Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 09:45

 

Action Discrète : Intouchables - Watch more Videos at Vodpod.

 

 

J'ai voulu regarder mardi soir, le premier sujet de l'émission "ce soir ou jamais", et suis bien entendu restée  devant le poste presque jusqu'au générique de fin.

 

J'apprécie particulièrement Taddéï, et sa façon d'inviter toutes sortes de gens dans son émission, y compris des gens très grognons.

D'ailleurs, c'est chez lui que j'ai vu pour la première fois Richard Millet par exemple, et qu'il m'a été immédiatement sympathique tant il faisait peu d'efforts pour l'être.

Ce soir là, il n'y a avait pas de Millet pour mettre de l'ambiance et le rôle du méchant était tenu par un monsieur Nemo, non pas capitaine mais philosophe et dont on comprit dés qu'il prit la parole , que malgré son air bonasse, il ne risquait pas de gagner le concours de camaraderie auquel les gens de gauche s'obstinent à vouloir participer... éventuellement jusqu'à ce que mort s'en suive (la notre de préférence).

 

Je faillis tout de même un moment éteindre, pour cause de "Sollersophobie" :

Un début d'allergie m'avait fait prendre Sollers en rhume des foins depuis un moment déjà en d'autres occasions, mais ( nocivité croissante de l'allergène ou sensibilité accrue de l'allergique ?) mardi il me parut particulièrement insupportable, interrompant sans cesse tous les intervenants pour dégoiser des tirades ridicules, se prenant visiblement pour un Lucchini ou un Jouvet.

Quel plaisir ce fut d'entendre Robert Menard lui dire " le talent n'excuse pas la bêtise"!

La haine croissante entre ces deux là pendant la durée de l'émission faisait plaisir à voir et fit que je me maintins à mon poste.

Il y avait bien entendu plein d'autres invités... dont un historien, un certain Nicolas Offenstadt ...à qui je peux dédier ironiquement le précédent billet.

 

Mais bon, si je vous parle de tout ça, ce n'est pas dans le but de vous raconter toute cette soirée, mais de vous parler de la discussion sur le film "intouchables", que Taddéï avait programmé vers la fin et que j'aurais donc manquée si je m'étais tenue à mes résolutions. (allez, on regarde juste le début^^)

 

Dés que le sujet fut abordé, je me doutais que seul P. Nemo allait monter au créneau et oser toucher aux intouchables, et que même Menard n'aurait rien à dire si ce n'est du positif au sujet de ce "monument du cinéma français".

Bien entendu ceux qui avaient vu le film n'avaient que des éloges à en faire, et ceux qui ne l'avaient pas vu n'avaient aucune critique à formuler.

Le consensus semblait total lorsque P Nemo intervint pour tenter d'expliquer que ce film promouvait les valeurs de la banlieue, et qu'un message était passé au spectateur sous forme de symboles. Il fut rapidement interrompu par tous les autres, plus ou moins outrés, y compris Ménard, comment osait-il en effet, chercher ainsi la petite bête et se livrer au décorticage d'un scénario dont le but n'était bien entendu que de distraire et de rendre les gens heureux.

 

Ainsi donc, mais on n'en sera pas surpris, les mêmes qui passent leur temps à disséquer la moindre phrase pour y dénicher des sous-entendus voire des messages cryptés, les chercheurs infatigables traquant d'infimes traces de sexisme, racisme, homophobie et autres crimes odieux, dans les publications parfois les plus anodines, voudraient non pas pouvoir nous contredire, ce qui serait de bonne guerre,  mais nous interdire jusqu'à la moindre analyse, de ce film prévu pour rester dans l'histoire en tant qu'œuvre majeure du box office.

 

Explicite, implicite ? Hein ? connais pas !

Représentations, images, symboles ? Mais de quoi vous causez ?

 

C'est bien entendu par le pur hasard, et sans "penser à bien", que les scénaristes nous proposent l'histoire vraie d 'un sympathique banlieusard tout en muscles et en gaité qui sut rendre  la joie de vivre à un vieil indigène handicapé par sa paralysie... aussi bien que par sa méconnaissance des pratiques "culturelles" à la mode.

Inutile donc d'y voir quelque intention si ce n'est celle de nous distraire.

Et c'est certainement tout à fait par hasard aussi que le scénario au succès magique semble coller presque point par point avec une belle histoire, dont l'inspiration véridique m'avait semblé évidente l'an dernier :

 

 

Enfin une histoire vraie

( ancien billet)

On est à la limite du plagiat là, non ?

 

Sur ce, je pense que je vais me faire un devoir de regarder ce film pour vérifier mon hypothèse, qui est que  s'il  plait autant, c'est probablement moins pour le message qu'il dissimule que malgré cela...j'ose le croire.

Je me "sacrifierai" donc pour vérifier qu'il s'agit d'un film très amusant, bien joué et distrayant et qui, comme par hasard nous pousse à aimer la diversité.

Certaines publicités sont vraiment très réussies.

 

Je terminerai en vous parlant d'un jeune mal-pensant déconcerté devant la longueur  des queues qui s'étalaient devant les cinémas au moment de la sortie du film. Il avait reconnu dans la foule un groupe d'amis qui lui avaient avoué peu de temps auparavant à quel point ils se sentaient en insécurité dans Paris, à certaines heures et dans certains quartiers, et n'osaient même pas entrer dans les bars s'ils y apercevaient des cpf.

"Enfin, ils ont peur de tous ces mecs et ils vont quand même voir "intouchables" s'étonnait-il.

Oh, mais , justement, m'étais-je dis, ils y vont pour en avoir moins peur.

Je suis bien persuadée qu'une partie de l'incroyable succès de ce film réside également là.

 

 

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans propagande
commenter cet article
17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 10:43

le-post.PNG

 

 

Une étude attentive de quelques faits divers particulièrement épouvantables, récents ou non, permet de conclure que l'humanité se sépare en deux groupes, très distincts.

Les faits sont là, et bien que ce constat soit douloureux pour tout amoureux de l'égalitarisme, il faut bien accepter l'évidence : l'humanité est divisée.

En deux groupes :
Une partie de l'espèce humaine est constituée d'individus influençables.

L'autre non.

 

Un groupe est constitué d'individus peu manipulables (qui  peuvent éventuellement être soumis à un véritable lavage de cerveau sans en subir aucun effet).

Un autre groupe, que l'on peut manipuler, orienter, embobiner même, constitue" l'extrêmdroite":

 

Il est parfois difficile de reconnaitre l'appartenance d'un individu à ce "mauvais" groupe.

Il arrive que l'on ne sache même  pas que l'on a affaire à un d'extrêmdroite tant qu'il ne nous montre pas sa carte du FN ou son blog islamoréfractaire.

Par contre, lorsqu' un individu commet l'irréparable, tire sur la foule, assassine son prochain, une rapide enquête permet presque toujours d'identifier des éléments prouvant qu'il est d'extrêmdroite , donc hautement influençable (par définition).

Cette appartenance du tueur à ce mauvais groupe, justifie alors que logiquement, on puisse penser que la faiblesse de son esprit ne lui a pas permis de résister aux messages de haine xénophobe véhiculés , comme chacun le sait, par toute personne qui fait obstacle au projet d'amour universel proposé par une partie de l'humanité des européens.

Ce lien évident de cause à effet, conduit alors les gens très intelligents (du premier groupe ) à se dire que par soucis de prévention, pour s'attaquer aux racines du mal, ce sont toutes les idées " d'extrêmdroite "qu'il faut détruire.

Certaines idées d'extrêmdroite, pourraient en elles-mêmes paraître "modérées", comme celle qui consiste à mettre en doute l'enrichissement que constitue la greffe d'une partie de l'Afrique à l' Europe, l'avenir rieur du multiculturalisme ou  les avantages de remplacer une population chrétienne par une population musulmane...etc etc.

Un naïf pourrait se dire que ces avis, ne constituant pas des appels directs au meurtre, au génocide, au crime contre l'humanité, on ne saurait leur imputer la cause directe de tous les crimes commis par des gens dits d'extrêmdroite.

Mais ce serait oublier la nature particulièrement influençable des personnes du  mauvais groupe, nature qui les pousse éventuellement à commettre des crimes odieux, même quand personne ne le leur a demandé, comme ça, parce qu'ils sont d'extêmdroite,  et sous l'influence de toutes les idées d'extrêmdroite.

Idées qui sont d'ailleurs identifiables comme étant d'extrêmdroite par le fait même qu'elles ont influencé, probablement, les méchants en question. (oui c'est dur à suivre...c'est normal)

Et donc, cela prouve enfin, que le mal est profond, et que l'extrêmdroite doit être définie au sens le plus large, tout  comme la chirurgie doit déborder largement, afin de retirer certaines tumeurs particulièrement malignes, en passant en tissu sain.

 

 

Pendant ce temps là, une partie de l'humanité, qui possède visiblement un gène particulier la mettant à l'abri de toute influence criminelle, peut, en ce qui la concerne, être soumise quotidiennement au matraquage par toutes sortes de messages , y compris les plus agressifs, sans que cela ait la moindre conséquence sur ses actions, quelles qu'elles soient.

Ces gens, n'étant pas d'extrêmdroite, sont non influençables, par définition.

C'est ainsi que la lecture de "mein kampf "ne les rend pas antisémites, les discours des dirigeant d'al-quaida ne leurs donnent jamais d'idées et  les prêches entendus sur al-jazeera and Co n'influencent pas leur vision du monde.

Il serait donc à la fois vain et inutile de chercher en dehors de la singularité de leur parcours (souvent malheureux bien entendu) la moindre explication à leurs actes.

C'est pourquoi le tueur fou, celui  qui pense ou crie alla akbar, est un fou, un être isolé, dont les actes ne pourraient en aucun cas être prévenus par la lutte contre des idées, y compris celles qu'il prétend défendre. Car tout fou qu'il est, et  quand bien même il avouerait avoir tué des infidèles au nom d'un livre appelant à tuer les infidèles, on ne pourrait pas dire qu'il a été influencé puisqu'il est non influençable.

La preuve ?

Mais c'est très simple : il n'est pas d'extremdroite !

 

Comment ça vous n'êtes pas convaincus par ma démonstration ?

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans propagande
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 14:37

roman.png

♫♫"C’est un beau romaaaaaaan, c’est uuuune belle histoiiiiiiire, c’est une romaaaaance d’aujourd’huiiiiiiiii"♫♪♫ (Michel Fugain)

 


La mémoire me joue souvent des tours. Et bien entendu ça ne s'arrange pas avec le temps.

Aussi n'ai-je pas manqué hier, de m'installer devant l'émission que nous avait concocté France 2, de manière à réviser un peu mon année 2011 (et la vôtre aussi, en même temps).

Je m'attendais à une classique présentation chronologique, fadement traditionnelle, mais à l'instar des programmes scolaires qui n'aiment rien tant que le "transversal" et le "thématique", on nous avait regroupé les événements par genre.

L'avantage est double : le procédé est beaucoup moins fastidieux pour le téléspectateur ( ou l'élève) et permet au journaliste ( ou au pédagogue) de prémâcher le factuel avec ses petites molaires à lui ( c'est toujours ça de fait).

France 2 nous a donc proposé  une émission d'inspiration romanesque, mettant en scène des  personnages principaux, et secondaires, entrecoupée de minis interviews de personnalités, chargées de donner leur avis sur le spectacle.

 

Pour ceux qui n'ont pas vu l'émission, et avant que toutes ces informations ne s'envolent de ma pauvre tête comme une nuée de moineaux, j'essaie de vous résumer le spectacle.

Je signale que des indications de "spoiler" permettront à ceux qui voudront voir l'émission en rediffusion,  de ne pas lire les informations qui pourraient leur gâcher le suspens.

 

1)      Les héros :

personne ne fut oublié, il y en avait pour tous les goûts et toutes les couleurs :

 

 

Hongesakatame, le jaune qui a la poisse :

 

Le jaune est attaqué par sa propre centrale nucléaire à cause du mauvais temps.

C'est horrible, épouvantable, mais, (attention spoiler) .... les mamans jaunes retrouvent leur petits enfants jaunes à la fin. On a eu chaud !

On remarquera que le jaune n'a pas de chance avec tout ce qui concerne le nucléaire.

 

Musclor, le sportif musclé :

 

Le sportif est très méritant( vélo ++)et essoufflé  (vélo++), ou bien, sinon,  il est amusant à interviewer (rugby).

Je n'ai pas grand chose à dire de plus parce que ça ne m'intéresse pas. Simplement, j'ai remarqué que quand le sportif français gagne ou fait beaucoup d'efforts, le français a le droit de chanter la marseillaise si il est en Australie par exemple. (c'est toujours bon à savoir)

 

Bouzeux sur padeau, le blanc qui n'a pas de pot :

 

Le blanc est un paysan  pauvre et dépressif à cause du mauvais temps ( à l'inverse du jaune qui a eu trop d'eau avec son tsunami, le blanc n' a pas eu assez d'eau avec sa sécheresse : le monde est mal fait)

C'est très triste, mais, ( attention spoiler).....à la fin les gens sont gentils et solidaires et ils s'aident entre eux. C'est beau et ça prouve bien que  quand les gens sont gentils tout s'arrange à la fin.

 

Déaissecouille, le juif trainé dans la boue :

 

Le juif est arrêté par des policiers américains pour une sombre (très sombre) histoire de chambre d'hôtel.

On empêche le juif de prendre une douche  (estime t-on qu'il s'est déjà bien assez douché à l'hôtel ?), et de se raser, alors bien entendu il  n'a pas belle allure quand il est convoqué devant un juge.

C'est triste. Heureusement, à la fin (attention spoiler)  il rentre en France, et on ne saura jamais, jamais, jamais ce qui a bien pu se passer dans la chambre numéro je ne sais quoi du Sofitel.

 

Johnny-got-his-gun, le noir qui devient français :

 

Symbole du combattant sacrifié en Afganistan, le jeune soldat d'origine africaine se retrouve complètement paralysé (on ne sait pas trop si c'est vraiment à cause des tireurs talibans ou des américains qui, après tout ont organisé la guerre).

C'est épouvantable, mais à la fin (spoiler) on lui donne la nationalité française " au nom du sang versé".

Reportage émouvant que je n'ose même pas  critiquer ( je ne vais même pas dire que ça a dû sacrément leur plaire, à France 2 de trouver un gars comme ça ), mais qui m'inspire un petit questionnement :

N'aurait-on pas intérêt à expliquer à certaines personnes qu'être "français au nom du sang versé" ne veut pas dire "au nom du sang versé en poignardant des français natifs."...peut-être y-a-t-il confusion pour quelques personnes, et ça expliquerait un certain nombre de faits divers.

 

Superinchala, l'arabe d'un courage exceptionnel :

 

Le "arabe d'un courage exceptionnel"... sont excessivement nombreux (on ne les compte plus, ce sont des foules entières qui manifestent )

Deux d'entre eux attirent particulièrement l'attention grâce à leur bravoure :

Un pianiste Syrien qui joue du piano (aux états unis) afin d' aider à renverser la dictature dans un endroit assez désertique, et qui à la fin (spoiler) réussit grâce à sa célébrité à sauver ses parents en avion.

Un commandant de bord tunisien désarmé qui mime un malaise pour ne pas faire décoller son avion, afin  que d'autres tunisiens armés puissent arrêter des passagers membres de la famille Ben Ali. (alors qu'en fait il n'était même pas vraiment malade : c'est absolument incroyable ce dont les vrais héros sont parfois capables)

 

 

Kadhaf'Ali, l'arabe méchant :

 

La bonne nouvelle est que l'arabe méchant est un toujours un dictateur et qu'en ce moment les dictateurs sont soit morts, soit en prison, soit en passe de mourir ou d'aller en prison.

 

Breivik-le-geek, le tueur fou :

 

Le tueur fou n'est pas fou, il est juste Norvégien, fasciste, très méchant et se sert de son ordinateur pour aller sur des blogs islamophobes (comme le mien, oui oui).

Ensuite le tueur fou, qui ne l'est pas, croit (!) que les musulmans envahissent l'Europe ( alors qu'en fait ils l'ont construite) et du coup il tire sur les gens, comme un fou.

Ce qui prouve qu'on a quand même un sacré problème... avec internet !

 

Xavier du pont de Vaalamesse, le catholique azimuté :

 

Il semblerait que le catholique azimuté massacre toute sa famille et que son azimutage prenne son origine dans sa participation à un groupe de prière.

Le nœud de l'affaire ( œdipien ?) pourrait bien être situé au niveau de la grand mère dont on apprend qu'elle vit à Versailles où elle aurait fondé un groupe sectaire.

Une spécialiste nous livre alors les symptômes pathognomoniques permettant de diagnostiquer une secte  (comme celle de la grand mère versaillaise, il faut tout vous expliquer) :

soumission + régime alimentaire particulier + port de vêtements particuliers !

Euh !

Etonnant, non ?

On apprend plein de trucs sur France 2.

 

 

2)      Les invités

 

 

Une dame, très gentille et surtout très très solidaire (dont j'ai oublié le nom), éleveuse de moutons, souchienne et grassouillette, vraiment comme un cochonnet (mais sympa) et qu'on assoit à coté d'un  Debouze.

Ils ont l'air de très bien s'entendre, même après que le Debouze ait dit qu'il était musulman, ce qui prouve que le multiculturalisme : ça marche !

 

Un Jamel Debouze qui ne parle pas très très bien ( forcement car c'est un ancien pauvre) mais qui est très philosophe : il attend toujours avant de juger. Ainsi pour le moment il préfère ne rien dire sur l'évolution des printemps arabes, parce que les islamistes, ben quoi,  c'est peut être très bien, faut voir.

(il réagira de la même façon entre les deux tours de la présidentielle en mai, j'en suis sûre)

 

Un Vincent Lindon, qui a l'inverse de ceux qui ont le vin triste ou méchant, a le vin gai et gentil, nous explique qu'il faut prendre aux riches pour donner aux pauvres. Il a d'ailleurs l'air pauvre lui même, un peu comme un Déaisscouille, et je me demande si ce sont les américains (aussi)  qui l'ont empêché de se raser et de prendre une douche.

 

Un Henri Guayno, que je n'ai pas écouté, trop occupée que j'étais à me demander si oui ou non il avait une petite paralysie d'un nerf facial, et si oui quelles pouvaient en être les étiologies possibles.

 

Un François Hollande, très sympathique, intelligent, tout plein d'humour, mais en même temps très sérieux, avec un immense sens du devoir et une grande ambition entièrement dévouée au service de la France, ce qui me fait dire que si, ( je dis bien si), j'étais favorable au projet de remplacement de la population de mon pays et à son islamisation, je voterais pour lui, sans hésiter. (Mais bon sang qu'est ce que la gauche lui reproche ???????)

 

 

Voilà voilà, c'est tout pour aujourd'hui. 

 

C'était un très long billet, mais c'était aussi une très longue année....et elle n'est pas finie !

 

 

 


Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans propagande
commenter cet article
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 09:40

ernest-renan.png

 

 

Juste au début de l'émission de France Culture intitulée "la fabrique de l'histoire" (et que je renomme in petto "l'usine de la propagande") l'autre jour, un géographe de grande renommée tenait une courte chronique.

Monsieur Jean-Robert Pitte, parla quelques minutes.

Son cours, très court, avait pour titre  "Et la France, dans tout ça ?".

 

Je tendis donc une oreille patriotique car la question me semblait d'importance : "oui, c'est vrai, tout ça c'est bien beau dites donc, mais quand on voit ce qu'on voit et qu'on entend ce qu'on entend ma brave dame, on se demande : et la France dans tout ça, hein ? la France !"

 

Je me doutais forcément,  rien qu'en entendant le titre, que ce n'était pas par hasard que  la syntaxe de la question était tournée de manière à évoquer la mère Michu plus que le Général de Gaulle, et qu'on n'allait certainement pas me vanter "la France aux français" faribole totalement ridicule ( d'ailleurs qui aurait l'idée de dire la Tunisie aux tunisiens ? ah ah ah ) et surtout si démodée, mon dieu.

Je me doutais qu'on allait me parler "ouverture" "diversité" "tolérance" et me dire qu'il fallait "tolérer l'ouverture pour s'ouvrir à la diversité".

Bien entendu.

Mais nous n'en étions plus là.

Ce stade était déjà franchi, et le projet de monsieur Pitte, était de définir l'idée de "nation" pour mieux nous convaincre   de la dépasser et de nous dissoudre.


Pour notre plus grand bien, évidemment, et pour celui des autres.

Autres qu'il était, de plus, question de dissoudre aussi, tant qu'on y était.

 

Mais, je vous rassure en vous précisant que , si monsieur Pitte voulait tout dissoudre, sa crise aigue de dissolution ne concernait que l'Europe.

J'en fus soulagée, car lorsque le brillant géographe affirma "il faut abandonner cette idée absurde de frontières aussi bien en France qu'en Europe d'ailleurs tant la volonté de les atteindre ou de les maintenir a fait couler de sang" j'ai craint un instant qu'il ne s'emballe et commence à vouloir dissoudre un peu n'importe quoi, la frontière entre l'Inde et le Pakistan, celle qui sépare le Niger de la Libye...des trucs comme ça... mais non, sa crise dissolvante était limitée.

 

 

D'où le professeur Pitte tenait-il de pareilles idées et qui les lui soufflait ?

 

Il le dit lui même en introduction, et pour nous mettre dans l'ambiance, appela pour construire sa démonstration, un dénommé Ernest Renan qui définit en 1881 la nation comme suit :

 

"Une nation est une âme, un principe spirituel.  L'homme n'est esclave ni de sa race, ni de sa langue, ni de sa religion, ni du cours de fleuves, ni de la direction des chaines de montagnes. L'agrégation d'hommes sains d'esprits et chauds de cœurs crée une conscience morale qui s'appelle une nation".

 

S'appuyant de tout son poids sur cette citation remarquable, notre monsieur Pitte passa rapidement sur la notion "archaïque et mortifère de droit du sol", nous informa qu'aujourd'hui encore "100000 étrangers sont naturalisés chaque année" mais que "malheureusement la bête immonde n'est jamais loin" (sic) avec sa tentation de "repli sur l'entre soi", ce qui rend "essentiel de nourrir cet idéal d'une solide culture , comme  l'avaient  compris  les inventeurs de l'école laïque gratuite et obligatoire" et que donc...."il faut abandonner cette idée absurde de frontières..."

CQFE ! , ce qu'il fallait emballer !

 

 

C'est alors qu'une chose extraordinaire arriva, et que le fantôme d'Ernest Renan m'apparu et qu'il me dit :

 

"Se fiche un peu du monde, ce Pitte, bon, d'accord, j'ai dit que « Ce qui constitue une nation, ce n'est pas de parler la même langue, ou d'appartenir à un groupe ethnographique commun" mais j'ai aussi ajouté " c'est d'avoir fait ensemble de grandes choses dans le passé et de vouloir en faire encore dans l'avenir… »

Alors c'est un petit peu facile de reprendre une partie de mes propos pour démontrer des choses que je n'aurai jamais dites ou pensé."

 

Je profitais qu'il était là pour demander au fantôme de Renan ce qu'il pensait de l'islamisation de la France.

 

"Oh" me dit-il " le plus grand mal :  les musulmans, j'ai dit pas mal de trucs sur eux, et pas que du positif, vous pouvez me croire.

j'ai dit des trucs sur l'Islam, c'est pas croyable, on croirait du Pakounta, tiens, je me cite :

 

"L'islam est la plus complète négation de l'Europe. L'islam est le fanatisme..., L'islam est le dédain de la science, la suppression de la société civile ; c'est l'épouvantable simplicité de l'esprit..., rétrécissant le cerveau humain, le fermant à toute idée délicate, à tout sentiment fin, à toute recherche rationnelle, pour le mettre en face d'une éternelle tautologie : Dieu est Dieu""

 

Mais alors, cher Ernest, lui dis-je  vous pourriez carrément faire partie du forum de Renaud Camus ?

 

"Dés que les fantômes y seront admis j'y compte bien !"

 

Je me tournais alors vers ma radio : elle avait disparu, elle s'était probablement dissoute

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans propagande
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 15:01

Rose.png

                    la "maman braqueuse"...symbole de la délinquance à Marseille, comme le disait Victore Hugotte

 

 

 

Envoyé spécial hier soir : "les braqueurs de la crise" !

Une enquête de plusieurs mois a  permis à une journaliste de trouver 3 délinquants indigènes qui seraient représentatifs de nos "nouveaux braqueurs" (à ne pas confondre avec les anciens).

Des gens que la misère et le chômage ont poussé au désespoir et qui ont fini par s'approprier brutalement un peu de l'argent qui leur manquait.

 

Je ne doute pas un seul instant que des français de souche, réduits à l'état de misère, puissent devenir cambrioleurs ou  braqueurs, et je suis même persuadée qu'en cherchant bien on peut  trouver des auvergnats et des bretons qui n'ont même pas attendus d'être chômeurs ou ruinés pour se livrer à des activités illégales.

Donc il n'est pas question ici de hurler au truquage, de crier au mensonge....mais de rire tout de même un peu du choix de la rédaction de France 2 pour illustrer leur sujet et surtout du traitement qu'ils en ont fait.

 

Claude :

Le premier cas est celui d'un homme de 75 ans, Claude, auteur d'un braquage, et qu'on ne verra pas car il est en prison ( il n'a pas eu rendez vous avec la chance puisqu'il parait que la plupart des peines de prison ne peuvent être appliquées faute de place)

Son avocat se désole : "la détention est pénible car dans les prisons les gens sont très divers"

Je ne comprends pas ce qu'il veut dire, car si les prisonniers sont divers, il devrait bien parmi eux y a avoir des tas de copains potentiels pour son client...à moins que divers n'ait plus aujourd'hui le même sens qu'autrefois. bizarre !

 

Rose :

Autre cas  très surprenant : celui de "la maman braqueuse de Marseille", femme d'âge mûr qu'un directeur de casting pourrait choisir pour jouer la grand tante de Marine LP, et dont la journaliste nous dit "d'une délinquante, Rose n'avait ni l'éducation ni les valeurs".

L'épouvantable dérapage qui consiste à sous entendre que certaines éducations et certaines valeurs seraient plus compatibles que d'autres avec la délinquance créera t-il un scandale dans les jours à venir ou ces propos nauséabonds glisseront-ils sur les plumes de nos censeurs ?

 

David :

Ce jardinier au chômage élevant seul trois enfants sera le délinquant le plus suivi dans l'émission, nous le verrons lors de l'audience qui fait suite à son arrestation pour un premier et unique vol de 55 euros.

Au juge qui l'interroge sur ce qu'il a à dire il répond, honteux :

"je regrette mon geste". "Je tiens à présenter mes excuses auprès des victimes"

Le juge, peut être peu habitué, qui sait, à ce genre de commentaire, insiste :

"vous reconnaissez donc les faits ?"

"oui, bien sûr"

 

Ces aveux et cette contrition lui vaudront... 2 ans de prison ferme !

Personne ne lui avait dit que les braqueurs (moins nouveaux) rendaient les juges plus cléments en leur chantant "j'ai rien fait c'est pas moi j'vous l'jure sa race sur la tête à ma soeur" .

 

Dans l'entrée du tribunal, des gens déguisés en musulmans ou en noirs attendent des tas de David, de Claude et de Rose.

Un fourgon part en emmenant le condamné et cinq autres détenus que nous ne verrons pas.

Des rebeux tapent sur le véhicule et une beurette crie désespérément....c'étaient sans doute des copains de David.

 

Quel beau reportage.

Le message en était magnifique mais n'auraient-ils pas du nous le donner de façon plus explicite ( à l'attention de gens pas très malins ) :

 

A ) les nouveaux délinquants sont comme vous et moi, avec des têtes de français à l'ancienne.

B) la misère a conduit les nouveaux délinquants à la délinquance.

comme A + B est identique à A' + B' ( c'est comme ça et pis c'est tout ), on en déduira que

C) c'est la misère qui est à l'origine de toutes les délinquances, alors arrêtez de nous embêter avec vos histoires d'immigrés et ayez une lecture économique de tous les faits divers bon sang de bon soir.

 

 

 

 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans propagande
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 14:37

repere.png

"les aumôniers sont un facteur d'apaisement en prison"

nous dit le Directeur de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis qui n'a sans doute pas tort.


 


 

 

La vidéo dont j'ai parlé lundi, et que je ne n'arrive pas à mettre directement sur ce blog (bon sang qu'est ce que ça m'agace) m'a particulièrement troublée.

 

Je l'ai regardée un matin et j'y pensais encore plusieurs heures après, ayant la vague impression qu'elle était plus importante qu'elle pouvait le sembler à première vue, et en tout cas, qu'elle révélait  un problème plus grave que les vidéos mettant en scène les faits divers et les violences urbaines qui nous prouvent quotidiennement l'échec patent du multiculturalisme qu'on nous vante à longueur de propagande.

Cette vidéo fait partie de la propagande. Mais à la différence de la plupart des publicités pro-immigrationistes qui nous submergent, elle est, je crois, d'une nocivité particulière.

Ce n'est pas une propagande ordinaire parce que ce qu'elle nous dit est VRAI.

 

On a beau nous programmer des téléfilms mettant en scène des Cpf qui passent leur temps à aider des grands mères à traverser la rue, ou des interviews de politiciens nous expliquant que les frères musulmans bien que fondamentalistes vont prendre modèle incessamment sous peu sur les démocraties occidentales, le téléspectateur a accès en permanence à des contreinformations : la nuisance extrême de nos jeunes et moins jeunes immigrés africomaghrébins créant des perturbations sous forme de petites ou moyennes étincelles qui maillent notre territoire et les exactions des islamistes dans le monde entier ne peuvent échapper totalement aux journaux de 20 H.

 

Par contre, persuader les populations européennes que le fait de laisser ou même d'aider, les jeunes d'origine musulmane à s'islamiser davantage est un bienfait pour l'occident peut convaincre, parce que c'est vrai, à court terme, ça fonctionne.

Favoriser la  pratique de l'islam apaise réellement les tensions auxquelles ces communautés nous soumettent.

 

L'école Rütli dont on nous parle, défrayait la chronique et avait été largement citée par Théo Sarazin dans son brulot. L'Allemagne était inquiète et assistait désespérée à des reportages montrant des enseignants menacés par des élèves violents qui semblaient incontrôlables et l'échec totalement visible de l'intégration les inquiétait.

La coranisation du fameux établissement scolaire est une véritable réussite : les élèves ne frappent plus les profs, la plupart vont en cours, les parents participent à la vie de l'école.

La paix sociale a été rétablie. D'ailleurs il suffit de regarder la vidéo pour constater que ces gamins musulmans sont "sympas "(mon islamophobie ne va pas jusqu'à nier cette constatation)

 

Au début du reportage on nous dit que cette école " sert de modèle à toute l'Allemagne".

Arte n'a fait que relayer chez nous une réussite qui sert d'exemple à tout un pays.

A la fin de la vidéo  pour conclure, le journaliste, qui n'a pas perdu tous ses repères, interroge : "la société allemande est-elle prête à accepter un tel compromis à l'école ?"

Il a raison, c'est un compromis, mais je crains bien que la société allemande, et aussi la nôtre ne soient prêts à l'accepter au vu de ses avantages.

 

Je crains bien que l'européen " de base" ne se satisfasse d'une paix sociale à court terme.

L'européen "de base" ne craint pas d'être submergé, mis en minorité, encore moins converti de force à l'islam.

L'européen de base veut simplement être tranquille, pouvoir passer devant la sortie d'un établissement scolaire sans qu'on lui envoie des cailloux, sans qu'on lui vole son portable, et qu'il n'y ait pas d'incendies de voitures.

Or, la façon la plus facile de réussir à contrôler ces jeunes sans repères, est effectivement de favoriser leur pratique religieuse.

Un reportage, de mon point de vue passionnant, effectué en septembre 2010 par JP Lepers, le montrait bien : ce journaliste rencontrait de jeunes salafistes, très calmes, sereins même, qui expliquaient bien comment la pratique de l'Islam les avait sortis de la délinquance, en les tournant non seulement vers la Mecque mais en déplaçant leur centre d'intérêt vers l'obsession du pur et de l'impur, et le guide qui remplaçait leur chef de gang  remplissait visiblement le vide dans leurs têtes.

Plus récemment, c'est la citation d'un parlementaire Néerlandais qui dénonçait la délinquance de la communauté marocaine aux pays bas qui m'a frappée : l’Islam n’a rien à voir avec ça. Plus ils sont croyants, moins il font de problèmes”.

 

Je crois que ça résume bien ce qui nous attend :

Plus ils sont croyants moins ils font de problèmes....plus on favorisera le fait qu'ils soient croyants et moins ils feront de problème.

 

L'islamisation semblera être la solution.

 

Aujourd'hui  on calme les détenus en leur fournissant des imams.

Demain on calmera nos établissements scolaires en islamisant les établissements publics

Après demain on calmera les banlieues en leur fournissant des commissariats de police islamisés et quelques tribunaux particuliers.

 

La délinquance est une autre forme de revendication que les prières de rue mais joue la même partition.

La paix sociale à court terme sera rétablie en laissant le poison islamique faire son effet.

Bien entendu les effets positifs ne le seront qu'à court terme mais le court terme est presque toujours proposé par les dirigeants et accepté avec soulagement par les électeurs.

 

En tout cas, combien pariez vous que ces "compromis" seront choisis demain , en France, par la  gauche si elle parvient au pouvoir ?

 

 


Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans propagande
commenter cet article
17 septembre 2011 6 17 /09 /septembre /2011 08:49

exsanguino-transfusion.PNG

                               A grands maux....grands remèdes.

 

 

 

J'ai vu, avec retard puisque sa sortie date de 2009, le film intitulé "L'armée du crime"  de R Guédiquian, qui retrace le parcours et la fin tragique d'un groupe de résistants immigrés :

dramatique histoire de jeunes communistes juifs, hongrois, polonais, roumains ...etc , conduits par Manouchian l'arménien .

 

Ma xénophobie et mon racisme ne l'emportant pas sur ma capacité à m'émouvoir devant le destin funeste de jeunes gens courageux résistant à l'ennemi nazi, et étant encore capable de  mettre de coté mon anticommunisme  quand on évoque la  lutte contre Hitler, je m'apprêtais donc à faire comme devant tout bon film : me déconnecter de  ce qui m'entoure et me laisser absorber par l'histoire.

Ces résistants méritaient bien un bel hommage et j'acceptais même, c'est vous dire, d'oublier que l'épouvantable Adolphe était devenu bien plus vilain aux yeux des gentils cocos après sa fâcherie avec Staline que pendant leurs années de concorde. Ne soyons pas mesquins.

 

Je m'attendais donc à ressentir des sentiments aimables d'émotion et de compassion, mais c'était compter sans la mise en route automatique de mon détecteur de propagande, option bien utile dont je suis équipée, mais qui, je dois le reconnaître, me gâche un peu le spectacle des films "degauche".

 

Le sujet explicite, la résistance, n'était visiblement là que pour servir d'écrin au précieux message implicite "honte à la France et aux Français" comme si pour montrer la valeur des hommes de Manouchian il fallait à tout prix que les souchiens soient roulés dans la fange.

 

2h 19 de film dans  lequel TOUS les français en dehors des juifs et des immigrés sont  des salauds !

 

Pas un seul souchien pour rattraper les autres : des femmes se trémoussant aux bras des allemands, des concierges dénonçant les résistants immigrés, des policiers félicités par l' armée Allemande pour un travail " que même les SS n'auraient pas demandé", et même un  Daroussin vautré dans l'ignominie, tel était notre lot.

Pas un seul ? j'exagère !  afin probablement  d'adoucir un manichéisme un peu trop voyant, on nous mit en scène un policier Français capable d'un instant de courage et d'humanité et qui prévenait la femme de Manouchian du lieu de détention de son mari.... avant de la frapper brutalement au visage pour donner le change auprès de ses collègues et nous prouver les limites de ses qualités humaines.

 

Bref,  le film pourrait être résumé par cette courte scène pendant laquelle une pauvre femme juive, peu de temps avant son ignominieuse arrestation, lance avec espoir :

 "mais, on ne risque rien, on est au pays des droits de l'homme"

 

Oh, pauvre naïve, tu étais au pays des salauds et des ordures ! est-on tenté de lui répondre.

Et toi, pauvre spectateur, descendant direct de ces monstres, ton sang impur ne mérite qu'exsanguino-transfusion * !...ça tombe bien, elle est commencée !

 

Dois-je ajouter que les spectateurs comme les critiques ont beaucoup apprécié cette "reconstitution historique" et que les rares qui n'ont pas adhéré ne lui reprochent que des défauts de mise en scène ou un coté barbant (prémonitoire ?)

 

Fermons donc les yeux et imaginons un autre monde où, par exemple au Magreb, un immigré d'origine françaisedesouche (ça doit bien exister) ferait un film réunissant des acteurs immigrés d'origine françaisedesouche et dans lequel les arabes feraient leurs bêtes et leurs méchants pendant que d'adorables colons leur installeraient des écoles et des dispensaires et tentons de nous représenter les commentaires admiratifs des cinéphiles et des critiques sur place.

Ah, problème : on n'y arrive pas...

 

Par contre, pas besoin d'imagination, il suffit de cliquer sur ce lien pour trouver un film de propagande encore plus culotté que celui dont je vous ai parlé et qui va sortir ces jours ci :

(je conseillerai tout de même aux plus sensibles d'entre vous de prendre un ou deux comprimés de Vogalène avant d'appuyer sur le bouton gauche de leur souris)

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=178980.html

Allez, courage, lisez le synopsis et  regardez la bande annonce....

 

 

 *Opération au cours de laquelle on retire la quasi-totalité du sang d'un malade pour le remplacer par un sang sain lors d'une transfusion presque totale

 



 

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans propagande
commenter cet article