport de l'immigration.

Et qu'on ne vienne pas me dire que  Marie Curie était Polonaise !

J'en ricane d'avance !

Vous vous doutez bien que si Marie Curie était restée en Pologne, elle aurait reçu non pas le prix Nobel de physique mais celui de la soupe de betterave ! Enfin quoi ! soyez réalistes.


Une Marie Curie ne migrant pas serait restée en Pologne, pays où elle n'aurait tout simplement pas pu faire les études lui permettant de devenir chercheur ( chercheuse est au dessus de mes forces)....ce qui prouve que ce n'est pas sa polonitude  mais bien son immigrationnité qui ont fait d'elle le savant ( la savante est au dessus de mes forces, aussi) que le monde entier nous envie.

L'immigré a donc un potentiel que seul sa migratitude peut expliquer....et d'ailleurs, sinon, comment comprendre que la présence immigrée  soit systématiquement une chance pour ceux qui en bénéficient ? Je vous le demande.

 

C'est pourquoi, il m'a paru particulièrement scandaleux, de lire des propos affligeants qu'aurait tenu ( j'y met le conditionnel tant j'espère que cette information sera contredire) le ministre libyen des affaires étrangères lors d'une visite à son homologue italien.

Le Lybien aurait ainsi "mis en garde" (sic) l'Europe, "contre un afflux d'immigrants " arrivant régulièrement à leur frontière avec l'Égypte.

En sous entendant que cette immigration là, ne serait pas une chance pour l'Europe en général et pour la France en particulier, il  porte une grave attaque à l'axiome.

Si en effet on considère que dans certaines circonstances une certaine immigration n'est pas une chance, alors on ne peut plus dire que 'l'immigration est une chance " et on doit se  contenter non plus d'un axiome mais d'une simple remarque telle que  'l'immigration est parfois une chance pour la France"...ce qui vous le constatez ouvre un débat sur les conditions du "parfois", débat qui par définition pourrait sortir du cadre strict de bisounourserie aigue, ce qui est interdit cqfd.

Achour ben Khayyal a donc tout simplement dit une énorme bêtise, qu'on ne peut expliquer que par la ruse et la  volonté de nous nuire : il veut nous empêcher de profiter de notre chance et se garder sa prochaine Marie Curie pour lui, ce salaud.

Vous allez voir qu'il va nous dire que c'est Marie Curry....et que donc ils ont un droit de préemption sur elle car les épices proviennent essentiellement d'orient.

C'est affligeant ! (oui, oui, comme ce billet).

 

 

 

http://fr.news.yahoo.com/la-libye-met-en-garde-contre-un-afflux-155725401.html

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans démonstrations
commenter cet article
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 15:20

epandage.png

 

                          L'épandage.... pour lutter contre tous les racismeS

 

 

Afin de lutter contre le mal épidémique qui ralentit la progression vers l'état de santé parfait correspondant au silence des organes ( et connu aussi sous le nom de " vivre ensemble"), nos docteurs folamours, suivant les conseils de Bruxelles, nous traitent depuis déjà quelques années avec de fortes doses de "calmants".

 

Ces calmants, qui appartiennent bien entendu à la classe des "psychotropes" sont destinés à faire cesser plusieurs symptômes inquiétants et  polymorphes, que pour la clarté de l'exposé on peut tenter de ranger comme suit :

 

Le délire : qui consistait à croire que l'immigration était en forte progression et que notre société entière en serait modifiée.....et qui dorénavant consiste à penser que ces modifications effectives ne sont pas une amélioration.

La vue trouble : qui consistait à croire que le blanc n'avait rien de particulier ....et qui dorénavant consiste à ne pas admettre que les gens de couleur méritent systématiquement l'avantage.

Les troubles auditifs qui consistaient à considérer une langue étrangère comme étrangère...et qui dorénavant consistent à ne pas entendre que l' arabe, c'est du français.

La confusion, qui consistait à penser que l'islam radical était en progression dans les pays musulmans...et qui dorénavant consiste à croire que l'islam de France a quelque chose à voir avec l'islam d'Ailleurs.

 

On le voit, il s'agit d'un grand nombre de symptômes de "mauvaise  santé mentale", qui longtemps limités à une logorrhée sur le net, semblent avoir débordés de ce cadre au moment des présidentielles : comme si, finalement, les calmants n'avaient pas été assez efficaces.

 

Et pourtant ! Que de calmants, et à de fortes doses, auront été essayés !

 

Le traitement par calmant doux, ( à la tolérine) ,  nous incitant à être gentils toujours, quoiqu'il arrive, n'ayant eu d'effets que sur ceux d'entre nous qui n'en avaient pas besoin, nos élites soignantes sont rapidement passés à l'utilisation de molécules plus agressives.

 

Des calmants de "nouvelle génération", (à la réécriturine : modificateurs de l'histoire) ont été appliqués, afin qu'une sorte de camisole de force, psychique, mette un terme à notre agitation et nous laisse prostrés au sol dans un état de honte paralysante.

 

Ne pouvant nous les faire avaler à chacun individuellement, ces traitements ont été déversés sur nos têtes par la technique de l'épandage, sous la forme de films, émissions, débats, discours, livres...etc,  tous destines  à nous faire réaliser que la civilisation occidentale n'existait pas, et que c'était tant mieux parce qu'elle était au mieux minable et au pire criminelle.

 

Les docteurs folamours ont également déversés sur nous des tonnes de "documents" destines à nous faire penser que nous devons tout aux nouveaux français, présents et à venir, pensant nous faire baisser la tête et accepter "l'Autre" avec, non seulement bienveillance, mais respect.

Ces traitements étaient destinés à faire de nous de xénophiles autophobes .

Nous devions donc courber l'échine et aimer systématiquement l'étranger.

 

Or, non seulement l'efficacité n'a pas été totale ( nous en sommes la preuve) mais il y a pire :

Le traitement psychotrope ayant été déversé sans distinction sur toutes les têtes, les  nouveaux (et futurs) français à qui il n'était pas destiné l'ont également reçu, et sur eux il a eu un effet très excitant :

 

Certains ont entendus que nous devions nous taire, et ils l'exigent.

 

Certains ont entendus qu'on leur devait tout, et ils l'ont cru.

 

Le souchien n'est pas encore prostré, loin de là,  mais l'immigré glorifié de toutes les vertus nous considère dorénavant comme endettés envers lui d'une dette que nous ne pourrons jamais payer.

Bien pire que celle en euros, que nous sommes censés rembourser pour combler les déficits, c'est une dette "morale", fruit de nos  soi-disant péchés et de ceux de nos ancêtres, autant qu'une dette matérielle, fruit de nos soi-disant pillages et des cadeaux que nos prédécesseurs auraient reçus.

En voulant nous pousser à l'amour de l'Autre, nos dirigeants ont poussé l'Autre à réclamer ce qu'ils croit dorénavant être son dû et qui est abyssal.

Par l'invention de cette dette factice, on a fait de nous d'éternels  débiteurs, mis en face d'éternels frustrés.

 

Ce n'est plus à l'immigration que nous faisons face, mais à l'afflux de ceux qui ont été désignés comme nos créanciers.

Bref, il y a dans ce pays une facture^^...et je serais surprise qu'on s'en sorte sans bruit.

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans propagande
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 17:12

manifestation

 

"ma-burka-elle-temmerde-ma-jupe-longue-elle-temmerde-mon-afro-elle-temmerde"

Meunon, au contraire.

 

 

 

Tentée de m'abstenir au deuxième tour pour bouder la droite traditionnelle, j'ai finalement voté utile (ce qui s'est révélé inutile) en raison de la non maîtrise que nous avons d'un réveil possible des Gaulois sous Hollande.

Mais, maintenant que les jeux sont faits et qu'il ne nous reste rien en dehors de l'espoir que ce réveil soit possible, et bien, en  effet, j'ai l'impression que la  stupidité de nos ennemis pourrait bien nous fournir les armes dont nous manquons cruellement.

L'intensité de leur agitation frénétique, que seule une absence totale de réalisme et un défaut patent de réflexion peut expliquer, a commencé de façon si prématurée qu'on imagine mal comment, s'ils continuent comme cela, on pourra longtemps cacher leur état aux français "normaux".

 

Et si effectivement, la victoire de Hollande faisait plonger la France dans une sorte de bain révélateur grâce auquel  une image semble naître miraculeusement d'un papier photo ?

De même qu' une image latente invisible se forme sur une pellicule argentique dés le moment de son exposition aux photons, et que cette image n'est pas crée mais seulement révélée par les procédés chimiques du développement, nous n'aurons sans doute pas besoin d'attendre que le nouveau président agisse car le fait même de son élection pourrait bien déclencher le processus de révélation d'une situation déjà existante mais encore invisible aux yeux de certains.

 

L'agitation des drapeaux étrangers à la bastille  était un bon début, certes vite traduit en langage bien pensant comme un message de rassemblement et de fraternité entre les peuples, mais ce ne sont que broutilles par rapport à ce qui nous attend et d'autres manifestations seront bien plus difficiles à maquiller en symboles du "vivre ensemble " et d'amour de la patrie, fût-elle "une France plus grande qu'elle même ".

 

Prenez par exemple  la manifestation organisée hier par le rassemblement des 'Indigènes de la République" des "militants des Brigades Anti-Négrophobies", du "Nouveau Parti Anti-capitaliste " des "Campagnes Civiles Internationale Pour la Protection du Peuple Palestinien" du "Collectif des Sans Papiers", du "Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires"....etc etc,  qui aux cris de " le niqab il t'emmerde" ont réussit à mettre au point  une  liste de revendications hallucinantes qui pourrait aux yeux de gens peu avertis passer pour une caricature.

 

■ Halte à l’islamophobie, à la négrophobie et au racisme d’Etat ! ■ Troupes hors d’Afghanistan ! ■ Pas d’intervention militaire en Syrie ni en Iran ! ■ Justice en Palestine ! ■ France hors d’Afrique ! ■ Vérité et justice pour toutes les victimes de crimes policiers ! ■ Halte à l’impunité policière ! ■ Police hors des quartiers ! ■ Un logement, une école, un travail pour toutes et tous ! ■

 

Etonnant, non ?

Voilà sans doute des gens qui, sous un gouvernement Sarkozy, après avoir défilés, seraient rentrés chez eux en se contentant de fustiger l'état fasciste.

Ayant en face d'eux les représentants du peuple de gauche, on imagine mal qu'ils puissent en rester là et ne pas organiser de nouvelles réunions "citoyennes" du même genre, et il est probable que leurs revendications pourront avoir un certain écho auprès des gens proches du nouveau pouvoir, voire de  certains représentants de l'état lorsque Hollande aura désigné son gouvernement.

Or si on les prend une à une, y a t-il une seule de ces demandes qui soit assez précise ou réaliste pour que quiconque puisse y répondre d'une façon qui les satisfasse  ?

Ces agités ont décidé qu'il était temps de se faire entendre.

Il faudra bien qu'à un moment où à un autre le brave François leur dise quelque chose.

Il pourra peut-être essayer de leur dire qu'ils sont l'avenir de la France....mais ça m'étonnerait qu'ils s'en contentent.

Reconnaissons qu'en réélisant Sarkosy, nous nous serions privés d'un face à face qui vaudra son pesant de cacahuètes (oh pardon!)

 

 

http://www.fdesouche.com/299199-ma-burka-elle-temmerde-ma-jupe-longue-elle-temmerde-mon-afro-elle-temmerde

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans cpf
commenter cet article
8 mai 2012 2 08 /05 /mai /2012 11:07

bastille-mai-2012.png

"La France n'est pas une petite nation. Elle est une nation universelle ou, comme l'a si bien dit Robert Badinter, « la France est plus grande que la France »" Martine  Aubry

 

 

 

 

J'ai bien écouté tous ces intellectuels qui inlassablement nous expliquent que nos frontières, géographiques autant que culturelles, sont artificielles et, par la même, obsolètes.

Je ne suis pas seule à les avoir écoutés. Certains de leurs auditeurs l'ont fait avec tant de zèle que désormais ces idées sont les leurs. Ils n'ont même pas conscience qu'ils n'ont pas toujours pensé ainsi, et lorsqu'ils me disent que l'idée même d'une nation qui pourrait avoir une identité, par définition "nationale", est une aberration, on sent qu'ils ont tant intégré cette nouveauté qu'ils ont l'impression qu'il s'agit d'une évidence et qu'elle leur est dictée par  leur propre cerveau..

Parfois une sorte de  lapsus leur échappe et je me souviens avoir sourit en entendant l'un d'eux critiquer la circulaire Guéant au motif qu'elle pourrait diminuer le rayonnement de la France à l'étranger, quelques minutes après m'avoir expliqué que la nation n'avait pas d'importance car ce qui comptait c'était le monde, la planète...

J'en parle aujourd'hui car il me semble que cette France (qui n'existe pas mais qui doit rayonner) , est moins une contradiction de leur pensée qu'un paradoxe qu'ils assument.

 

Vous verrez que maintenant qu'ils ont la bête à déchiqueter, c'est en glorifiant son caractère sacré qu'ils vont en éparpiller les morceaux.

Car c'est bien au nom de la France, leur France, qui ne serait riche que de ses diversités, dont la culture serait sans intérêt sans l'apport des autres cultures, dont l'histoire ne serait rien sans l'interférence féconde, forcément féconde avec les autres nations, qu'ils livreront le pays en pâture.

 

On a tort de croire qu'ils n'aiment pas la France, bien au contraire ils en sont fous.

 

Fous au point de croire qu'elle est un lieu magique au sein duquel le miracle peut avoir lieu, le miracle du fameux "vivre ensemble avec les gens du monde entier", qui n'a jamais été possible nulle part, mais qui le sera, "ici et maintenant", très bientôt.

Il suffirait que nous acceptions enfin de renoncer  à définir ce lieu pour que la magie opère et que le monde soit tout entier contenu dans cette nouvelle France glorieuse à force d'être floue.

 

Le fossé me semble infranchissable dorénavant entre nous, les anciens ( vieux quel que soit notre age ) qui avons souffert de voir  les drapeaux étrangers flotter sur la bastille noire de monde , et ceux pour qui ces mêmes images ont été non pas un incident peu significatif, mais un vrai motif de réjouissance.

On aurait tort de croire que les "gaulois" qui se glorifient de ce que dorénavant les français sont non seulement de toutes les couleurs et de toutes religions mais qu'ils sont aussi  de toutes nationalités, ont la haine d'eux mêmes.

Au contraire, je crois qu' ils ont un orgueil démesuré.

C'est notre vision, étriquée ( mais oui ils ont raison) qui nous fait nous contenter d'un simple pays avec son histoire, sa culture et ses habitants. C'est petit !

 

La France de nos rêves est un très vieux château. Tout en regrettant, parfois seulement, le temps de sa splendeur, sa façade resplendissante, ses peintures fraîches, ses jardins, nous avons accepté qu'elle soit défraîchie et que le terrain ait été morcelé. Nous voulions continuer à vivre dans le confort petit bourgeois de ses meubles patinés, en acceptant le désagrément de quelques travaux de rénovation et les travaux d'entretiens que nécessite une vieille bâtisse.

Nos chambres étaient nombreuses et nous avions depuis longtemps accepté d'agrandir la famille et de partager nos repas avec les pièces rapportées.

 

Quelle  modestie ! Et qui ne sied pas à nombre de nos contemporains.

Ne pouvant plus dorénavant avoir le domaine le plus beau, le plus riche et le mieux entretenu ils ont décidés d'en faire le phare du monde.

Ecoutez leur discours : la France ouverte qu'ils glorifient et qui a l'évidence disparaît en se brouillant, ils ne l'acceptent pas, non, ils s'en vantent !


Il ne sert plus à rien de leur dire que le reste du monde ne fonctionne pas comme cela, que les pays et les nations existent partout et se protègent à leurs frontières matérielles autant que symboliques : ils pensent que  justement, nous français, nous ne devons pas suivre le reste du monde car  nous le devançons.

Il ne sert à rien de leur montrer que jamais aucune cohabitation n'a pu être possible entre certaines cultures et d'autres, car ce qui n'a jamais pu être fait où que ce soit le sera ici car ils pensent que nous français, nous  donnerons l'exemple, nous montrerons la voie.

 

Les frontières sont artificielles, donc obsolètes.

La culture aussi.

La langue suivra.

 

Ecoutez bien leur message qui pourrait se résumer à ceci : " En disparaissant nous sommes les plus forts !"

 

Et oui, nous brillerons en proportion de l'ouverture qui nous détruit.

Quoi de plus lumineux qu'une explosion ?

 

C'est un suicide, mais je crois aussi que c'est un suicide né d'un rêve de grandeur, d'une mégalomanie.

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans gauchistes et bobos
commenter cet article
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 20:25

bonne nuit les petits

 

 

Quel beau débat que celui d'hier !

Et quelle belle occasion de faire le point,  de remettre les pendules à l'heure et surtout les GPS dans la bonne direction.

 

C'est que mon indicateur à moi était très déréglé, je l'avais appris juste après le premier tour,  de la bouche de madame Royal dont le diagnostic était sans équivoque : j'étais affreusement perturbée par  un état de "souffrance" qui m'avait  fait carrément perdre "tous mes repères"!

Un état épouvantable de repli sur soi et de haine de l'autre, alimenté par mes peurs et mes fantasmes m'avait fait me mettre " en colère" au point que j'en arrivais à confondre nationalisme ( ouh que c'est laid) et patriotisme ( bon, ça, ça passe encore, mais il ne faudrait pas abuser).

François Hollande m'avait alors doucement posé, métaphoriquement ( mais que croyez vous ?), une main apaisante sur l' épaule, et avait su trouver pour me parler les mots qui rassurent, les mots qui calment, les mots qui aident à retrouver les repères perdus.

« Je parle à tous les électeurs, oui à tous les électeurs" s'est-il écrié." Rassembler les hommes et les femmes en colère et qui parfois s'abandonnent, oui, mille fois oui !"

 

Le réveil fut brutal, mais la remarque avait touché au but : je m'étais "abandonnée" !

Parfaitement !

Comme une jeune fille de bonne famille, qu'un malotru séduit, et qui oubliant toute prudence se laisse embrasser (peut-être même sur la bouche soyons fous!)

J'avais fauté, que la bisounourserie me garde,  et s'il existait un pardon possible il me fallait dorénavant baiser les pieds du  bienfaiteur qui avait la bonté d'accepter encore de poser sur moi, un regard certes sévère, mais encore provisoirement bienveillant.

 

J'avais presque commis le péché de chair avec le diable et une vague de culpabilité me submergea lorsque je constatais, presque aussitôt ma faute commise, quelles pouvaient être les  conséquences du mal que j'avais fait.

C'est en lisant "Le Monde" que j'eus une illustration de ce que mon vote épouvantable avait provoqué, de la souffrance terrible infligée à ceux dont j'avais négligé la sensibilité d'écorchés :

"Arnima se croyait française, elle est devenue « une Arabe »" ! et oui ! tel était le titre de l'article qui me permit de prendre conscience de la cruauté de ce que j'avais fait subir à une de mes compatriotes.

Cette jeune femme, diplômée, d'origine algérienne, socialiste, s'était en effet sentie personnellement visée par le fait que 17,9 % des français, dont moi,  aient voté pour MLP et avait trouvé cela "violent".

Son témoignage me bouleversa : ses difficultés à trouver du travail en période de chômage, la situation tragique de sa maman restée, quelle horreur, vacataire, toutes ces choses "que les moins maghrébins ne peuvent pas connaître" comme dit la chanson, m'apparurent  dans toute leur atrocité.

Cette jeune femme était absolument charmante et je compris d'un seul coup qu'en ayant le culot de protester contre l'invasion sarrasine, c'était à des gens comme elle que nous faisions de la peine.

Pire même, je réalisais qu'en souhaitant simplement limiter l'immigration africo-maghrébine, c'était en quelque sorte de son talent et de sa beauté que je risquais de priver mon propre pays !

Mon dieu, c'était inconcevable.

Je réalisais que le prix à payer pour avoir le bonheur de savoir  Arnima parfaitement heureuse, et qui n'était que celui de voir disparaître l'identité de mon propre pays dissous dans un magma hétérogène bien relevé au raz al hanout, n'était pas grand chose.

Et s'il faut deux salafistes, quatre rappeurs haineux et cinq trafiquants pour une Arnima....et bien mon dieu qu'ils viennent tous, notre sacrifice est petit !

 

Mon ancienne colère enfin  retombée s'était mue en déception de moi même, et c'est dévorée par la honte et la culpabilité que je m'installais hier soir devant le spectacle de l'affrontement des deux finalistes.

Si ma rage haineuse avait disparu, il n'en était pas de même de mes peurs, et c'est avec angoisse que j'écoutais les deux candidats en espérant qu'ils apporteraient des réponses aux mille interrogations  qui bouillonnaient en moi.

Vers minuit moins le quart, j'étais enfin totalement apaisée, car les questions importantes avaient toutes été abordées et ce d'une manière remarquable :

Quelle tva laisserons nous à nos enfants ?

Quel sera le taux d'encadrement  en moyenne section de maternelle pour les générations futures ?

Le conseil supérieur de la magistrature aura t-il un plus grand rôle à jouer dans les siècles à venir ?

Les deux candidats apportèrent des réponses à toutes ces questions de fond.

 

Quand à la petite inquiétude qui me restait d'une éventuelle islamisation de la France et de l'Europe, je fus totalement soulagée en constatant que le candidat sortant en avait eu la révélation (quelques minutes probablement avant le début du débat) et avait décidé de s'en méfier, et que son challenger, mieux encore, avait toute l'autorité nécessaire pour faire appliquer ( lui, président....) une stricte laïcité qui ne lui semblait de toute façon absolument mise en cause par personne et surtout pas par les   français "commevousetmoimonsieur".

Hollande leur dira tout simplement qu'il faut être laïcs, et ils le seront d'autant plus volontiers qu'ils le sont déjà, tout simplement.

Hollande ne cédera rien aux revendications que personne ne fait , qu'on se le dise !

 

Comme en plus les grosses ont maigri, je m'attends à ce qu'on retire le mot "piscine"de la constitution, lui président...

 

 

Je me couchais libérée de mes démons.

Je dormis comme un ange.

Je me réveillais quasi socialiste : le changement, ça n'avait même pas attendu dimanche soir didon.

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans autobiographie
commenter cet article
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 12:58

 

coupe iceberg

 

 

 

Mon séjour en zone non musulmanée s'est révélé en fait assez pauvre en aventures, ce dont j'aurais du me douter, prévenue comme je l'avais été par madame Aubry lors de sa  célèbre sortie : " quand il n'y a que des blancs qu'est ce qu'on s'emmerde !".

J'ai donc constaté une fois de plus qu'effectivement, sans les diversités, il se passe relativement peu de choses, et surtout très peu d'interactions non choisies entre individus, ce qui provoque chez l'habitant un certain sentiment de sécurité, qu'il est de mauvais ton d'apprécier parait-il, mais qui se révèle quoi qu'il en soit fort agréable.

 

Le seul mini événement eu lieu le jour de l'arrivée lorsqu'il fallu assurer un ravitaillement de base. (contrairement aux rumeurs qui circulent à gauche la blogeuse nauséabonde ne se nourrit pas exclusivement de Haine de l'autre et de Replis sur soi mais mange à peu près normalement à la manière d'un électeur socialiste) : dans le petit supermarché local à peu près désert à l'heure du déjeuner nous tombâmes sur les seuls autres clients qui se révélèrent d'apparence musulmane (déguisés en musulmans et parlant entre eux tantôt en français tantôt en arabe : leur qualitée de cpf ne laissait aucune doute).

Mille millions de milles sabords!

Heureusement nous fumes rassurés par une caissière ( probablement un peu nauséabonde elle aussi ) qui nous informa que "normalement on n'en a pas ici". (Avions nous été suivis ?).

Cette affirmation ne fût à la fin du séjour que partiellement confirmée et je crois qu'on  pourrait pour plus de pertinence la remplacer par :" il y en a PEU ici", ce qui bien entendu ne suffit pas encore à inquiéter beaucoup le bobo normand mais que je considère comme les premiers signes d'un débordement des zones très "enrichies" ou comme l'extrême pointe émergée d'un gros iceberg ( n'est ce pas l'anniversaire du Titanic ces derniers temps ?).

 

Lors de ce séjour finalement très agréable, nous retrouvâmes nombre de nos amis et connaissances qu'une manie du classement me pousse à ranger en plusieurs groupes :

 

Des travailleurs et travailleuses absolument perdus pour la gauche, résolus à voter MLP (nous étions avant le premier tour) et qui croyaient qu'un score merveilleux était possible.

Des travailleurs et travailleuses absolument islamophobes et quasi nationalistes qui s'apprêtaient néanmoins à voter Melenchon car il  leur paraissait le plus déterminé à vider les caisses des banques pour les aider à payer leurs crédit à la consommation ( et oui, les gauchistes, le repli identitaire, c'est "bien plus compliqué que ça" ah ah ah)

Des nauséabonds de classes moins laborieuses (parait-il) que les premiers, ouvertement proches des thèses du FN, mais qui s'apprêtaient à voter Sarkosy dés le premier tour, de peur qu'Hollande ne fasse un score chiracien en s'affrontant à MLP au deuxième. (je les comprends mais je leur en veut un peu quand même).

 

Et enfin, enfin, les AUTRES : plus socialistes que jamais.

 

Ils passèrent la soirée à essayer de me démontrer que l'actuel président était une sorte de monstre qu'il fallait absolument éliminer avec une insistance qui m'étonna jusqu'au moment où je compris que sachant à peu près tout de mes idées ( ou presque) ils n'allaient pas jusqu'à imaginer un instant que je puisse voter pour MLP, candidate ne pouvant attirer à elle que  quelques bofs avinés ou des psychopathes qui ne sauraient donc faire partie de la catégorie des gens qu'ils connaissent et encore moins qu'ils fréquentent.

Mes "bonnes" résolutions, de ne pas trop m'exciter pendant le repas se délitèrent  à mesure que les sorties antisarko se faisaient plus violentes, et que les boissons me chauffaient un peu la tête.

J'essayais tant bien que mal d'obliger mes interlocuteurs à entendre un certain nombre d'arguments désagréables à leur oreilles, et constatant à quel point tout mes propos leur paraissaient étranges, je finis par leur demander qu'elles étaient leurs sources d'informations pour qu'ils en sachent aussi peu. Fièrement ils me répondirent qu'ils lisaient "exclusivement le monde" "ah et oui, aussi et le " canard enchaîné"".

Apprenant que de mon coté je lisais la presse de gauche , comme celle  de droite, que j'allais régulièrement aussi sur des sites musulmans et  que, fait incroyable,  j'avais de nombreux contacts avec la réacosphère la plus radicale , ils me regardèrent comme si je leur avait dit avoir exploré la planète mars.

Le simple  fait que je connaisse des gens qui votaient FN semblait les atterrer, ce qu'on peut comprendre puisque eux visiblement n'en connaissent aucun ni aucune !

Comme ils continuaient à croire  que j'était sarkosiste, je  finis par les  détromper en leur accordant que celui ci n'avait pas mes faveurs.

"Mais alors ?" "Du coup tu ne peux voter pour personne...en fait...." ajoutèrent-ils avant que je n'ai pu répondre.

"Ah, et puis de toute façon tu ne sera pas chez toi le 22..."

"Remarque, tu aurais pu faire une procuration..."

"Oui, c'est vrai", répondis-je sans ajouter de smileys parce que ce n'est pas pratique à l'oral.

 

J'imagine qu'en ce moment ils lisent les articles du "Monde" en se demandant de coeur avec les journalistes "mais QUI peut bien avoir voté LP et pourquoi ?"et en croyant pouvoir y apporter des réponses.

La prochaine fois je compte sur eux pour tout m'expliquer sur l'électorat frontiste.

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans autobiographie
commenter cet article