Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2011 5 11 /03 /mars /2011 11:36

Sur les conseils de Bottle ,  très sympathique poète dont je vous conseille le blog magnifique , j 'ai regardé PARIS de Cédric Klapisch.

C'est un très beau film avec des images superbes de notre capitale, des acteurs formidables et des personnages attachants.

J 'ai ADORE !

 

Mais bon sang de bois qu'est ce que j 'aurais encore plus adoré autrefois, quand je n 'avais pas appris à reconnaître un bienpensant au premier regard et que je m' immergeais sans méfiance aucune dans n 'importe quel bon film, totalement détachée pendant au moins une heure trente des contingences de la réalité.

Là, quelle horreur, j 'ai découvert que tel un enfant perd son enfance en cessant de croire aux fées, j 'ai perdu ma capacité à rêver complètement devant les spectacles et qu 'une partie de mon cerveau , refusant d 'être absorbé, reste de garde, comme une sorte de vilaine caméra de surveillance qui bippe impitoyablement devant tout cliché bisounoursien.

Voici donc, au milieu d 'un beau film, la partie que ma camera de salaud à scanné impitoyablement:

 

Paris... 2008 : presque tout le monde est blanc ( de quoi se plaint-on?)

 

Les quelques immigrés sont :

 

  • Un noir très calme qui vide les poubelles ( que rempli en plus  sans faire attention juliette Binoche qui est pourtant assistante sociale sympathique.. autant dire que même  les gens gentils sont un peu méprisants avec les pauvres)
  • Un noir très gai qui drague Juliette Binoche d 'une façon sympathique et rigolote
  • Une beurette très jolie pleine de bonne volonté ,apprentie idéale et qui, lorsqu'elle n 'étudie ni ne travaille accompagne son vieux père en orthopédie ( un immigré abîmé par un labeur pénible probablement)
  • Un beur qui travaille sur un marché et est complètement assimilé avec ses collègues blancs ( je n 'avais même pas remarqué qu 'il l'était  avant le générique)
  • Un asiatique qui fait du tai chi dans un jardin public
  • Un noir très poli à qui on va refuser des prestations parce qu 'il lui manque deux petites feuilles de paye ( Binoche est sympa... mais pas tant que ça avec eux)
  • Un autre noir très gentil qui est licencié d 'une sorte de club med en Afrique et qui veut, du coup, rejoindre son frère ( celui des poubelles) .Ce candidat au voyage serait resté chez lui si les blancs ne l 'avaient pas viré et  en plus risque sa vie sur un rafiot pour arriver chez nous.

 

Super ! même moi je les ai tous trouvés sympas c 'est vous dire !

 

Les autres personnages sont blancs.

Ils sont tous, au moins en grande partie, sympathiques sauf :

LA BOULANGERE . rôle admirablement tenu par Karine Viard : sotte, hypocrite, méchante avec ses employées et mielleuse  avec les clients, grande gueule, pleine de préjugés,version féminine du  gros beauf, Thénardier des temps modernes , personnage entièrement haïssable et .... raciste. Reconnaissant avec étonnement que la Beurette est une perle et continuant néanmoins à la harceler. Seul personnage entièrement manichéen du film!

 

Soit Klaplish a voulu nous dire que quand il y en a peu ça va, ils s 'assimilent parfaitement,c'est quand ils sont très nombreux que ça pose problème.

Soit Klapish a voulu nous dire que tout va bien mais que c'est dommage qu' il y ait des français cons et xénophobes pour gâcher tout le vivre ensemble.

 

Partant du principe que c'est la réponse 2 et que Klapish me détesterait, je me venge de façon préventive ( mais oui, je suis de pire en pire)....et je vous propose une vidéo nauséabonde:

 


 PS : ne ratez pas Besancenot après le générique

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by dxdiag.over-blog.com - dans cpf
commenter cet article

commentaires

Carine 12/03/2011 17:25


Ca donne vraiment envie de faire un tour à Paris !
Qui n'a pas entendu Besancenot dans sa connerie et sa monstrueuse mauvaise foi n'a jamais rien entendu !
Merci pour cette vidéo, Dixie.


dxdiag.over-blog.com 13/03/2011 13:28



Je me demande même si le noir n 'a pas été surpris en fait!



ricoxy 12/03/2011 15:39


Moi, c'est bien simple, depuis quelques années je ne fiche plus les pieds à Paris (j'habite pourtant tout près de la Porte des Lilas). Les mesures socialo-écolos prises par la Mairie de Paris
concernant la circulation, et l'assombrissement progressif des visages me dissuadent d'aller dans une ville à qui, osè-je le dire, je faisais si souvent l'amour.

 


dxdiag.over-blog.com 12/03/2011 16:19



Heureusement... Ils nous ont laissé quelques coins de France cachés, pleins de beaux paysages. Du coté des belles villes... c'est très Belleville.



Mash 12/03/2011 11:19


Ok Artémise,moi je parlais des plis cutanés du cou de Luchini quand celui-ci déclame


dxdiag.over-blog.com 12/03/2011 16:14



ça c 'est un peu xième degré...






Bafouille 12/03/2011 09:00


J'adoooore. Si j'en étais capable, j'aimerais pratique les mots comme vous.

Bravo, Joli blog, très agréable à lire. Merci pour la découverte.

Excellent week-end, Bafouille


dxdiag.over-blog.com 12/03/2011 16:14



C'est bien aimable Bafouille . Merci à vous et bienvenue  sur ce blog.



nouratin 11/03/2011 19:11


Donc, si j'ai bien compris, la vidéo ne serait pas de Klapish, c'est juste le joli film bien pensant, c'est ça?
Il faut dire que lorsqu'on fait du cinoche en France et
qu'on veut des subventions -souhait bien légitime-
il est préférable de présenter les choses avec les fioritures de bien-pensance qui attirent la sympathie des
censeurs, pardon, je veux dire de la commission qui donne les sous.
Mais, comme dirait le Trotskofacteur, ça ne fait rien
puisque le taux d'immigrés reste stable depuis la
préhistoire. Il a peut être même diminué, qui sait?
Amitiés.


dxdiag.over-blog.com 11/03/2011 20:38



 


Ah le cercle vertueux et autoentretenu du bien pensant et de ses subventions....ceci dit je ne sais pas si ce cinéma là est subventionné ?Kalpish  est sans doute
 sincère.


En tout cas malgré les propos du facteur j' ai trouvé Paris il y a quelques mois assez bien illustré par la vidéo nauséabonde... mais c 'est peut être du à un  " sentiment d
'immigration de peuplement" .