Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 10:11

toulouse

 

 

On est soulagés. (et on n'a pas honte de l'être)

On est soulagés pour  au moins deux motifs.

L'un et pas des moindres étant que l'encerclement du tueur de Toulouse met fin aux exactions de cet immonde salopard.

L'autre étant le fait que par la mise hors de cause  de néonazis, le grand projet du gauchiste qui était  de nous refiler la responsabilité des meurtres se trouve en quelque sorte légèrement compliqué.

 

Je sais que c'est cruel mais j'ai bien ricané en  constatant hier, que les gens comme CSP (allez sur la page à droite direction D Goux puis à gauche toute dans la blog roll) sont rouges de rage, comme des gamins à qui on aurait promis le château Playmobil pour Noël et qui auraient trouvé "Martin l'ours qui pète" dans leur paquet.

Déception qui fait peine à voir et que  d'autres moins colériques ou plus dépressifs résument ainsi :

 

 

Plop a dit…

ouais, on est mort

       21 mars 2012 13:20

 

 

Mais non, Plop, z'êtes pas morts, juste un petit peu affaiblis mais il vous reste encore du venin à cracher, je vous rassure.

 

Quelle déception dans vos rangs que le meurtrier n'ait pas été un fasciste ( en fait c'en est un mais d'une variété que votre maman ne vous a pas appris à reconnaître).

Quels beaux monstres auraient faits les soldats néonazis ! Ils avaient déjà la tenue. Trop dommage !

 

Mais messieurs les gauchistes nous n'avons rien à voir avec les néonazis, nous  ne sommes pas les émules d'Hitler ! nous sommes bien pires ! Pensez que  le fou à moustache, n'ajoutait pas, lui,  l'islamophobie à la liste de ses immondes forfaits , bien au contraire.

 

Je plaisante, mais vos définitions  du fascisme englobant maintenant à peu près toutes les idées avec lesquelles vous êtes en désaccord, un assassin néonazi vous aurait permis de vous livrer aux grandes joies de l'amalgame en insistant sur la liste dorénavant interminable des crimes que vous désignez comme fascistes,

comme ceux ci par exemple :

 

Le fait de vouloir réduire l'immigration (comme était donc fasciste G Marchais lorsqu'il commençait un discours en demandant qu'on arrête immédiatement l'immigration illégale ET légale).

Le fait de vouloir garder nos frontières (comme sont donc fascistes tous ces autres pays du monde pour qui il n'est jamais question de les remettre en cause).

Le fait de vouloir maintenir une certaine homogénéité culturelle dans notre pays. ( comme sont donc fascistes les héros des "printemps arabes" qui désirent, sans que personne ne leur conteste cette légitimité, vivre exclusivement entre arabes musulmans).

 

C'est donc tout un argumentaire que vous avez perdu en perdant votre suspect,

mais allez, ( ne pleure plus pauvre Plop) il vous reste un autre argument, et à utiliser sans modération celui là puisqu' il est pertinent : nous ne sommes pas gentils.

 

Oui, nous mettons une mauvaise ambiance  avec nos façons d'être aussi rétifs au bonheur multicolore qu'on nous prépare ( oui, on a goûté, non, ce n'est pas bon, mais  qu'est ce qu'on va se régaler quand on nous obligera à nous en goinfrer à tous les repas ).

 

Oui !  tout est une question d'ambiance ! Et tout s'enchaîne  dans cet enchaînement de la "non gentillesse" qui conduit à la méchanceté conduisant elle-même à la haine de l'autre qui rendra bientôt à son tour inévitable le crime.

Alors que ce serait si simple de prévenir toutes ces horreurs puisqu'il est évident  que si tout le monde voulait bien se donner la peine d'être "sympa" façon CSP et bien  tout le monde serait "sympa " ! Et ça, ça serait super ! Finis les attentas, finis les crimes de sang, finis les tueurs fous ou même bien sûr les tueurs d'al qaida.

 

Sans compter notre responsabilité presque directe dans le fait que monsieur Momo-le-maudit soit si méchant,  ne serait ce que parce qu'on a du l'agacer avec nos réticences à manger halal ou notre hésitation à nous réjouir de ce que l'arabe soit devenu "langue de France", (répondant à la définition des locutions parlées habituellement par des français en France, dixit monsieur Mitterrand)

 

C'est que si on avait tous été plus gentils, il ne serait probablement pas devenu méchant monsieur Momo, il se serait comporté aussi gentiment que se comportent ceux qu'aucun français ne contrarie et qui vivent en paix dans des pays musulmans comme par exemple...euh, euh....

Bon ben finalement c'est pas gagné en effet, Plop.

 

 

PS :

Ne ratez pas l'article de Xyr :  (il fait des articles parfaits pour emmerder la concurrence or what ? )

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans gauchistes et bobos
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 14:56

education-canine.png

                                                               Faire attention, très attention....

 

 

 

Je vais vous conter aujourd'hui  une petite anecdote sans importance, et dont personne ne peut rien conclure, mais avec laquelle  je vais me permettre de faire un billet de blog en exploitant honteusement les faits et en allant jusqu'à en tirer des idées générales ( à la façon d'un sociologue fou)....mais je fais ce que je veux sur MON blog, non ?

 

Monsieur Dixie, qui, vous le constaterez n'est pas un affreux macho, a pour habitude de compléter lui même les courses de ravitaillement de la  semaine en s'arrêtant au supermarché du bourg pour remonter notre stock de chocolats et de yaourts lorsqu'il lui parait trop bas.

Hier soir, à l'heure proche de la fermeture, il s'approcha d'une des deux seules caisses qui paraissaient ouvertes et s'apprêtait à déposer sur le tapis roulant les quelques sucreries qui condamnent d'avance mon régime, lorsque la jeune femme qui tripotait la caisse enregistreuse l'informa que "non monsieur c'est fermé".

Qu'à cela ne tienne, il s'empressa de se décaler de quelques mètres et de se placer derrière un autre client qui attendait son tour à une caisse un peu plus loin.

C'est alors qu'une dame de couleur ( de celle qui plait tant à monsieur Lozes) s'approcha à son tour de la caisse d'où mon mari venait d'être "exclu" et qu'à la grande surprise de celui ci, la caissière s'empressa de remettre en route le mécanisme roulant afin de scanner les achats.

La caisse cessa donc momentanément d'être fermée, le temps du  passage de la dame noire, qui se fit rapidement et sans encombre, lui permettant de sortir aussitôt du magasin.

 

Le client qui précédait mon mari, témoin de la scène se retourna vers lui  en haussant les sourcils, et ce dernier interprétant justement ce message non verbal s'adressa à lui : " que voulez vous, avec moi elle était certaine de ne pas risquer d'être accusée de racisme", ce à quoi l'inconnu lui répondit " On n'en peut plus, on en a trop marre!"

 

Mon interprétation suit celle de mon conjoint : j'imagine que la caissière n'a tout simplement pas osé refuser d'encaisser les achats d'une femme de couleur, craignant sans doute que celle ci, ne l'ayant pas entendu dire à d'autres qu'elle avait fermé la caisse, interprète un refus comme une marque de discrimination.

Le fait que les deux femmes n'aient pas échangé deux paroles semble exclure qu'il se soit agit d'un arrangement "entre amies".

 

 

L'obsession de la race, induite par les professionnels de l'antiracisme atteint désormais des sommets et nous avons je pense tous plus ou moins compris que non seulement il n'est pas question de ne pas traiter les minorités visibles moins bien que les majorités pâlottes, mais que nous avons intérêt à manifester à leur endroit les plus grandes précautions oratoires et des comportements particuliers d'évitement de conflits.

 

Même si je l'ai déjà raconté mille fois, et que je prends donc le risque  de radoter, je rappelle que c'est vers 1980, que je reçu mon baptême de "Raciiiiste !" en voulant simplement empêcher un grand noir de doubler la file d'attente au restaurant universitaire.

A l'époque, j'avais à peine remarqué la couleur de cet étudiant, tant à mes yeux c'était un détail infime, et rien ne pouvait me faire imaginer que cette posture ridicule du tricheur contrarié prendrait des proportions telles que la société toute entière en serait modifiée.

 

Comme des chiens bien entraînés, nous avons collectivement appris qu'il ne faut chagriner en rien une certaine catégorie de la population si l'on veut  (à court terme évidemment) avoir la paix.

Ayant de force subit une sorte de  "thérapie comportementale" en guise de dressage, nous savons ce qu'il ne faut pas faire pour risquer de contrarier les visibles : ne leur adresser que très peu la parole si ce n'est pour les complimenter, et surtout, oublier la couleur qu'eux revendiquent pourtant en permanence, mais  tout en en tenant compte.

Bref, leur  tenir la porte " ah, vous êtes...euh, je vous en prie : passez".

 

 

A moins....à moins que la caissière, reconnaissant en la cliente une martyre de la colonisation et de la traite négrière, ne se soit dit in petto " mon dieu, la pauvre, avec tous ce que nous, les blancs, avons fait subir à son peuple qui a tant souffert, on ne va pas, en plus, imposer cinq minutes de queue à cette victime". Mais c'est une autre hypothèse.

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans autobiographie
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 15:38

forces-speciales.PNG

 

 

 

Comme je suis femme, la "nature" m'a doté d'un tempérament très conciliant et c'est donc  pour faire plaisir à un ancien petit garçon qui jouait à tirer sur les méchants malgré l'antimilitarisme militant de ses parents progressistes ( et qui a eu depuis la chance de m'épouser ), que j'ai organisé hier soir le visionnage d'un film du genre " Panpan-tu-es-mort".

En l'occurrence le film " FORCES SPECIALES".

 

Je ne dirais pas que j'ai eu l'impression de voir le film de guerre le plus réussi de l'histoire du cinéma mais je reconnais avoir passé un bon moment.

Je veux dire par là que je ne me suis pas ennuyée, que je me suis intéressée au devenir des différents protagonistes, et que j'aurais été très frustrée qu'on m'empêcha de voir la fin....ce qui pour moi qui ne suis pas très snob, suffit à définir, non pas forcément un chef d'oeuvre, mais un film pour le moins correct.

 

Pour ceux qui ne l'ont pas vu, je résume le scénario :

 

Une journaliste (jeune et très jolie) est enlevée en Afghanistan par un groupe de talibans, mais assez rapidement récupérée par un groupe de "forces spéciales de l'armée française".

Le petit bataillon, composé de soldats très courageux, solidaires, et particulièrement doués pour le tir, est bientôt empêché de rejoindre sa base et contraint pour ramener la belle, de traverser les paysages hostiles de la frontière Pakistano-Afghane, affrontant tout à la fois  une nature affreusement  inhospitalière et des poursuivants très mal intentionnés et tout barbus.

 

Pour ceux qui à me lire, soupçonneraient ce film d'être raciste et anti-arabe, je précise que le rôle du commandant des forces spéciales françaises est tenu par un homme de couleur (vraiment très très coloré), que le chef taliban est présenté  comme le serait  un psychopathe (un déséquilibré^^) entraînant ses troupes bien plus par la contrainte que par l'adhésion, qu'on nous montre des populations locales douces et accueillantes,  victimes horrifiées des talibans , bref, que dans ce tableau, si le soldat français est effectivement très costaud et se bat avec un peu trop d'habileté, l'arabe n'est un ennemi que lorsqu'il obéit plus ou moins malgré lui à un fou.

On est donc bien loin de tout ce qui pourrait rappeler les HLPSDH ou d'un quelconque pamphlet anti-arabe.

 

On pourrait donc s'attendre, certes pas à une avalanche de compliments de la part des critiques professionnels (ils réservent leur admiration en général à un tout autre genre de films) mais au moins à une certaine indulgence de leur part, ou à ce que les défauts qu'ils lui reprochent, et qu'ils sont payés pour remarquer, concernent telle ou telle particularité de la mise en scène.

Or voilà ce qu'on lit :

 

Le figaroscop : Un pseudo-film de guerre qui ressemble plus à un clip pour les forces armées qu'à un vrai long métrage d'action.

 

Télécinéobs : Un navet d'autant plus embarrassant que son étalage de moyens logistiques, fournis par la Défense, lui donne des airs de spot de pub pour l'armée.

 

Télérama : Le film (...) n'est qu'un insoutenable clip à la gloire de l'armée de terre. Musique illustrative, caméra sur ressort, vengeance et manichéisme.

 

Le défaut majeur de "Forces Spéciales", pour ces critiques professionnels, serait-il le fait que ce film donne une bonne image de l'armée française et une mauvaise image des talibans ?

 

Qu'eut-il fallu pour que Télérama ne juge pas ce film manichéen ? Que le chef taliban se révèle être un brave garçon, un résistant à l'envahisseur étranger, contraint à se retenir d'exprimer les trésors de tendresse de sa véritable nature simplement par les circonstances ?

Qu'on montre des soldats d'élite en lavettes, pleurnichant à la moindre égratignure, mieux encore après qu'ils aient  torturé deux ou trois paysans afghans et violé leurs femmes ?

Que la belle journaliste découvre un  Benoït Magimel, nationaliste haineux, finissant par avouer qu'il s'est engagé dans l'armée pour satisfaire des pulsions sadiques ?

 

Très manichéen en effet de laisser passer le message que les militaires français sont les good guys et que les talibans sont les bad ones....alors que c'est tellement "plus compliqué que ça".... grrrr

 

 

 

Mais passons, si j'ai eu envie d'écrire ce billet aujourd'hui, ce n'est pas tant pour protester contre les mauvaises critiques presse qu'à obtenu ce film que parce que cet exemple illustre si bien l'incroyable  fracture s'élargissant de jour en jour entre les gens "normaux" et les élites.

 

En effet, si les professionnels ont été quasi unanimes à démolir ce film qui n'obtient qu'une seule étoile sur cinq sur le site d'allociné ( et ont certainement réussi à décourager un certain nombre de spectateurs d'aller le voir),   les avis du français "de base" sont bien différents de ceux des critiques et ils  sont 80 % (!) a avoir estimés qu'il méritait au moins trois étoiles et pas moins de 40 % à lui avoir mis la note maximale.

 

J'ai lu le détail des avis et il me semble pouvoir en conclure que ce qui a plu au public, est exactement ce qui a choqué les critiques : les gens sont contents, justement, qu'on leur donne une bonne image de leur armée, les gens sont ravis, justement, qu'on leur dise que leurs soldats sont courageux et que l'ennemi taliban contre lequel ils luttent est un véritable ennemi, un vrai méchant, comme l'ont été avant lui les nazis.

 

"Enfin un film sur l'armée française!"

 

"Bel hommage aux soldats français et tout particulièrement à ceux qui ont laissé leur vie dans ce pays souvent dans l'indifférence générale"

 

"Vivement le prochain film de ce réalisateur doué qui n'a pas honte de son pays et de son armée."

 

"Ce film met en lumière de belles valeurs de sacrifice, de service et de courage des soldats français (n'en déplaise aux journalistes)"

 

Quelle belle constatation que celle de voir que, malgré la programmation systématique de films et de documentaires dont le but est de nous rendre honteux de notre histoire et de tous nos combats, malgré la diffusion quasi en boucle de programmes destinés à nous rendre fous de haine de nous mêmes, pour que la culpabilité nous rende infiniment dociles et quasi suicidaires, malgré tout cela, le français " de base", celui qui restera en place même après les élections parce que lui il n'est ni sortant ni élu pour cinq ans mais qu'il constitue la base la plus stable de notre pays, ce français là n'a pas été encore totalement formaté, et il continue malgré tout à refuser de détester son propre pays symbolisé en l'occurrence par son armée.

 

Ce français là, a bien compris pourquoi Télérama et consort ont démoli ce film qui a le mérite rare de nous donner un peu d'estime de nous mêmes (cette estime de soi sur laquelle les psys s'accordent à penser qu'elle est indispensable à l'individu et ne paraissent pas s'inquiéter de ce  que nos élites tentent de la démolir collectivement ) :

 

 

"Non visiblement en France on n'a pas le droit de faire des films d'américains, on a pas le droit de vanter le courage (ou la folie) de ses militaires et encore moins d'être patriote."

 

 

"Ecoeurant de constater avec quel mépris la presse française a noté ce film. Celle la même qui s'empresse de distribuer des étoiles a tout va pour des psychodrames sans queue ni tête et abrutissant a souhait, films d'auteurs tordu et glauque et j'en passe ... Pour décrocher les faveurs de la presse, le réalisateur aurait certainement du faire un film anti-militariste et nous montrer des méchants soldats avec un QI d'huitre massacrant de pauvres locaux innocents"

 

"On a vraiment envie d'envoyer ces c** de barbus en enfer. Alors que c'est pas cool..."

 

"Je n'ai jamais vu un tel divorce entre la critique presse et celle du public. Cet excellent film ne mérite pas son injuste massacre programmé par des journalistes bobos - prétentieux, bourrés de préjugés et de haine. Ce règlement de compte aurait-il un lien avec des évènements récents relatifs à d'imprudents journalistes pris en otage en Afghanistan que l'armée a dû secourir au péril de la vie de ses soldats ?"

 

 

Je dis donc un grand merci aux commentateurs de ALLOCINE qui sont nombreux à m'avoir  bien remonté le moral et même parfois fait rire, comme celui ci qui résume sobrement  :

 

" 1/5 tu m'étonnes, le film montre que pour un fouille merde de reporter/journaliste on perd une dizaine de soldat français..."

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans gauchistes et bobos
commenter cet article
12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 15:14

 

demain citoyens

 

 

 

Vous avez sans doute remarqué que notre devise, bien que personne n'ait dit encore très franchement qu'il fallait la modifier, se présente parfois avec un petit ravalement de façade afin de mieux refléter l'état d'esprit de notre nouvelle France.

Ce n'est sans doute pas par hasard que de nouveaux manuels scolaires modernisés nous présentent une devise bien plus au goût du jour en titrant :

Demain citoyens : "égalité, diversité, solidarité".

Les mots, bien choisis, reflètent en effet les programmes de presque tous les candidats qui n'ont que ces termes à la bouche.

Ce sont de jolis mots....que je commence à ne plus supporter, à la manière dont on peut être complètement dégoûté après un festin de sucreries.

Le mot liberté, qui à mon avis est indispensable à la digestion, a pour ainsi dire disparu du vocabulaire des candidats à la présidentielle.

C'est qu'ils savent bien, les petits coquinous , que l'égalité dont ils veulent nous gaver, fonctionne avec la liberté à la manière des vases communicants.

 

Car si  l'égalité de droit reste bien entendu compatible avec la défense de la liberté, il n'en est pas  de même avec l'égalité de fait, qu'on veut nous préparer et qui est incompatible avec quelque liberté que ce soit.

 

La liberté, vous n'en entendrez bientôt plus parler, tant ce concept est dangereux pour la doxa, car elle inclus le droit de ne pas être tous égaux au sens d'équivalent, et celle aussi de ne pas fraterniser avec ceux qui ne sont pas fraternels.

 

Comment ne pas voir la différence qu'il y a entre  une société égalitaire qui permet à une femme d'accéder normalement à un poste de responsable et une société qui impose une parité dans les conseils d'administration au nom de l'égalité ?

Comment ne pas voir la différence qu'il y a entre une société égalitaire qui permet à une personne d'origine immigrée de faire une belle carrière administrative et une société qui compte le nombre de gens de couleur dans les bureaux au nom de l'égalité ?

 

C'est pourtant vers cette recherche permanente d'égalité comptable que nous nous dirigeons et cette évolution est bien entendu la conséquence de l'égalité supposée de tous et de toutes sur tous les items.

Si l'on admet ( c'est un a priori mais de la bonne marque celui là)  que les gens sont tous au départ exactement identiques, alors en effet, toute répartition, où qu'on la trouve, qui ne correspond pas à l'équivalent d'un échantillon représentatif parfait de l'ensemble de la population, est une preuve en soi de l'existence d'une discrimination.

 

Certains domaines résistent encore :

 

Il n'y a pas assez d'illettrés à l'académie française et les couillons sont trop nombreux sur les stades.

 

Tout pourrait changer :

Si pour l'heure les gringalets sont autorisés à concourir pour l'élection de monsieur muscle, demain, on comptera les demi portions au sein des gagnants, et on s'indignera de la sous représentation évidente de leur groupe.

Le jour où un polytechnicien sur deux aura un QI inférieur à la moyenne de la population générale, on aura probablement atteint l'idéal des valeurs auxquelles nous sommes tous, n'est ce pas, si attachés, au point d'en oublier le simple bon sens.

 

En attendant, il reste un domaine où point n'est nécessaire d'avoir une intelligence remarquable, un corps de rêve ou toute autre spécificité sensationnelle pour faire carrière, je veux parler des médias.

Pas plus tard qu'hier, j'entendais à ce sujet une journaliste se désoler d'y "voir  encore aussi peu de diversités" (!!!!!)  et j'avais envie de lui dire :

Vous voulez vraiment que les médias reflètent la composition exacte de la société française ? Chiche, on compte ? mais alors on compte tout !

Et puis il va falloir songer à me prévoir une place à la télévision parce que des petites pestes de ma variété, on n'en voit pas beaucoup dans le poste.

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 12:08

Woody-Allen-spermatozoide.png

 

 

 

 

Ces derniers temps j'ai entendu à plusieurs reprises ce qui me semble être un nouvel argument, ou en tout cas une nouvelle façon de reprendre en boucle un argument pro-immigrationiste auquel il n'est pas facile de répondre.

Cet argument est à classer dans la catégorie des arguments non scientifiques et donc non contestables () avec lesquels  nos G.O. de l'empire du bien aiment nous taper sur la tête en souriant doucement malgré l'effort que leur demande probablement la détestation qu'ils manifestent à notre égard, eux qui aiment l'humanité toute entière.

 

Figurez vous que de nombreux génies américains, et en particulier les plus admirables spécimens de génie que constituent ceux des affaires, ne sont pas nés aux états unis mais sont arrivés sur le sol ricain en tant qu'immigrants, avant de passer par la suite aux choses sérieuses en devenant milliardaires, générant ainsi croissance et développement qui sont les deux mamelles du bonheur de la consommation.

 

Le raisonnement bien pensant est donc le suivant : puisque la France a besoin de redresser son économie et d'innover, diminuer l'immigration aurait pour conséquence de nous priver des potentialités remarquables qui ne cessent de naître un peu partout, surtout quand c'est ailleurs.

 

Puisqu'on vous dit que le prochain inventeur de Yahoo est peut-être Africo-      maghrébin ...

Allez prouver le contraire !

 

Difficile en effet de répondre que non, que tous ceux qui immigrent sont de parfaits imbéciles et qu'on est totalement et absolument  certain que jamais au grand jamais, un seul immigré des nouvelles fournées ne fera rien de bien dans ce pays.

 

Devons nous pour autant baisser la tête honteusement en ravalant notre islamophobie et nos ricanements et rester sans répondre ?

Que nenni !

 

Si l'on veut bien prendre le temps d'étudier les biographies des célébrités qui ont fait notre histoire et en particulier celle de l'histoire des sciences, de la littérature ou des arts, on y découvrira parfois, pas si rarement, que leurs parents étaient loin d'être emballés par l'idée de les mettre au monde, qu'ils n'étaient pas " désirés", ou que leur famille était pauvre et bien encombrée d'une nouvelle bouche à nourrir, bref que si leur maman avait pu elle aurait volontiers pris la pilule, nous privant ainsi de leur génie, de leur talent ou de leurs inventions.

 

Et oui, la contraception n'existait pas, mais il faut vivre avec son temps.

 

Devons nous nous émouvoir  et nous interroger en gémissant :

Combien de spermatozoïdes formidables tombés au fond des préservatifs ?

Combien de gamètes féminins pleins d'ADN de gens indispensables restés bloqués dans des ovaires ?

Pire encore, si cela est possible, combien d'ovules fécondés de génies potentiels empêchés de s'accrocher avec leurs petits bras aux parois utérines à cause d'un stérilet ?

Bref, nous nous sommes tous forcément privés de gens formidables en n'acceptant pas tous les cadeaux de mère nature....si généreuse^^

Mais nous avons survécu.

 

Nous préférons, avec raison je pense, nous priver d'éventuels inventeurs, savants ou prix Nobel de littérature, en adaptant la taille de nos familles à ce qui nous semble le mieux pour mener nos vies.

Je crois donc que de la même façon, à l'échelle du pays, nous devons renoncer, certes à regret, aux quelques  gens merveilleux que la nature a certainement préparés, rien que pour nous  mais pas sur place, pour continuer à mener nos existences comme nous l'entendons.

 

 

Vous pensez que je suis un peu de mauvaise foi et vous avez raison, mais reconnaissez qu'en leur répondant que la contraception AUSSI nous prive tous les jours de nouveaux Mozart, de Louis Pasteur, ou de Bill Gates, ils auront du mal à nous prouver le contraire.

 

Bien entendu ils en concluront que nous sommes des fascistes qui voulons, en plus,  faire régresser les droits des femmes, mais ce n'est pas cher payé pour le plaisir de les agacer, voire de les faire renoncer à leur argument stupide.

 

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans démonstrations
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 15:30

 

censure

 

 

 

Oh, Sami, vilaine petite rapporteuse.

J'ai trouvé très méchant de ta part de me dénoncer comme tu l'as fait à mon hébergeur.

Tu te sentais concerné par mes critiques ?

Pourquoi n'as tu donc pas choisi de venir ici nous faire part de tes remarques : les commentaires sont toujours ouverts, librement, et tout le monde ici est prêt à discuter de tous les points de vue.

A moins, mais est-ce possible, que tu n'ais pas eu d'arguments car ce dont je me moque est infiniment ridicule, et ce que je critique infiniment critiquable, que tu le sais et que tu n'as rien à dire car il n'y a rien à contredire et que donc tu ne peux qu'essayer de ME FAIRE TAIRE.

 

Pauvre naïf  ! Si tu réussis à faire fermer ce blog, qui m'empêchera d'en ouvrir un autre ?

Ce pourrait être pour moi une bonne occasion d'essayer d'autres interfaces, tout simplement.

Et quand bien même on me ferait fermer mes blogs les uns après les autres, quand bien même on m'interdirait de prendre la parole, d'autres blogs, et bien plus fréquentés que le mien,  continueront leur travail de ré information, et d'autres blogs encore feront leur apparition.

Ici c'est comme un genre de petite guerre : quand l'un d'entre nous tombe, un autre prend la relève....c'est le miracle d'internet contre lequel tu ne peux rien pauvre Sami94.

 

 


PS : il semble plus facile de trouver un blog à dénoncer qu'une musulmane avec qui....convoler !

 


 

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans censure
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 10:07

discrimination-positive-.png

 

 

Lors de la parution des résultats obtenus par l'essai des CV anonymes, censés prouver que les dirigeants d'entreprise discriminaient certains candidats sur les indices d'hypo-souchisme de leurs noms ou de  leurs adresses, et qui montra qu'au contraire les DRH tendaient à pardonner les défauts des CV des "pauvres Momos" quand ils savaient qu'ils avaient affaire à un "pauvre Momo" ( preuve s'il en fallait que l'éducation nationale a fait un "vrai travail" en amont sur le vivier qu'on lui a confié ces dernières décennies), je me suis dit : ah, voilà enfin quelque chose d'à peu près résolu !"

 

Je pensais sincèrement que cette étude serait prise en considération.

J'imaginais, bien naïvement, qu'on allait éventuellement en conduire d'autres afin de vérifier la validité des résultats obtenus, puis tenir compte des dits résultats.

 

Je ne pensais pas qu'on allait, non seulement en rester là, mais surtout faire comme si cette étude n'avait jamais existé et  que dorénavant, faute d'avoir pu prouver l'existence d'une discrimination ethnique à l'embauche, on allait juste hausser le ton pour affirmer qu'elle " existait et puis c'est tout !".

 

Le thermomètre a montré qu'il n'y avait pas de fièvre ! peu importe ! Dorénavant le fiévreux lui même indiquera sa température et on sera prié de le croire.

C'est qu'on est dans l'humain, môssieur, et qu'on ne saurait résumer l'humain à des chiffres, non ?

C'est que "c'est bien plus compliqué que ça", et qu'il faut donc, tellement c'est compliqué, se contenter de tendre une oreille extrêmement bienveillante à l'autre, et de recueillir ses doléances, qui serviront de preuve ; Le sentiment de discrimination servira à mesurer le préjudice subit.

A nous maintenant, les méchants blancs, de payer ce (sentiment de ) pretium doloris.

 

Ce n'est plus une demande, c'est quasiment un ordre.

Ainsi lors d'une émission pendant laquelle madame LP répondait aux questions de quelques concitoyens, une dame (qui comme tous les autres, défendait son propre bout de gras, mais dont on sentait bien qu'elle était animée de la fierté de ceux qui prétendent défendre de grandes valeurs qui les dépassent, puisque son bout de gras était de couleur) l'interrogea avec l'air un peu sévère et pincé d'une institutrice s'adressant à regret à un garnement :

" Que comptez vous faire pour lutter contre les discriminations à l'embauche dont est victime une certaine catégorie de français que je défends dans mon association"

Après que MLP lui ait fait préciser que son propos concernait bien le sujet des soi-disant " discriminations ethniques", elle se mit à lui parler de l'expérimentation des CV anonymes et fut interrompue :

 "Ah mais non, mais moi je ne parle pas des CV anonymes"

Marine LP insista et se mit à expliquer qu'à son avis les discriminations étaient sociales et non raciales, et que le but qu'il faudrait poursuivre était celui de mieux développer la  méritocratie.

La dame reprit avec la moue mécontente et butée qu'adoptent souvent les gens pas très malins lorsqu'on les contredit  ( ce qui prouve qu'on peut être une femme, noire, et pas très maligne ) " ah mais moi je ne veux pas parler des CV anonymes, ça ne m'intéresse pas,  moi je parle des discriminations qu'on nous fait!  Qu'est ce que vous comptez faire contre ça ?"

MLP finit par lui dire que non, on ne pouvait pas parler de ce genre de discriminations ethniques, qu'il n'y en avait pas, ou très peu.

"Bien sûr que si", lui dit la dame à la moue," la preuve, j'ai une association qui s'en occupe  "

L'épisode se termina sur la "discriminée" qui secouait la tête en boudant non non non.....

 

On pourrait presque rire en entendant que l'existence même de victimes autoproclamées regroupées en  association prouve l'existence du préjudice dont elles prétendent avoir été l'objet.

On ne devrait pas rire.

 

Je parie tout ce que vous voulez qu'une grande partie de l'action de notre futur président, dont on aurait bien tort de sous estimer les capacités, y compris celle de nuisance, sera entièrement basée sur une lutte bien réelle contre des préjudices imaginaires.

La discrimination positive a commencé sous Sarkosy, elle prendra bientôt j'en suis certaine une toute autre dimension.

 

J'ai eu l'occasion de connaître un exemple récent des conséquences pratiques de ce genre de politique par l'intermédiaire d'une jeune journaliste en formation : deux de ses amis ayant fait leur dernier stage sur une chaîne de télévision, ils demandèrent s'ils pouvaient avoir quelque espoir d'être  embauchés, leur tout prochain diplôme en poche. Il leur fut répondu qu'ils avaient donné entière satisfaction, qu'en d'autres circonstances on les aurait volontiers gardés suite à leur stage,  mais que malheureusement, les embauches étant soumises à un "comité pour la diversité" dont visiblement ils ne satisferaient pas aux critères, ce n'était même pas la peine d'y penser.

 

Voilà où l'on en est !

Imaginez jusqu'où l'on ira lorsque les bien-pensants auront le pouvoir absolu !

 

Le grand remplacement est en marche : et ce sont nos enfants qui en seront les premières victimes.

Comme un parent qui délaisse un enfant plutôt sage pour se consacrer à celui qui est capable de mettre le feu à sa chambre, nos dirigeants tendent, et demain tendront bien davantage,  la main à tous les pleurnicheurs en passant par dessus nos têtes et celles de nos rejetons.

 

Tout ceci me démoralise bien plus que l'augmentation d'impôts prévu par la gauche.

Ma seule petite consolation consiste à penser à la pire famille de gauche-caviar que j'ai un moment fréquentée et dont le fils aîné avait de grandes ambitions politiques : peut-être deviendra t-il difficile de faire carrière au PS avec un nom comme Dupont....

 

 

PS : Mais pitié, les gars, pitié, essayez AU MOINS d'empêcher la victoire de Hollande !

Ne vous abstenez pas ! pas vous !

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans cpf
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 14:43

gavage-des-oies.png

 

 

Dans moins de deux mois on nous installe les buffets. Deux à la suite : un grand suivi d' un petit.

Ils sont gratuits et la participation ne semble  pas obligatoire puisque rien n'empêche de passer devant sans rien manger.

On peut même rester à distance et commenter sur la brochure.

J'en vois qui font déjà la fine bouche : et que "j'aurai voulu des toasts au saumon et y a que des sucreries", et que " moi monsieur, le chocolat ça me dégoûte" et que " meringue à la crème ou flan vanille, tout est si gras, les deux sont écœurants".

 

 

Eh oh, les Marie-Chantal !!!!!

Vous pouvez faire vos chochottes mais quoi que vous  fassiez, seront comptés le nombre de flans et le nombre de Vatrouchkas, le nombre d'omelettes norvégiennes, et celui des "pains perdus" faits avec les restes de la veille, seront comptés les Milhassous béarnais et aussi les choux à la mode de chez nous....et au final on aura tous au menu, et tous les jours, l' étouffe chrétien qui aura eu le plus de succès.

 

Ce ne sera plus un buffet, ce sera entrée et plat du jour pour tout le monde, directement dans la gamelle.

 

Ceux qui n'auront pas faim on leur tiendra la bouche ouverte de force et ils avaleront, on les bourrera jusqu'à la gorge, jusqu'à la fausse route ou jusqu'à l'engraissement du foie.

Et on ne les étouffera pas qu'avec le dessert. On leur fera bouffer le reste du menu qui va avec.

Si le flan est choisi, vous aurez le tajine, vous pouvez le croire, et il sera très épicé.  

 

Personnellement, je suis persuadée que le flan aura un grand succès.

J'irai tout de même choisir le dessert à l'ancienne, histoire de, car c'est celui qui n'a pas de couscous obligatoire au menu.

Ensuite au deuxième tour, quand on ne me présentera que deux pavés bien gras, mous et indigestes, je ferai tout pour éviter le flan, à cause du jus de harissa concentré prévu comme sauce d'accompagnement.

 

Je le ferai, même si ça ne sert à rien, juste pour éviter qu'en plus de m'obliger plus tard à avaler leurs plats exotiques, les gaveurs aient la satisfaction morale de croire que j'aime ça, que j'en redemande.

 

Plus tard, on me bâillonnera, on m'ouvrira la bouche et je le boirai, le jus d'épices, mais entre deux vomissements je leur crierai " bande de salauds,  je n'en voulais pas de votre menu de merde, je l'ai toujours dit !"

ça ne sera pas grand chose certes, mais ça me soulagera.

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans satires
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 09:44

 

ET (Konk)

 

Autrefois, il y a longtemps, je lisais énormément de romans et de nouvelles de science fiction, avec une prédilection particulière pour des auteurs impertinents et drôles comme Fréderic Brown ou  Robert Scheckley.

Ce goût m'a passé mais c'est probablement cet ancien intérêt, en plus certainement d'une tendance à la passivité, qui m'a porté à m'affaler devant une émission sur les Ovnis.

 

Je ne pensais vraiment pas y trouver quelque matière que ce soit qui me ramène à mes démons politiques, car il n'était bien entendu pas question du droit de vote des petits hommes verts ni de leurs habitudes religieuses étonnantes consistant à ne manger que des aliments de couleur jaune entre deux récitations d'onomatopées (leurs deux  culs tournés en direction d'alpha du centaure).

 

Faisant partie de ceux qui refusent de croire tout ce qu'on leur raconte mais qui également refusent de systématiquement nier ce qu'ils n'ont pas envie qu'on leur dise....je regardais cette émission, par ailleurs assez peu remarquable, avec un esprit totalement neutre.

 

Un des reportages me fit tout de même grande impression, non pas tant parce qu'il y fut question d'un grand nombre de témoins ayant tous relaté l'apparition de lumières étranges dans le ciel, que par le cynisme absolument remarquable d'un des responsables politiques dont on nous parla :

 

Les téléspectateurs peu avertis, dont je suis, apprirent donc qu'en mars 1997, au dessus de Phoenix, Arizona, un nombre impressionnant de personnes ont été témoins de phénomènes étranges et lumineux, qu'ils sont d'ailleurs nombreux à avoir photographiés ou filmés.

Des gens, plusieurs centaines au moins, ont donc vu quelque chose d'étonnant, et que l'on croit à la visite d'extraterrestres ou que l'on pense qu'une explication plus rationnelle peut expliquer ces apparitions lumineuses, la vision en elle même de la "chose" est un fait, indépendant de la nature de la chose en question.

S'il est donc légitime de ne pas croire aux promenades d' extraterrestres, il parait en contrepartie illégitime de nier qu'il y ait eu d'étranges lumières au dessus de Phoenix ou de refuser qu'on puisse poser des questions sur cette affaire.

 

Emma Barwood, adjointe au maire de Phoenix à cette époque, refusant de croire  à une hallucination collective (et, je souligne, bien que n'ayant rien vu elle-même), se mit en devoir de demander des explications aux autorités sur les phénomènes en question, puis persista dans sa requête après qu'on lui ait plus ou moins dit poliment de circuler, qu'il n'y avait rien à voir.

Bientôt les politiques qui avaient refusé d'enquêter, ou de donner les résultats de leur enquête, non contents de faire comme s'il n'y avait pas eu la moindre bizarrerie dans le ciel de Phoenix cette nuit là, lancèrent une campagne moqueuse et ironique dans le but de discréditer la dame un peu trop curieuse.

Le gouverneur d'Arizona de l'époque, un dénommé Fife Symington, mit en scène une petite farce, et accompagné d'un homme déguisé en monstrueux E.T., ridiculisa la dame Barwood, qui avait osé demander des explications.  La plaisanterie fût alors relayée par les journaux, railleries, caricatures, surnoms moqueurs, la ridiculisèrent dans toute la ville, ne l'épargnant même pas dans les couloirs de la mairie.

Le dénigrement, en lieu et place de réponses à des questions légitimes....voilà qui me ramenait à mes préoccupations habituelles bien plus " terre-à-terre" et à mon invasion (bien réelle celle là) d'intra-terrestres bipèdes aux comportements étranges, sur lesquels il est presque interdit dorénavant de s'interroger et qu'on n'est même pas censé remarquer.

 

Déjà un peu indignée qu'on ait pu monter une telle campagne visant à ridiculiser une femme qui me semblait bien peu ridicule et qui se contentait de demander qu'on veuille bien s'intéresser au "sentiment de lumières bizarres" qui avait saisit la population, mon agacement fut à son comble à la séquence suivante.

 

11 ans après les faits, le gouverneur, retraité, interviewé par une chaine de télévision locale témoigne : il a vu, de ses yeux vus, en 1997, le phénomène inexpliqué et justifie son attitude à l'époque sans laisser pointer la moindre gène ou le moindre regret : " il n'aurait pas été prudent de raconter ce que j'ai vu compte tenu de mes fonctions mais aujourd'hui je suis un citoyen comme les autres, donc je ne suis pas inquiet pour les conséquences....et puis, c'est la vérité, je veux être honnête et je veux raconter ce que j'ai vu !"

 

Une piste donc pour rendre la vue aux aveugles qui nous gouvernent : redonnons leur leur état d'origine et, citoyens ordinaires, ils pourront témoigner.

On les imagine déjà : "et oui, absolument, j'avais vu, moi aussi, d'étranges croissants islamiques planer au dessus de l'Europe, mais il était bien plus prudent de neutraliser tous ceux qui posaient des questions".

 

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans censure
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 14:18

http://anouslesamies.a.n.pic.centerblog.net/utm9nhe2.gif

 

Non, je n'ai pas pu me résoudre à mettre en ligne les photos insoutenables de l'agression d'Audrey Pulvar et d'Arnaud Montebourg.

Et ne riez pas, je vous prie de cette illustration : j'essaie de me bisounourser (à mort).

 

Il y a des événement qui vous marquent.

 

Qui ne se rappelle l'endroit où  il était lorsqu'il a appris que deux avions avaient percuté le WTC ?

Qui pourra oublier le  moment exact où il a été informé qu'une agression d'une extrême violence avait eu lieu le mardi 28 février 2012. (28-02-12). (02-28-12) !

Une date qui marquera les esprits à jamais.

Un événement invraisemblable qui m'a fait basculer, comme probablement tant d'autres.

 

Ce soir là, en effet, une journaliste de couleur à lunettes accompagnée d'un socialiste sans couleur et sans lunettes, ont été victimes d'un acte odieux, dont la brutalité laisse sans voix.

Je profite d'ailleurs de la rédaction de ce billet pour les assurer de mon soutien : il y a des abominations qui parfois nous émeuvent au point que le sentiment de  solidarité inter-humaine prend le dessus sur les vaines querelles partisanes. Les paroles sont presque inutiles et mes pensées vont bien entendu aux familles, toussa.

 

Il n'empêche, je reconnais bien volontiers que lorsque j'ai appris le drame, j'ai cru un moment que cet événement n'était qu'un fait divers parmi les autres. Plus encore, j'ai cru qu'on ne pouvait, comme si souvent, absolument rien en conclure.

J'ai  pensé qu'on allait sans doute dire que les odieux coupables n'étaient que des fondamentalistes FN, ou mieux encore, des pro-FN certes, mais qui ne représentaient pas le vrai FN, des qui n'avaient pas bien "interprété le programme du FN" , des qui n'avaient pas bien lu les textes dont aucune "roussate" (équivalent FN de sourates) n'invite qui que ce soit à se comporter de façon aussi atroce.

 

Et bien non !

Les journalistes, formés comme ils le sont,  étant seuls aptes à distinguer les événements qui permettent de savoir quelque chose de ceux dont on ne peut tirer aucune information,  nous ont aussitôt fait savoir que cette agression abominable est une preuve, une vraie, que tous les membres du FN et leur électorat potentiel, c'est à dire ceux qui ne sont pas emballés par le projet pourtant si attirant du vivre-ensemble et du métissage généralisé (rien que pour nous, en plus, chouette alors), sont d'épouvantables antisémites ayant, à coup sûr, le projet immonde de continuer l'œuvre diabolique du dingue-à-moustache dont l'ombre menaçante plane encore sur l'Europe après tant d'années.

 

Bref, l'agression du 28-02-12 est plus qu'édifiante, et doit (qu'aux moins la souffrance des victimes n'ait pas été en vaine), rester à jamais  dans les mémoires !

Une loi "Montépulvar" serait d'ailleurs la bienvenue pour que l'horreur de l'oubli ne s'ajoute pas, encore une fois, à l' immense douleur des agressés.

Que jamais la négation du génocide pulvaromontebouresque ne puisse servir aux ennemis de la liberté, jamais !

 

 

Ayant été retournée, dans tous les sens du terme par les révélations consécutives au drame , et refusant de risquer d'apparaître, à mes propres yeux aussi, comme une antisémite notoire,  je me suis donc résolue à voter pour un candidat autre que celle représentant des monstres. (eh, oh, on n'est pas des monstres !)

 

Dommage pour moi qui suis opposée au grand remplacement et qui donc n'avait pour représenter mes idées qu'une seule candidate.

 

J'ai donc bien failli mes chers amis, faire une sorte de pacte avec le diable en votant très mal.

Il faut que je me rattrape à présent car je ne suis pas antisémite (hein mon Finki mon Zemmour et ma Levy)....je me demande seulement parfois (mais pas trop fort on pourrait m'entendre) pourquoi tant d'intellectuels d'origine israélite nous incitent avec tant d'insistance à disparaitre dans un métissage généralisé dont ils se gardent bien pour eux mêmes.

Mais peut être ce questionnement lui même est-il antisémite ?

On a si vite fait de déraper....

 

 

ps: sur le site du CRIF, sur un  encart on lit que 72 % des lecteurs sont inquiets pour l'avenir des juifs de Tunisie : bon sang! mais le FN a des relais là bas ???????? aussi ?

 

 

 

 


Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans satires
commenter cet article