Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 11:02

omar.png

                                      Omar, tu fais vraiment partie des grands... ( 1,94 m ! )

 

 

 

Le César du meilleur acteur a été décerné à Omar Sy pour son rôle dans "intouchables".

 

C'était prévisible.

 

C'était un putain de rôle de composition.

Osez donc nous dire que sa prestation n'a rien d'exceptionnel !

 

Personnellement je trouve tout à faite remarquable de réussir à jouer le rôle d'un grand noir sympa et rigolo qui aime beaucoup s'amuser, et que c'est une performance qui n'est pas donnée à tout le monde, oh que non.

Vous souvenez vous de la fois où Daniel Auteuil jouait le  rôle d'Ugolin dans  "Jean de Florette " ? Il avait si bien campé le personnage que les américains avaient cru, parait-il, qu'il était authentiquement retardé. Etonnant non ?

Et bien, on est   un peu dans le même cas de figure ici,  et je parie que les spectateurs en voyant le film avec Sy, vont croire que ce dernier est... réellement un grand noir sympa et rigolo qui aime beaucoup s'amuser. C'est dingue !

Quand en plus on sait que cet Omar n'en est pas à ses premiers exploits et qu'il s'est déjà longuement fait passer pour un grand noir sympa et rigolo qui aime bien s'amuser dans les petits sketchs de " service après vente des émissions " sur Canal Plus, je dis "chapeau ms'ieur Omar", ces rôles vous collent décidemment à la peau !" .

 

J'en entend, des grognons qui  disent que c'était un rôle facile, de rigoler en poussant le fauteuil de François Cluzet, et ben, allez-y un peu pour voir, essayez vous, de jouer le rôle d'un grand noir sympa et rigolo qui aime s'amuser, tiens donc, je vous met au défi.

 

Je parierais,  même cher, que quelqu'un comme Benoist Magimel, (et pourtant, quel bon acteur!) n'aurait pas été aussi crédible que Sy, qu'on aurait moins cru au personnage.

 

En tout cas si je prend mon cas personnel, je parie tout ce que vous voulez qu'au mieux, avec beaucoup de maquillage, j'arriverais à jouer ( et encore) le rôle d' une petite noire ironique  mais c'est tout, ça n'irait pas plus loin.

Puisque j'en suis à parler de moi, je signale à tout producteur intéressé qui passerait par ici,  que si jamais  (je dis bien si) il avait besoin d' une blonde "légèrement sur le retour et extrêmement islamophobe "(et pas l'inverse, s'il vous plait), pour jouer le rôle d'une fille qui tiendrait, par exemple, un blog sans grande prétention si ce n'est celle de faire quelques billets satiriques pour une poignée de copains....et ben, le rôle m'intéresserait, carrément....

Et qui sait, j'obtiendrais peut-être un césar, aussi, pour mon grand rôle de composition.

 

Alors, c'est certain, il  l'a bien mérité, son césar, le Sy, on ne lui a pas remis par posture, pour faire un genre de discrimination positive, et encore moins pour faire comme si on s'extasiait dés qu'un noir fait quelque chose de correct. Avouez que ce serait une attitude néocolonialiste, de trouver " formidable" " incroyable"  "spectaculaire " qu'un noir soit capable de suivre les consignes d'un metteur en scène et de répéter les phrases préparées pour lui par le dialoguiste en faisant les gestes prévus par le scénario, et ce tout en restant lui même.

 

Et n'oublions pas que  le  personnage du film intouchable, lui aussi, méritait une récompense. une sorte de " prix Nobel de camaraderie"(mais si, vous savez bien, le truc pour lequel tout le monde ou presque concours), et allez donc féliciter un personnage de fiction ! Pas facile !

Bref, avec le César c'est d'une pierre deux coups : on félicite l'acteur et son rôle dans le même temps....ça tombe bien.

 

Et puis de toute façon on était en retard en France : on n'avait pas donné assez de récompenses aux acteurs noirs...vous me direz qu'on n'en avait pas, donc que c'était normal. Je répondrais " ce n'est pas une excuse Meussieu, vous êtes ignoooble !"

 

Bon sur ce j'attends la suite : le césar du meilleur rôle de dingue décerné à Samy Nacery, celui du meilleur rôle de frappeur de singe décerné à Joey Star, et enfin, celui du meilleur rôle de rappeur débile décerné à Cortex.

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans satires
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 09:09

 

fenetre.png

                                                   la fenêtre des "éstrangérs" cong                 

 

 

C'est une femme de gauche.

Elle est sympa.

Elle prône la tolérance, l'égalité (ce serait même son " cheval de bataille"... si elle ne détestait pas les batailles).

Elle pense sincèrement^^ qu'il n'y a PAS d'invasion....et que quand bien même on est envahi, il est juste et normal que l'occident, qui a tant fait souffrir les peuples à travers l'histoire, doive maintenant "partager les richesses" avec tous ces pauvres immigrés, qui viennent soutenir le système de retraite par répartition, en plus.

 

Comme je sais tout ça, nous discutons de tout et de rien et  j'évite absolument les sujets politiques pour ne pas gâcher la soirée de tout le monde.

On en vient à parler d'un petit village dont elle est originaire, et que je connais depuis plus de vingt ans.

Je lui dis que j'aime beaucoup ce bel endroit, et  que je suis heureuse de voir que depuis quelques années des touristes l'ont découvert pour les vacances : ils ont remis un peu de vie dans les ruelles que j'ai connues désertiques et surtout tristounettes, impulsé par leur présence régulière l'ouverture de quelques jolis restaurants et de petits magasins originaux, et surtout, surtout, ils ont restauré des maisons anciennes qui n'étaient plus entretenues depuis des lustres et dont maintenant les fenêtres repeintes sont ouvertes au moins pendant la durée des vacances scolaires.

C'est très sincèrement que je la "félicite " au sujet de la place de son village, autrefois grise et fatiguée, et dorénavant égayée par les couleurs des façades, des volets et des innombrables potées de fleurs disposées un peu partout.

Elle se pince, les coins de ses lèvres tombent, elle est en désaccord complet avec moi et je comprend que non seulement je ne lui ai pas fait plaisir du tout, mais que j'ai abordé un sujet qui lui est désagréable, que j'ai  touché un point particulièrement sensible.

 

"Alors là, parlons en" me dit-elle," je ne reconnais plus le village de mon enfance.

J'aimais bien, justement, que personne n'y vienne. On était tranquilles.

Je m'en fous, tu comprends, de leurs restaurations : les maisons étaient abandonnées, et alors !,

Tu crois que ça nous fait plaisir qu'elles soient rachetées par des gens qui ne sont même pas du coin....

Et puis, aussi, c'est lamentable,  la mairie se préoccupe de tout organiser en fonction des gens qui viennent des villes voisines. Ils ont même modifié le plan de circulation pour l'été! tu te rends compte !  pour ces gens de l'extérieur! Au lieu de faire en fonction de nous ! Il n'y en a que pour eux, sous prétexte qu'ils font vivre les commerces. Moi je vois une chose, on ne se sent plus chez nous. "

 

 

Il s'agit bien entendu à la fois d'une histoire réelle et d'un cas très particulier.

Aucun sociologue digne de ce nom n'en conclurait rien.

N'étant pas sociologue je ne vais pas me gêner pour le faire et mettre cette anecdote en lien avec d'autres conversations que j'ai eues, et qui bien que moins édifiantes étaient un peu du même tonneau.

Je vais même avoir le culot de comparer cela aux propos tenus par Siné qui dans un même billet fustigeait la xénophobie et déplorait la transformation maghrébinisante de son quartier parisien.

 

J'irai bien jusqu'à poser les questions suivantes :

Peut-on à la fois considérer comme " estrangér" un Toulousain (ou pire un Breton)  ET promouvoir l'africanisation de son pays ?

Peut-on souhaiter à la fois une France nouvelle et colorée ET vouloir préserver l'authenticité de sa rue ?

 

La réponse logique est non.

La réponse de gauche est parfois (souvent ?) oui.

Ces gens me fatiguent.

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans gauchistes et bobos
commenter cet article
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 16:43

donnuts-seeds.png

 

 

 

 

Chabadahada sont dans un bateau, bada tombe dans l'eau, qu'est ce qui reste ?

chahada 

Soit ...." the muslim statement  of faith and the simple way to become a muslim."

La déclaration de foi musulmane et la façon  simple de devenir musulman....afin de devenir simple musulman, très simple.

 

 

J'avais déjà écrit un billet pour plaisanter sur le fait qu'il suffit de prononcer quelques mots magiques pour devenir musulman ( oui, dans la vraie vie, non,  pas dans un film fantastique pour enfants ).

Je croyais un peu caricaturer, exagérer légèrement le coté complètement stupide, puéril, de cette religion de crétinolatres, mais la réalité parfois dépasse la fiction.

 

Il semblerait donc, que non seulement le fait de prononcer la formule vous transforme en muz, mais que la magie opère  y compris  lorsqu'on ignore que l'on est en train de prononcer la formule.

ça fonctionne quelles que soient les circonstances, cétotomatique. c'est allamatique.

Voyez , sur Poste de veille  ICI

 

On remarquera qu'après l'interview d'un spécialiste de l'islam qui explique les implications, disons particulières, de la prononciation de la phrase "magique", un  journaliste tempère les inquiétudes qu'on pourrait avoir, et se veut rassurant en précisant à ses auditeurs que ça fonctionne surtout... en pays musulman, et encore, pas avec TOUS les musulmans, oh que non pas tous ! ouf, on a eu peur.

Merci donc à ce journaliste de nous préciser que la totalité des muz ne sont pas encore complètement dingues, et que la totalité des pays ne sont pas encore totalement muz  (façon de dire aussi que   le fait qu'un étudiant soit menacé de mort à ce sujet pourrait  n'être  qu'un fait divers isolé qu'on ne saurait rapprocher des milliers de faits divers tous si différents et qui n'ont comme points communs que d'êtres à la fois incroyables, atroces, et tous liés d'une façon où d'une autre à la religion muz.)

 

 

En attendant, mieux vaut être prudent.

 

 

A ce propos je voudrais donc vous mettre tout à fait en garde contre le danger pouvant résulter d'une lecture à voix haute d'un commentaire récent.

Car,  je vous imagine d'ici, surfant très tranquillement sur  votre ordinateur, un ami assis lisant un plus loin,  et vous, sans réfléchir, éclatant de rire et l'apostrophant :  " oh putain ! écoute un peu ce com "

Et là, vous lisez a capella  le commentaire de Pakounta  : "Cette saloperie de connerie de merde de phrase qui dit 'Il n'est de dieu que dieu et mahomet est son prophète' est une insulte à l'intelligence et à l'humanité tout entière".

Et là, c'est le drame, c'est trop tard pour vous :

Pire que dans un "ni oui ni non", les mots magiques ont été prononcés !

Vous avez PERDU.

Alors que Pakounta, pas fou, lui , s'est contenté de l'écrire...

 

 

 

A ceux qui pensent qu'il est difficile de lutter à armes égales contre les conneries abyssales des amateurs de coran, je propose que plutôt que de répondre à la bêtise par l'intelligence, tel des sumos, nous utilisions, contre eux, le poids de leur stupidité pour les renverser :

 

Car nous aussi, mes amis, nous pourrions, aussi, utiliser une pensée prélogique (qui peut le plus peut le moins) : nous pourrions, nous aussi,  avoir également une formule magique et décider  que prononcer " je suis Français" aurait un effet surnaturel, total et immédiat sur quiconque le prononce : nous pourrions décider que cette formule serait un a-muzzement qui, grâce à ce A privatif aux propriétés ésotériques , priverait définitivement celui qui l'a prononcé de toute autorisation à la moindre musulmanie.

Cette phrase rituelle fonctionnerait même prononcée avec accent . Si comme ça ! si la formule, si la magie....

 

Moins cruels que nos islamistes, nous pourrions néanmoins leur concéder une "contre  formule magique" leur permettant de tout annuler : un " bon, ji retourne misilmer en misilmanie" : et Hop, ils reprendraient par enchantement ( ça m'enchanterai ) leur état antérieur ET un billet allez simple, pour un pays, disons , différent.

Abracadabra.

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans musulmans moderés
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 11:07

 

 

  Liogier.png

 

 

 

Avec celle là, ne me dites pas que je n'ai pas gagné le prix Nobel de la capture d'écran ! (eh, c'est pas si évident....ça défile !)

 

 

 

On dirait un gag.

çça doit en être un.

On imagine que quelqu'un doit nous filmer, pendant qu'on regarde la vidéo, et qu'à la fin, quand elle sera terminée, on entendra des éclats de rires "youhou, caméra cachée, on vous a bien eu " et on répondra "meunon, c'était trop énorme, vous pensez bien qu'on n'y a cru que cinq petites secondes."

 

Le mythe de l'islamisation de l'Europe

 

Sur un des nombreux sites musulmans francophones, de français comme vouzémoi, mais un peu plus musulmans que moi, et sans doute que vous,  dont la totalité des articles sont consacrés à la spécificité al musulmane, à salamalekoum la dénonciation alaakbar du moindre effleurement des "sœurs" allaléprotège, de liens pour des sites de rencontres inchala, de pubs halal certifiées "ci hallal, j'ti jure"....un sociologue réussit à tenir plus de huit minutes à expliquer sans pleurer de rire, aux coranophiles qui le regardent sur une chaine spécialisée en coranophilie qu'ils ne sont pas très nombreux... et surtout pas plus que dans les années 60 disons 70 disons 80 allez, je vous le laisse à 80. (oui, il hésite )

"Depuis les années 80 le nombre de musulmans en France est stable, voire en baisse relative"

 

Ils mangeaient quoi, ils priaient où, ils rencontraient qui, les musulmans qui étaient aussi nombreux qu'avant qu'ils mangent qu'il prient et se rencontrent à la musulmane entre musulmans trente ans plus tard ?

 

Encore plus fort que les journalistes qui avaient filmé Myriam Picard à Paris-Marrakech en se demandant tout haut ce qui pouvait bien lui faire croire qu'elle était à Marrakech-Paris, Liogier, amuseur public, pince sans rire de haute volée, veut démontrer à ceux qui l'écoutent, le contraire de ce qu'ils voient en le regardant parler. (oui, je sais à ce niveau là de mise en abyme, ça fout les jetons...et c'est difficile de faire des phrases fluides)

 

Un jour, peut-être, ce sera sur internet qu' un type dans son genre nous expliquera qu'on croit avoir une connexion, pendant qu'un journaliste au 20 h nous démontrera en direct qu'on n'a pas la télé.

 

En attendant, quand Raphaël Liogier lui montre la lune du doigt, le kouffar  ne sait vraiment plus quoi regarder quand on lui dit que ce n'est pas une lune, et encore moins un doigt !

Il devient fou ( c'est peut-être le but de la farce), ou bien il a des démangeaisons au bout des doigts parce qu'on le croit con comme la lune.

 

A moins que ce Liogier ne soit de notre camp et qu'il tente de nous faire passer un message discret mais tout de même explicite  pendant que des talibans retiennent toute sa famille en otage : n'est ce pas l'explication la plus probable ? la seule qui soit logique ?

Cela expliquerait en tout cas qu'il ajoute,  que ceux qui prévoient une forte augmentation du pourcentage de musulmans en France dans les années à venir sont, je cite... des " prophètes de malheur " !

 

 

Pour ceux qui veulent écouter ( et voir ) cette vidéo surprenante, allez là, profitez en... ci gratui : (CECI N'EST PAS UNE POLICE DE CARACTERE IMMITANT L' ARABE)

http://oummatv.tv/11354/le-mythe-de-lislamisation-de-leurope

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans propagande
commenter cet article
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 11:34

courrier.png

 

Mon cher Brandon

 

Permettez que je vous appelle Brandon, visiteur inconnu qui êtes arrivé sur ce blog en cherchant une réponse dans Google à la question suivante :

 

"les musulmans sont-ils méchants, mauvais ou est-ce simplement de la propagande pour orienter la société"

 

J'imagine qu'il s'agissait bien d'une question, même en l'absence du point d'interrogation (que celui qui a toujours utilisé une syntaxe parfaite pour chercher dans google vous jette le premier virus à la carte mère) et je crains que vous n'ayez pas trouvé ici la réponse à laquelle vous pouviez prétendre.

C'est pourquoi j'ai décidé, ce matin, de m'adresser directement à vous, pour vous donner mon point de vue.

 

Je ne comprends pas parfaitement la deuxième partie de votre question ne sachant pas de quel type de propagande vous parlez, mais je crois deviner  que vous soupçonnez une propagande anti-musulman : le mot "ou" invite en effet à traduire votre pensée par " les musulmans sont-ils méchants ou est ce simplement la propagande qui l'affirme ?".

 

Personnellement, je n'ai vu nulle part une propagande de ce type.

 

Si vous pensez à  la partie de la blogosphère qui passe, comme moi, son temps à critiquer l'Islam, elle  ne saurait prétendre ( malheureusement) à ce terme, incapables que nous sommes d'endoctriner une population, donc à faire une propagande digne de ce nom.

Si vous pensez aux discours  que nos médias déversent à longueur de journée sur les écrans et les ondes, il ne saurait s'agir de propagande destinée à nous dire que les "musulmans sont mauvais" puisqu'au contraire on n'entend partout que l'inverse, à savoir qu'ils sont très gentils et que les très nombreuses fois où ils ne le sont pas  il s'agit de rares musulmans extrémistes ou d'exceptionnels  déséquilibrés.

Si enfin, vous pensez aux informations qui finissent par être disponibles et qui nous éclairent sur ce qui se passe, de fait,  dans les pays musulmans, il ne saurait s'agir de propagande car il s'agirait alors de discours antimusulman volontairement diffusé par les musulmans eux-mêmes, or si l'effet rendu est effectivement assez négatif et ne nous fait pas aimer l'Islam, on pourrait dire que c'est bien malgré eux.

(Faut-il qu'ils aient de mauvais conseillers en marketing : quand on pense qu'il suffirait qu'ils passent leur temps à se montrer gentils pour qu'on les trouve sympas !)

 

 

La première partie de votre question est limpide : "les musulmans sont-ils méchants ou mauvais".

 

Mon avis, mais il est très personnel, est que le fœtus musulman n'est pas porteur d'anomalie spécifique, qu'on pense au gène de la lapidation, à celui de l'amputation des mains, ou même à celui de l'obéissance bête et bornée aux prescriptions souvent ridicules sorties d'un vieux bouquin stupide parfumé au chameau.

Je crois bien même qu'on pourrait prouver (l'expérience a sans doute été faite) qu'un nouveau né musulman, placé juste après sa naissance dans une famille d'accueil, disons du village d'Astérix par exemple, pourrait devenir un petit gaulois comme les autres (con ou pas, c'est selon, mais gaulois à coup sûr)... à condition d'être définitivement coupé de sa famille.

 

Car la famille du musulman, mon cher Brandon, est LE problème.

Tout comme un enfant né, malheureusement pour lui, dans une secte, est entièrement conditionné par celle ci, un petit musulman est entièrement moulé à la louche de l'Islam inchalla et on lui apprend à penser musulman dès son plus jeune âge inchalla.

La musulmanose, qui prouve partout ses méfaits est une maladie acquise quasi-héréditaire ( Lamarck si tu m'entend !) extrêmement transmissible et dont  la liste des affreux symptômes s'agrandit chaque jour.

Seuls quelques uns, presque miraculés, réussissent à échapper en partie ou en totalité  à l'emprise du conditionnement dans lesquels on les élève, mais les cas de guérison étant en général punis de mort, leur fécondité s'en ressent, hélas,  et seule une protection particulière, du type de celle que l'on sait mettre en place pour sauvegarder les autres espèces en extinction, pourrait leur permettre de se reproduire en plus grand nombre.

On en est loin, et l'Islam, qui interdit toute liberté de pensée et de parole, se multiplie à loisir dans la boite de Pétri qu'est devenue une partie de la planète, et continue tranquillement devant les yeux du monde entier à écraser le moindre petit musulman qui tente de sortir à peine la tête du coran pour  respirer par lui même.

Quand bien même la gorge du dernier en date éviterait le sabre, on imagine que la leçon sera efficace et que bien peu suivront son exemple (reconnaissons qu'ils sont efficaces dans le domaine de la prévention^^).

 

On est mal mon cher Brandon, très mal.

 

Mais on va, quand même, continuer à essayer de rire (un peu), parce que (pour l'instant), on n'a pas vraiment autre chose à faire.

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans propagande
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 14:53

cause à effet

 

 

 

 

Service public, sur France Inter, a changé de présentateur. La belle Giordano anime depuis la rentrée une émission "impertinente" dit-elle, avec justesse ( je trouve très impertinent en effet le culot total avec lequel on nous y endoctrine ).

 

Bonnet blanc et blanc bonnet, elle a été remplacée à 10 heures par Guillaume Erner, sociologue promu présentateur et qui ce matin, proposait aux auditeurs une émission sur le thème de la laïcité avec comme invité principal le dénommé Gilles Kepel, politologue ultra-diplômé et visionnaire^^, qui en 2000 dans un ouvrage intitulé "Jihad" concluait que la radicalisation de l'Islam était un signe de déclin plutôt que de montée en puissance ( puisqu'on vous dit qu'ils se battent entre eux ! alors quoi, si c'est pas une preuve ! puisqu'on vous dit que ça décline !)

 

Monsieur Kepel parle arabe, et a deux doctorats, ce qui lui permet d'écrire des livres formidables sur la banlieue et de faire en quelque sorte autorité en la matière.

Son dernier ouvrage " les banlieues de la république" est née d'une enquête visiblement approfondie dans des zones colorées où la   diversité est homogène et l'éclectisme religieux uniforme.

Monsieur Kepel semble avoir utilisé une des méthodes de sociologie dite d'enquête qui consiste à demander directement aux gens pourquoi ils font ce qu'ils font et ensuite à conclure qu'on sait pourquoi ils font ce qu'ils font.

Sa méthode lui a donc permis de conclure que  si les musulmans musulment, c'est qu'ils sont tout malheureux et tout discriminés, ils le disent eux même cqfd

La coexistence en banlieue d'un taux d'échec scolaire record, d'un chômage endémique et d'une islamisation permettent également au sociologue de conclure que le développement spectaculaire de l'islam dans les quartiers est la conséquence des deux autres éléments statistiques.

"L'Islam est une compensation." Sic

Les jeunes de banlieue s'islamisent parce qu'ils sont chômeurs et sont chômeurs parce que l'école les a mis en échec. ("la figure la plus détestée par bon nombre de jeunes est celle de la conseillère d'orientation à la fin du collège" c'est dire si elle est méchante)

 

J'imagine avec horreur ce qu'on ferait en médecine d'enquêtes épidémiologiques de ce niveau.

Lorsque l'on prouve une corrélation entre le nombre d'heures qu'ils passent devant la télévision et l'obésité des enfants, s'adresse t-on ensuite à des ingénieurs pour leur demander de faire évoluer la technologie des écrans plats pour que les ondes cessent de diffuser des calories ?

Aurait-on idée de fermer les services de réanimation au motif que la mortalité y est en général bien supérieure à celle qu'on trouve en rhumatologie ?

 

ça vous parait ridicule ?

C'est pourtant sur ce genre de raisonnement que nos élites non scientifiques s'appuient.

Ainsi dans le milieu du handicap, que j'ai beaucoup fréquenté, j'ai entendu souvent des gens bardés de diplômes  argumenter contre le maintien en maternelle des enfants déficients au prétexte qu'il est prouvé que lorsque l' on "redouble "sa grande section on a plus de chance d'être également en difficulté scolaire plus tard. (ce à quoi je répondais en général ironiquement qu'un ou deux ans d'avance étant statistiquement lié à la réussite au bac avec mention , il serait bon de faire sauter une classe à tout le monde pour augmenter le niveau général)

 

Tout cela pourrait être très drôle, si les conclusions de nos sociologues aux raisonnements tordus, n'orientaient pas directement les politiques.

 

En l'occurrence le diagnostic de Kepel est suivit par une ordonnance qui consiste à donner à la jeunesse de quoi s'intégrer économiquement et socialement.

Projet a priori sympathique ( qui pourrait ne  pas souhaiter donner à la jeunesse de quoi s'intégrer économiquement et socialement ? ) mais qui, traduit en langage socialiste consistera à  remettre une grosse couche de pognon dans les banlieues en priant le dieu république pour qu'ils arrêtent de "trop musulmer" tout en les laissant à leur musulmanose et en ouvrant les frontières aux musulmans.

Inutile de dire que l'islamisation des pays musulmans - même diagnostic même traitement- ne saura se limiter... que si on compense aussi, chez eux, ce sacré sentiment qu'ils ont d'avoir quelque chose à "compenser".

Je me demande bien où on va trouver l'argent parce qu'ils sont vraiment très nombreux à compenser un peu partout inchalla !

 

 

 

Ps: On remarquera avec un certain plaisir que quoi qu'il en soit, nous sommes comme d'habitude passé à la phase 2 de la valse des arguments, et qu'après avoir nié l'islamisation des quartiers on est passé à l'étape suivante :

Il n'y pas d'islamisation...et en plus c'est parce qu'ils n'ont pas de boulot. (on avance un peu, si si )

 

 

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans france inter
commenter cet article
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 16:13

SIXIEME-SENS.png

 

 

Le 09 02 2012, un des reportages de l'émission "envoyé spécial", s'est visiblement inspiré du scénario du célèbre "LE 6° SENS".

Je rappelle que ce film  met en scène un psychothérapeute joué par  Bruce Willis ( très chouette ce Bruce Willis  !), chargé d'aider un jeune garçon très triste qui prétend voir de ses yeux les fantômes des gens décédés.

Tout au long du film un certain nombre d'indices  sont disséminés et induisent  chez le spectateur un sentiment de bizarrerie, une incompréhension  qui se maintient jusqu'aux derniers plans du film que seule la scène finale nous permet de lever .

L'astuce suprême de ce film est de tout faire pour que l'on s'identifie au personnage principal du psychothérapeute, ce qui nous empêche de comprendre les indices pourtant bien visibles et qui ne prennent sens qu'à la fin,   lorsque  les dernières minutes nous font basculer en nous révélant que l'on s'est trompé dès le début, avec B Willis, et que c'était le point de vue de l'enfant qu'il aurait fallu adopter.

 

L'ispice d'enquête faite par France 2 sur la mouvance islamophobe peut se lire en suivant les principes du scénario sus cité : nous sommes invités à voir ce que l'on voit et à entendre ce que l'on entend, du point de vue du journaliste qui ne croit pas à l'invasion musulmane et qui tente vainement de convaincre ceux qu'il interviewe que leurs "visions" relèvent  du domaine du simple fantasme.

Cependant, et comme dans le 6 ° sens, des indices sont plus ou moins discrètement livrés aux téléspectateurs les plus attentifs.

Quelques indices discrets d'abord :

Lorsque que l'on nous  montre des adhérents du bloc identitaire collant des étiquettes ironiquement à la gloire de l'islam pour remplacer les noms des rues, dans une petite ville de l'Isère où la construction d' une mosquée est.... effectivement prévue.

Aussi quand est filmé  un groupe de farceurs à masques de cochon, envahissant  (pour infliger sans doute aux clients quelques blessures symboliques )un fast-food qui sépare...effectivement le pur de l'impur.

Ou quand la caméra s'attarde longuement à  l'intérieur d'une mosquée, pendant qu'un spécialiste des religions (profession ayant le vent en poupe) nous explique que nos représentations d'un islam envahissant... vient des médias.

Un peu plus loin, les indices prennent un caractère presque surréaliste :

La  jeune islamophobe Myriam Picard est filmée dans un quartier de Paris et pendant qu'une  voix off nous affirme que "rien ne vient étayer sa thèse de la conquête....et que pourtant Myriam s'accroche à ses idées " le spectateur, incrédule, ne voit autour d'elle que des français au phénotype extra-européens, pendant qu'à l'arrière plan s'affichent non seulement des noms de commerces exotiques tels " Bita Afrique" (!) mais aussi "mosquée Al Fath" et enfin :

"ici, construction prochainement d'un institut des cultures d'Islam "

 

 

 

Comme dans le 6° sens, il suffit donc d'adopter le point de vue des seconds rôles, de comprendre que les journalistes n'ont rien compris pour que le reportage entier prenne sens.

Si l' on part du principe que l'islamisation du pays est réelle et que seuls les journalistes ne l'ont pas encore compris tout s'éclaire, tout prend sens.

Vous imaginez, si à la fin d'envoyé spécial-ment, le journaliste découvrait avec horreur qu'il était muz.....

 

 myriam-P-1.PNG

                             Myriam au milieu de ses fantômes......

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans propagande
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 15:22

nazis.png

                un échantillon d'extrémistes non représentatifs de leur mouvement

 

 

 

Alors que se termine cette polémique "Gaiantesque", en cette période d'heureux zapping où les infos tombent, se succèdent et se remplacent à la manière des formes géométriques d'un vieux jeu Tetris, on apprend de source officieuse, qu'un représentant du CFCN (comité franzais du culte Nahzi) aurait rencontré le ministre pour exiger des explications de texte et obtenir que ce dernier se prononce publiquement afin de laver le nahzisme de toute suspicion.

Etrangement, alors que tous les spécialistes s'accordent à estimer que l'usage du terme  "civilisation " par monsieur Gaiant était à la fois inadéquat et inélégant, c'est pourtant en usant du même vocabulaire si inapproprié que Betty Monde ( représentante du culte en question) a interrogé, courtoisement mais néanmoins assez fermement le  ministre.

" Monsieur Gaiant, vous devez dire que vous ne visiez pas la civilisation nahzi" "Nombre de nos concitoyens de cette obédience se sont sentis visés par cette déclaration et nous l'ont fait savoir"


Monsieur Gaiant a alors fait deux choses :

 

La première, envoyer un mail à ses copains, sur lequel on lisait ceci :

"B de M, mais qui se sent morveux se mouche : ces C* se sentent visés, tu m'étonnes !

Quels enfoirés ! et puis, faudrait savoir, ils ont une civilisation oui ou merde ? Si c'est le cas qu'ils l'assument Bordel à queue. C'est trop con qu'il soient quasi  les seuls producteurs de betteraves. On est méchamment dans la merde.

Salut.

Bisous"

 

La seconde, donner une conférence de presse :

"nooooon bien suuuuur, je ne visais personne, je parlais juste comme ça, histoire de, c'était pour dire que la guerre c'est pas beau, les méchants c'est pas gentil, et puis si on est tous amis c'est super, alors voter Sarkaussi c'est sympa, aussi"

 

Malgré cette tentative d'éteindre un incendie qu'il avait malencontreusement allumé, notre ministre a depuis été suspecté des pires intentions et un député l'a même,  en pleine séance à l'assemblée, accusé d'être je cite "un véritable muze (!), monsieur, je ne vous salue pas".

Nous eûmes là le début d'une belle polémique, mais les choses ont, depuis, l'air de se tasser.

 

Pendant ce temps  la blogosphère antinahzi a réagit, comme toujours, en dénonçant un peu partout ce qui se passe dans tous les pays ou le nahzisme est majoritaire et en mettant en lignes d'épouvantables illustrations de ce que l'application du livre sacré des nahzi ( My Fight) conduit à faire.

Les Nahzis et leur amis se posent maintenant la question de savoir comment faire disparaitre tous ces internautes qui s'opposent à eux.

Pour le moment, mais cela est sans doute provisoire, ils n'arrivent pas à leur interdire totalement de s'exprimer et se contentent d'investir la quasi totalité des médias .

 

Pour le CFCN,  tous ces propos antinahzis  sont scandaleux et résultent d'épouvantables amalgames  car non seulement les informations concernant les pays Nahzis seraient fausses mais, en plus, ces pays Nahzis appliqueraient carrément  un faux Nahzisme.

D'après le CFCN, ce "faux nahzisme" résulterait   d'une mauvaise interprétation de "My Fight" .

 

A leurs opposants qui prétendent avoir lu  "My Fight" ainsi que la biographie de son auteur, et qui  affirment  que tout correspond et  qu'on a donc la preuve de ce à quoi aboutit  l'application du nahzisme, les nahzis répondent :  "vous l'avez mal lu et il ne se comprend qu'en langue originale.... D'ailleurs  tout lecteur qui lit correctement "my fight" se convertit immédiatement au nahzisme. Ah ah ah ah"

 

On constate donc que "nos" nahzis, ne manquent ni d'humour ni de soutiens dans notre beau pays.

Au vu du nombre de recrues qu'ils ont, de la poussée démographique des pays dans lesquels un "faux" nahzisme est installé ou s'installe, et de la grande consommation de betteraves auxquelles nous sommes accros, il ne nous reste plus qu'à souhaiter que le nahzisme de Franze soit bien effectivement un nahzisme moderé, et qu'il le reste.

 


Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans satires
commenter cet article
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 17:26

jack.png

                                 dommage, il a une bonne tête, sinon.

 

 

C'est l'interview d'un coiffeur. Il est Afro-Américain.

Est-ce parce qu'il est coiffeur ? Est-ce par ce qu'il est Afro-Américain ? Comment l'ont-ils trouvé ? On ne sait pas...mais  en tout cas c'est LUI  qu'on a choisi  d'interviewer ce 6 février  afin de faire mieux comprendre à tous les lecteurs du "Monde", ce qui se passe, vraiment, du coté de chez l'oncle Sam.

Le titre nous résume l'article : "ciseaux en mains, Jack le coiffeur fait campagne pour Obama".

Pour ceux qui se contenteraient de survoler l'article, au milieu, en gras, cette phrase :

"Toute la vie politique américaine a un rapport avec la race"

 

Si on ne lit pas tout, on pourrait donc s'imaginer qu'en Amérique, tous les américains sont préoccupés par cette question raciale, et sans doute s'indigner car qu'est-ce qu'une vie politique qui serait centrée sur les races si ce n'est un genre de nazisme ?

 

Il  faut donc mieux tout lire.

Là, on comprend.

On comprend qu'il s'agit de  l'opinion de Jack, le coiffeur, que c'est ce qu'il pense, que c'est la conclusion "logique" à laquelle son raisonnement le conduit, probablement  par l'intermédiaire de l'organe qui fonctionne sous ses dreadlocks.

Suivons le dans son analyse en lisant attentivement la fin de l'article :


"Ils se fichent de lui en l’appelant « le président des food stamps [l’aide sociale] . Le message est subliminal : en réalité, ils veulent dire : « on va virer ce Noir ». L’élection d’Obama n’aurait-elle pas permis de dépasser la question  raciale ? L’homme au ciseau agile et à la langue bien pendue n’en croit rien : « Tout dans la vie politique américaine a un rapport avec la race, assène-t-il. La preuve ? Les républicains répètent sans cesse  qu’« ils veulent prendre la Maison Blanche à Obama pour « remettre l’Amérique sur les rails »".

 


Bien sur, on peut rire au vu de  l'espèce de folie, d'obsession raciale dont fait preuve monsieur Jack qui n'arrive pas à comprendre qu'il est normal que  même un président noir, tel un blanc, ait des opposants, des gens qui veulent prendre sa place au moment des élections, oui, même un noir.

On pourrait rire en disant que "toute la pensée de Jack a un rapport avec la race".

On pourrait rire s'il n'y avait que monsieur Jack qui raisonne ainsi, si l'on n'avait pas déjà entendu et lu un peu partout cet argument.

On pourrait même éclater de rire en lisant les commentaires qui suivent l'article dont celui qui dit ceci : "Ce garçon m’a l’air très intelligent et lucide. Il sent très bien ce que signifient certains mots"....et qui est signé par " Un Noir" (sic) 

On pourrait rire si ce n'était pas une sorte de preuve que certains gouffres ne seront jamais comblés, que rien ne saurait calmer les frustrations des eternels frustrés, qu'aucune action, aucune parole ne suffira jamais à les satisfaire, et que ce fait là, contre lequel finalement on ne peut rien, est l'équivalent d'une bombe sociale à retardement, aux États-Unis, comme chez nous.

 

Tiens, pour la peine, je vous met ICI un lien avec le site d'un américain amusant qui répond à de véritables annonces d'une façon ahurissante en  poussant les gens dans leurs retranchements. Dans cet exemple vous verrez à quel point un blanc peut être patient et affreusement gêné quand on l'accuse injustement de racisme....et le temps qu'il lui faut pour partir en haussant les épaules.

Personnellement je trouve ça "collector".

 

Pour ceux qui ne souhaitent pas lire la VO, ci joint ma traduction d'amateur :

(L'échange de mail se fait à partir de l'annonce d'une dénommé Amy, sur un site de vente entre particuliers, et  auquel le farceur répond en se faisant  passer pour un dénommé Jamal)

 

 

Annonce : Je cherche un four à micro-ondes d'occasion. Blanc seulement.

 

 

"J'ai un micro ondes LG que je propose à 30 $. j'ai vu que votre annonce précisait "blanc seulement", mais je suis Afro-Américain. J'espère sincèrement que cela ne sera pas un souci pour vous et que nous pourrons laissez ce problème racial de coté et nous occuper simplement d' affaires..

Merci

Jamal"

 

"Je suis désolée que vous ayez mal lu mon annonce. je voulait dire que le micro ondes devait être blanc, parce qu'il serait assortit à ma cuisine.

Amy"

 

" Oh, alors parce que je suis noir, vous pensez que je ne sais pas lire ? c'est absolument incroyable que le monde actuel soit encore si raciste. Je suis désolé mais vos insultes me rendent malade. je ne pense pas pouvoir vendre mon micro ondes à quelqu'un d'intolérant.

Je suis très offensé.

Jamal"

 

"Je ne voulais pas sous entendre que vous ne saviez pas lire. Je ne suis pas raciste. si vous lisez mon email entièrement, vous verrez que l'annonce concernait un micro ondes blanc et non pas une personne blanche. J'ai changé l'annonce pour éviter toute confusion.

Amy"

 

"Alors maintenant vous pensez que parce que je suis noir, je suis trop fainéant pour lire vos emails en totalité. Votre racisme dépasse tout. Vous n'aurez jamais mon micro onde. Je vais, par contre vous envoyer une croix de feu pour votre prochaine réunion du KKK. Est ce que 20 $ pour la croix vous semble un prix honnête ?"

 

"je ne peux rien écrire sans que vous vous sentiez offensé! j'abandonne !"

 

"Alors, vous n'en voulez plus de ce microondes ?"

 

"Vous êtes encore prêt à  me le vendre ?"

 

"Je ne vendrais jamais rien à un raciste."

 

"J'en ai fini avec vous."

 

 

Bien imité, ce Jamal isn't it ?

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com
commenter cet article
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 09:41

concours-fonction-publique.png

 

"Guéant a osé" ! "Guéant " aurait dit "", "Guéant a déclenché une vive polémique en déclarant que toutes les civilisations ne se valent pas."

On s'indigne, on proteste.

Madame Duflot par exemple trouve ces propos " abjects" , rien de moins !

 

Abject....

 

Petit souvenir :

 

Il y a quinze ans, déjà, alors qu'à l'époque, déjà, je n'étais déjà plus dans mes folles années de jeunesse (c'est triste, oui), j'avais décidé d'augmenter les déficits publics de la France en posant ma candidature à un concours de la fonction publique, dans la série " sur épreuves".

Cette folie  fut suivie quelques semaines plus tard d'un interrogatoire musclé ( moralement s'entend) que dix clampins surdiplômés  me firent subir dans les locaux d' un ministère.

(J'admets avec le recul, que l'état indécent de délabrement de la salle d'attente où étaient entassés les candidats aurait du me faire prendre conscience qu'en postulant je participais à mener mon pays à sa perte...mais c'est ainsi).

Je découvris bientôt, avec surprise, car je suis très étourdie, qu'en réussissant ces épreuves, j'avais gagné le droit, voire le devoir, d'être hébergée pendant une année entière dans un endroit bourré de gauchistes, placés là pour me former à mes nouvelles fonctions et me reformater à leur manière.

J'ignorais à l'époque que j'étais d'extrême droite et c'est donc avec confiance que je repris le chemin de l'école, bien disposée en plus, cette fois, à oublier mes mauvais comportements de gamine, et à endosser avec une certaine soumission les habits de la bonne élève.

Le but de cette formation, n'étant pas de me mettre en situation d'exercer mon esprit critique, j'avais simplement l'intention de bien tout écouter, et de bien tout apprendre.

L'honnêteté m'oblige à reconnaitre que de nombreux cours et autres conférences étaient assez bien faits et qu'ils m'ouvrirent à des domaines de connaissances nouveaux, des horizons inconnus vers lesquels j'étais prête à suivre les enseignants comme des guides en foret amazonienne.

 

Oh qu'ils étaient beaux, oh qu'ils étaient jolis tous ces sociologues !

L'un d'entre eux, le plus laid, me fut presque immédiatement antipathique et je sentis bien vite que notre inimitié était parfaitement réciproque.

Je me taisais pourtant et écoutait bien concentrée, ce gros goujat dont tous les cours pouvaient se résumer en une seule phrase " la société est pourrie et  les inégalités insupportables". Tout problème, toute  question se résumait à ce constat simpliste. Dans le silence appliqué de la salle de cours, mon regard qui se voulait tout à fait neutre devait involontairement laisser transparaitre un agacement, car celui de l'enseignant se fixait parfois méchamment sur moi, comme pour dire " tiens, prend toi ça petite peste".

Je ne disais rien, jusqu'au jour où, lors d'un de ses cours de gauchisterie et ses leçons de "tout se vaut alors vous vous prenez pour qui, hein, tous autant que vous êtes" (nous étions tous des bacs plus truc, avec plus de trucs que lui), monsieur Groscon (il était gros) aborda le magnifique sujet du relativisme culturel et entreprit de nous faire savoir que toutes les traditions sur cette terre méritaient respect, voire admiration, surtout et plus encore, quand on parlait des civilisations qui n'étaient pas la nôtre.

Je me forçais alors à prendre pour la première fois la parole, et, un peu en tremblotant (c'était bien avant ma période Dixie) lui dit que j'étais en désaccord avec lui  au moins sur le sujet de  certaines coutumes, telles l'excision, et l'infibulation plus encore, qui  me semblaient non pas respectables mais vraiment écœurantes.

Groscon me fusilla du regard, silencieux un instant, puis ricanant me répondit ceci :  " Ah ah ah ! Voilà l'exemple type de la petite blonde occidentale, celle  qui ne comprendra jamais rien à rien !" et ajouta en souriant d'un air volontairement grivois " Que savez vous ? hein ? vous ! Que savez vous de leur plaisir ....que savez vous du plaisir de la femme africaine ?"

 

L'argument (!) me laissa sans voix.

Mon sens de la repartie n'était pas au niveau de ce qu'il est aujourd'hui...

Le cours reprit comme si de rien n'était et tout le monde se remit à prendre des notes avec un air un peu indifférent.

 

Maintenant je sais. Je sais que ce n'est pas UN groscon que j'ai croisé à cette époque, mais que c'est LE groscon, THE asshole, l'essence même de la grosseconnerie, l'ADN abjecte du toutsevaut qui pourrit tout ce qu'il y a de mieux, qui fait que la cruauté ose prendre le visage de la tolérance, que tout perd sens au nom de l'extrême subtilité, que les fous sont lâchés et qu'ils conduisent.

 

 

Eh Ducon, si tout se vaut, alors l'opinion qui affirme que tout ne se vaut pas, vaut celle qui affirme que tout se vaut.

(oui, c'est l'esprit de l'escalier, dommage )

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans autobiographie
commenter cet article